Modélisme naval
 
AccueilPortailS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Mer 26 Oct 2016, 23:23

Eric BELLION-COMMEUNSEULHOMME
Palmarès Vendée Globe : 1ère participation en 2016
Portrait : Eric BELLION, 40 ans,Paris



Navigateur passionné, Eric Bellion se lance dans son premier Vendée Globe avec l'idée forte de promouvoir la richesse de la différence. Eric a l'expérience des tours du monde, du grand large et de la difficulté, mais pas celle du solitaire qu'il prépare activement au sein de l'écurie "Mer Agitée" d'un certain Michel Desjoyaux.
Sur le Vendée Globe 2016, à bord de l’IMOCA COMMEUNSEULHOMME, Eric portera à la fois un formidable défi sportif, et des valeurs à la hauteur de cet extraordinaire événement.
Les challenges menés jusqu’ici pour changer le regard sur la différence :
Le voyage initiatique. Entre 2003 et 2006, avec Brice Monégier et Hervé Olagne, Eric parcourt les océans à bord de Kifouine, leur voilier de 8,6 mètres. A chaque étape de leur tour du monde, un nouveau groupe de cinq jeunes adultes handicapés moteurs cérébraux les rejoint pour partager l’aventure pendant quinze jours. Eric découvre alors des talents insoupçonnés que l’entreprise a fait le choix de laisser de côté, considérant le handicap comme une source de complexité.
Défi-Intégration : l’électro-choc. « Créer un électro-choc dans la tête des décideurs, pour montrer que la mixité peut créer de la performance ». Tel est l’objectif affiché de ce deuxième projet, fondé avec l’aventurier tétraparésique Laurent Marzec. L’équipage est composé de trois sportifs en situation de handicap et trois sportifs valides. En 2010, il établit en soixante-huit jours le record de navigation entre Port-Louis du Morbihan et Port-Louis de l’Ile Maurice - seule équipe mixte à détenir un record mondial.
Team Jolokia : plus loin dans la diversité. Fort des enseignements du Défi-Intégration, Eric Bellion décide d’aller encore plus loin dans la différence : avec Pierre Meisel, il rassemble un équipage amateur, composé de femmes et d’hommes tous différents (âge, sexe, handicap, milieu social et culturel, expérience de la mer, etc. ). A bord de son VOR 60, Team Jolokia s’engage dans les courses au large les plus prestigieuses pour démontrer par le sport de haut niveau que la diversité est une véritable valeur ajoutée. La démarche fonctionne : l’équipage se classe huitième de la Fastnet Rolex Race 2013 face à des équipages professionnels.
Transat Jacques Vabre : une étape de plus dans la course vers le Vendée Globe. Le 25 octobre 2015, Eric Bellion et son co-skipper Sam Goodchild, jeune navigateur britannique de 25 ans – l’un des grands espoirs de la voile offshore – ont pris le départ de la Transat Jacques Vabre à bord de l’IMOCA COMMEUNSEULHOMME. De prime abord, tout semblait les séparer : âge, parcours, culture, langue, objectif... Pourtant, les deux navigateurs ont terminé la course et se sont classés à la 7ème place. Eric, Sam et les entreprises mécènes qui soutiennent COMMEUNSEULHOMME ont démontré à travers cette performance que la notion de confiance est le facteur clé du processus de management de la différence.
Plus d’information sur COMMEUNSEULHOMME : www.commeunseulhomme.com




Monocoque IMOCA-COMMEUNSEULHOMME



Numéro de voile : FRA 1000
Anciens noms du bateau : DCNS
Architecte : Finot-Conq
Chantier : Multiplast (Vannes)
Date de lancement : 31 mai 2008
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,85 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,5 t
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 27,5 m
Voile quille : Acier (steel)
Surface de voiles au près : 350 m²
Surface de voiles au portant : 610 m²
Eric part à bord d’une machine célèbre, l’ex DCNS de Marc Thiercelin qui démâtera dans l’édition 2008-2009 du Vendée Globe. Construit
dans le même moule de coque que le regretté Generali de Yann Eliès, ce 60 pieds a ensuite été racheté pour servir au tournage du film « En Solitaire » de Christophe Offenstein, avec François Cluzet dans le rôle principal. C’est encore un bon voilier, parfaitement capable de boucler la boucle... surtout qu’il a été remis au goût du jour par Mer Agitée sous la direction de Michel Desjoyeaux.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Mer 26 Oct 2016, 23:24

Jean-Pierre DICK-StMICHEL-VIRBAC
Palmarès Vendée Globe : 4ème participation en 2016
Portrait : Jean-Pierre DICK,51 ans,Larmor Plage (Morbihan)



La persévérance finira bien par payer ! Le grand blond a tout pour lui : des partenaires fidèles, du talent à revendre, une gentillesse à toute épreuve, de l’expérience… Car pour lui aussi ce sera la quatrième participation à l’Everest des mers ! Par deux fois sur ces trois précédentes participations il est passé tout près du podium. Jean-Pierre Dick est aussi le maître absolu du double : il a conquis les deux plus grandes courses au large des tandems : la Transat Jacques Vabre gagnée trois fois (!) en 2003, 2005 et 2011 et la Barcelona World Race raflée par deux fois, en 2008 et 2011.
Marin de l’année 2011, ce Niçois d’origine n’est pourtant pas du sérail. Diplômé du troisième cycle d’HEC, il est vétérinaire de formation et au tout début de sa carrière, Jean-Pierre était plutôt enclin à la régate entre trois bouées.
Encore fallait-il devenir un vrai coureur au large, capable de faire le tour du monde en solitaire. Jean-Pierre l’a appris méthodiquement, en s’entourant toujours des meilleurs pour progresser, avec humilité. On l’a vu notamment se frotter à la très exigeante série Figaro et naviguer avec les meilleurs jusqu’à la maîtrise de son art qu’on lui connaît aujourd’hui.
Son histoire avec le Vendée Globe est un peu particulière en ce sens que lors de sa première participation il boucla la boucle en gérant son bateau avec la seule énergie solaire ; surtout, sa quatrième place en 2012/2013 fut acquise sur le fil du danger, après un très long périple sans quille (2643 milles exactement, un incroyable record du monde !) alors que le podium lui était promis sans cette avarie. Avec un tout nouveau bateau, plan VPLP-Verdier comme il se doit et qui est équipé des fameux foils, « Jipé » revient avec un seul objectif en tête : conquérir cette fois le podium, voire gagner. Il a mis tous les atouts de son côté pour réaliser son rêve. Un sacré client, forcément candidat à la victoire finale.



Monocoque IMOCA-StMICHEL-VIRBAC



Numéro de voile : FRA06
Architecte : VPLP-Verdier
Chantier : Multiplast (Vannes)
Date de lancement : 12 septembre 2015
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,80 m
Tirant d'eau : 4,50m
Déplacement (poids) : Env. 8 tonnes
Nombre de dérives : 2 (foils)
Hauteur mât : 29 m
Voile quille : nc
Surface de voiles au près : 300m²
Surface de voiles au portant : 600m²
C’est avec un bateau flambant neuf une fois de plus que Jean-Pierre Dick va participer à son quatrième Vendée Globe. Pas de construction en Nouvelle-Zélande cette fois, mais plus classiquement en France, chez Multiplast. Equipé d’appendices porteurs, StMichel-Virbac a été étudié en collaboration avec le Gitana Team, dans la suite logique de ce que les deux teams avaient déjà fait pour Paprec-Virbac 2 et Gitana Eighty. A noter que suite à sa toute première course, quelques semaines seulement après sa mise à l’eau (abandon sur la Transat Jacques Vabre), Jean-Pierre a fait renforcer la structure du bateau. Il veut partir en toute confiance. Il a raison. Il s'est rassuré en s'entraînant beaucoup puis en bouclant The Transat et la New York/Vendée (Les Sables d'Olonne).
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Mer 26 Oct 2016, 23:25

Fabrice AMEDEO-NEWREST-MATMUT
Palmarès Vendée Globe : 1ère participation en 2016
Portrait : Fabrice AMEDEO,38 ans,Levallois (Hauts de Seine)



Journaliste ou marin ? Marin ou journaliste ? Les deux, mon capitaine ! Originaire de Segré dans le Maine-et-Loire, Fabrice Amedeo est « dans la vie civile » porteur d’une carte de presse et écrit dans les colonnes du Figaro. Venu à la mer via les croisières familiales sur un petit bateau de 22 pieds, il a bien mené sa double vie depuis : le travail dans le grand quotidien parisien et les vacances sur l’eau, toujours sur l’eau.
Après avoir écumé les régates en IRC comme le Spi Ouest France ou le Fastnet, il bascule un peu côté mer en 2008 en passant par la très exigeante école du Figaro, via six mois sabbatiques et l’expérience de La Solitaire et de la Transat AG2R. Mais Fabrice Amedeo est aussi un sacré communicant doublé d’un auteur : à ce jour il a écrit six livres dont la moitié sur l’univers de la course au large. Diplômé de Philosophie et de Sciences Po’, il a ensuite su s’entourer pour participer à la grande aventure des Class40, ces bateaux intermédiaires entre les Figaro et les grands 60 pieds IMOCA du Vendée Globe. On l’a vu notamment beaucoup apprendre aux côtés de professionnels comme Armel Tripon, avec qui il a conquis quelques jolies places et des podiums dans cette série.
L’IMOCA est une découverte pour lui, mais tout sauf un hasard : alors qu’il écrivait un livre sur la Volvo Ocean Race avec un certain Sébastien Josse et que son amour du large transpirait fatalement, celui-ci lui demanda pourquoi il ne tenterait pas l’aventure à son tour. Défi relevé. Quelques années plus tard, voilà ce que ça donne : le journaliste est candidat au Vendée Globe ! A bord d’un bateau qui a fait ses preuves (lire ci-dessous) Fabrice a avant tout l’ambition de terminer… et de partager son aventure. On attend beaucoup de lui de ce côté, surtout qu’avec son projet « reporters du large » il a largement déjà démontré qu’il avait beaucoup de talent aussi de ce côté-là. Un futur chouchou du grand public ? Après avoir bouclé la Transat Jacques Vabre 2015 en double avec Eric Péron, Fabrice a terminé deux transatlantiques en solitaire (a Transat Saint Barth/Port-la-Forêt et la New York/Vendée) et ainsi beaucoup progressé avant de partir à l'assaut de l'Everest des mers.



Monocoque IMOCA-NEWREST - MATMUT



Numéro de voile : 1949
Anciens noms du bateau : Synerciel, GAES Centros Auditivos, Renault, Gitana Eighty (sistership de Paprec-Virbac 2)
Architecte : Farr Yacht Design (USA)
Chantier : Southern Ocean Marine / Nouvelle Zélande
Date de lancement : 01 juillet 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,80 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,7 tonnes
Hauteur mât : 28 m
Surface de voiles au près : 270 m²
Surface de voiles au portant : 560 m²
Conçu pour Loïck Peyron en vue du Vendée Globe 2008-2009, ce plan Farr n’a quasiment connu que des stars à la barre, dont Jean Le Cam lors du dernier tour du monde en solitaire (5e place). Le bateau a aussi décroché le podium de la Barcelona World Race, le tour du monde en double, en 2015. Une très belle monture que ce monocoque réputé très sain et encore rapide, que Fabrice Amedeo semble avoir bien en main. « C’est le bateau idéal pour mon projet », assure-t-il.
 
Voilà pour ce soir il me reste 10 Français à vous présentez
@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:10

Bonsoir
aller je vous présente les 10 derniers skippers français à 8 jours du départ


Sébastien JOSSE-EDMOND DE ROTHSCHILD
Palmarès Vendée Globe : 3ème participation en 2016
Portrait : Sébastien JOSSE,41 ans,Lorient



Sébastien Josse est un touche-à-tout qui prend autant de plaisir à « voler » sur trois coques en baie de Quiberon qu’à (re)partir autour du monde en monocoque. Homme de challenges et de remises en question, Josse n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers, ni même à mettre en en avant un CV étoffé qui comprend notamment des participations aux trois événements majeurs autour du monde : le Vendée Globe, le Trophée Jules Verne et la Volvo Ocean Race.
Sébastien vit pleinement une passion pour la mer qu’il a découverte à Nice, ville de son enfance, sur le voilier familial. A 18 ans, il traverse l’Atlantique avec son père puis s’octroie une année sabbatique aux Antilles où il navigue inlassablement en solitaire. De retour en France, sa conviction est faite : il veut vivre de la voile. En 1997, il remporte le Challenge Espoir Crédit Agricole et obtient le droit de disputer deux saisons en Figaro. Deuxième bizuth de la Solitaire 1998, il se classe 2e de l’épreuve trois ans plus tard. Alors considéré comme l’un des marins les plus prometteurs de sa génération, Sébastien est embarqué par Bruno Peyron à bord du maxi-catamaran Orange pour le Trophée Jules Verne, le tour du monde en équipage. Le record est battu avec brio en 64 jours. Fort de cette expérience, Josse se présente à 29 ans au départ du Vendée Globe 2004/2005 et termine en 5e position, après 93 jours de mer et malgré un bon paquet de galères.
Un défi succède à l’autre : Josse devient skipper du VOR70 ABN Amro 2 pour la Volvo Ocean Race 2005/2006, course autour du monde en équipage avec escales. Cette épreuve le marquera à jamais : peu après avoir perdu un équipier à la mer, il sauve l’équipage d’un voilier concurrent en train de sombrer. Côté sportif, Josse décroche une belle 4e place et découvre un autre monde de la course, celui des Anglo-Saxons.
De retour sur le Vendée Globe en 2008, Sébastien fait partie des grands favoris mais doit hélas abandonner après 48 jours de mer alors qu’il occupe les avant-postes. La déception est immense mais Sébastien rebondit là où on ne l’attend pas en devenant skipper du trimaran Gitana 11 puis du MOD70 Edmond de Rothschild avec lequel il remporte la Transat Jacques Vabre 2013 et se classe 3e de la Route du Rhum 2014. Le 6 novembre 2016, il s’attaquera à nouveau au Vendée Globe, avant de poursuivre en multicoque à bord d’un bateau neuf. Un touche-à-tout on vous dit…



Monocoque IMOCA : EDMOND DE ROTHSCHILD



Numéro de voile : FRA 16
Architecte : Verdier-VPLP
Chantier : Multiplast (Vannes)
Date de lancement : 07 août 2015
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,70 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 7,6 tonnes
Nombre de dérives : 2 (foils)
Hauteur mât : 29 m
Voile quille : nc
Surface de voiles au près : 290 m2
Surface de voiles au portant : 490 m2
Le troisième monocoque IMOCA de nouvelle génération à être dévoilé comporte des points communs avec ses aînés – Safran et Banque Populaire –, notamment dans les formes de carène. Conçu par le duo d’architectes Verdier-VPLP, en étroite collaboration avec le bureau d'études du Gitana Team, le 60 pieds IMOCA de Sébastien Josse se distingue toutefois sur d’autres points : le cockpit très ouvert et abaissé, la forme des foils, l’ergonomie du cockpit ou encore l’aménagement intérieur. Très léger, ce nouveau prototype est résolument tourné vers la performance. Mais, échaudé par son abandon lors du Vendée Globe 2008-2009, Sébastien Josse a également fait de la fiabilité une priorité absolue.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:12

Yann ELIES QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR
Palmarès Vendée Globe : 2ème participation en 2016
Portrait : Yann ELIES, 42 ans, Auray (Morbihan)




Originaire de Saint-Brieuc, Yann Eliès est un phénomène surdoué, à l’aise sur tout ce qui flotte, à une ou plusieurs coques. D’un atavisme profond – chez les Eliès on est marin de père en fils et son père Patrick est connu pour son grand chelem sur La Solitaire – Yann affiche un palmarès hors normes. Il a tout gagné ou presque, dont trois Solitaire du Figaro (comme Poupon, Le Cam, Desjoyeaux et Beyou) et pas moins de 10 étapes de la prestigieuse classique, record qu’il partage avec un certain Jean Le Cam. Il a enfilé comme des perles aussi les Trophées Jules Verne et a quasiment pris l’habitude de battre le record absolu autour du monde en équipage avec les Peyron. Il est au sommet de son art, tout simplement.
Son retour sur le Vendée Globe est un événement en lui-même : chacun se souvient de son terrible accident en 2008 dans le grand Sud. Yann Eliès, ce jour-là, jouait sa vie. Le premier à venir le secourir sera un certain Marc Guillemot, avec son Safran. C'est à bord de ce même plan VPLP-Verdier que Yann Eliès sera au départ du Vendée Globe 2016. Une belle histoire, mais il ne faut pas compter sur Yann Eliès pour jouer trop sur la fibre émotionnelle : s’il a choisi ce bateau c’est certes parce qu’il le connaît bien mais c’est surtout parce que pour lui la machine est encore très compétitive et doit pouvoir permettre de se mêler à la bagarre des bateaux de toute dernière génération, d’ailleurs tous inspirés par ce Safran devenu Quéguiner-Leucémie Espoir.
Yann a montré à tous d’incroyables facultés pour redevenir un grand marin en un temps record après son accident (d’ailleurs aidé en cela entre autres par Jérémie Beyou qui fut le premier à le refaire naviguer…). Huit ans plus tard, il revient sur l’Everest des mers avec des ambitions sportives encore renforcées. Boucler le tour du monde, oui… mais devant !



Monocoque IMOCA : QUÉGUINER - LEUCÉMIE ESPOIR




Numéro de voile : FRA 29
Anciens noms du bateau : Safran
Architecte : VPLP-Verdier
Chantier : Chantier Naval de Larros (CNL)
Date de lancement : 01 août 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,70 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 29,50 m
Voile quille : Acier monobloc
Surface de voiles au près : 300 m²
Surface de voiles au portant : 650 m²
Yann part avec l’ancien Safran qui a déjà connu le podium du Vendée Globe (3e en 2009). C’est surtout le précurseur de tous les bateaux de dernière génération, le tout premier IMOCA à être le fruit du travail conjoint des cabinets d’architectes VPLP et Guillaume Verdier. Depuis, tout le monde s’est engouffré dans ce subtil dosage de légèreté et de puissance. Le numéro 29, optimisé par Yann et son équipe, aura forcément son mot à dire. « C’est une machine mythique et toujours performante » dit le skipper.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:13

Thomas RUYANT-LE SOUFFLE DU NORD POUR LE PROJET IMAGINE
Palmarès Vendée Globe : 1ère participation en 2016
Portrait : Thomas RUYANT,35 ans, Lorient



Vainqueur de la Mini Transat puis de la Route du Rhum en Class40 l’année suivante, Thomas Ruyant a frappé deux grands coups en 2009 et 2010. Ce doublé inédit dans des épreuves majeures en solitaire a propulsé le jeune marin au rang des figures montantes de la course au large. Dynamique, sympathique et modeste, Thomas ne s’est pas reposé sur ses lauriers et a poursuivi une carrière qui le mène aujourd’hui à la porte de la course de ses rêves : le Vendée Globe.
Originaire de Dunkerque, Thomas Ruyant n’était pourtant pas vraiment destiné à vivre de la voile puisqu’il s’est d’abord exprimé en hockey sur glace, en athlétisme et en triathlon. De ces sports très terre-à-terre, Thomas retire une ténacité et une détermination qui deviendront ses marques de fabrique en mer. C’est à l’âge de 15 ans que le Nordiste participe à ses premières régates, en Laser. Puis il découvre le large en prenant part au Tour de France à la Voile avant de s’intéresser au circuit Mini. En 2007, sa première participation à la Mini Transat est émaillée de galères mais Thomas ne lâche rien et boucle le parcours à Bahia. On connaît la suite, ce remarquable doublé en 2009-2010, sans compter ses victoires dans bon nombre de courses de préparation en Mini 6.50 et en Class40.
Ambitieux, Ruyant vise toujours plus haut et c’est vers le Vendée Globe 2012-2013 qu’il se tourne. Passionné par le développement technique des bateaux, il salive à l’idée de naviguer en 60 pieds IMOCA. Faute de financements, il reste à quai mais ce n’est que partie remise. En attendant, il enrichit sa palette de navigateur en effectuant trois saisons dans l’exigeant circuit Figaro.
Mini 6.50, Class40, Figaro… Thomas a suivi le cursus complet pour prendre part au tour du monde en solitaire. Le 6 novembre 2016 aux Sables d’Olonne, il sera bien au départ du huitième Vendée Globe. Avec pour objectif de terminer… mais de préférence en bonne positon. On ne se refait pas.
A noter : la très remarquée 4e place qu'il décroche avec Adrien Hardy sur la Transat



Monocoque IMOCA : LE SOUFFLE DU NORD POUR LE PROJET IMAGINE


Numéro de voile : FRA 60
Anciens noms du bateau : Groupe Bel
Architecte : VPLP-Verdier
Chantier : Indiana Yachting (Scarlino, Italie)
Date de lancement : 01 janvier 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,50 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 7,7 tonnes
Nombre de dérives : nc
Hauteur mât : 28 m
Voile quille : Carbone
Surface de voiles au près : 340 m2
Surface de voiles au portant : 570 m2
Thomas Ruyant s’engage à bord du bateau avec lequel Kito de Pavant a rapidement été contraint à l’abandon lors des deux derniers Vendée Globe. Fruit de l’association entre le cabinet d’architectes VPLP et Guillaume Verdier, subtil compromis entre légèreté et puissance, ce sistership du premier Safran a été précurseur. « Mon bateau est agréable, solide, doux à la barre. Je ne pouvais pas rêver mieux », s’enthousiasme Thomas qui aura des arguments à faire valoir à bord de cette référence de la classe IMOCA.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:13

Kito DE PAVANT-BASTIDE OTIO
Palmarès Vendée Globe : 3ème participation en 2016
Portrait : Kito DE PAVANT, 55 ans,Montferrier sur Lez (Hérault)




Il y a du Corto Maltese dans la gueule cassée de Kito de Pavant. Le sudiste est un baroudeur, un marin atypique qui ne fait rien comme tout le monde. Mais qui le fait bien. Il faut avoir lu son livre « Le plus grand navigateur de tout l’étang » pour se faire une petite idée du personnage. Un gamin à qui son père donne le virus en le lançant sur un minuscule voilier de bois construit de ses mains. Et vogue la galère sur le plan d’eau du village : St-Pardoux-la-Rivière….
Depuis, les étangs sont devenus océans et Kito (ainsi rebaptisé parce que sa petite sœur n’arrivait pas à prononcer « Christophe ») a baroudé et encore baroudé. Sur toutes les mers du monde. L’Atlantique, il l’a traversé une bonne cinquantaine de fois, en convoyage – un de ses premiers métiers – et en course. L’étang du Périgord délaissé pour les rives chaudes de la Méditerranée et le regard tourné vers tout ce qui ressemble à un horizon à conquérir, Kito de Pavant est fils du vent. Il s’est révélé en 2002, raflant une magnifique victoire sur la Solitaire du Figaro à la barbe des Bretons qu’il taquine volontiers amicalement le soir venu, à l’escale. Ou qu’il reçoit à l’occasion sur son bout de plage de l’Espiguinguette, du côté de la Camargue.
Voilà pour le folklore. Côté sportif, Kito de Pavant fait surtout partie de ces marins rapides, inspirés stratégiquement et toujours capables de gagner sur une ou plusieurs coques. Son talent est unanimement reconnu et c’est pour cela qu’il navigue à l’occasion avec d’autres grands : Jean Le Cam, Yves Le Blévec, François Gabart, Pietro D’Ali…
Une incroyable malchance l’a fait ravaler bien trop tôt ses ambitions de Vendée Globe en 2008 et 2012 et chacun se souvient de son insondable détresse à devoir abandonner la course de ses rêves… mais c’est du passé tout ça ! De nouveau à l’attaque, Kito a bien l’intention de boucler le tour et de se mêler à la bagarre. Il en a les moyens à bord de l’ex-bateau de Jean-Pierre Dick.



Monocoque IMOCA-BASTIDE OTIO



Numéro de voile : FRA30
Anciens noms du bateau : Virbac-Paprec 3, Hugo Boss
Architecte : VPLP-Verdier
Chantier : Cookson Boats (Nouvelle-Zélande)
Date de lancement : 06 mai 2010
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,70 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,5 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 29 m
Voile quille : Acier
Surface de voiles au près : 450 m2
Surface de voiles au portant : 620 m2
Ce plan VPLP_Verdier de deuxième génération lancé en 2010 a un sacré palmarès puisque c’est avec lui que Jean-Pierre Dick s’est adjugé la Transat Jacques Vabre et la Barcelona World Race en 2011. Une très belle machine… et Kito connaît bien le style puisque son ancien Groupe Bel était le sistership de Safran… autrement dit un des deux bateaux précurseurs de la très efficace association entre les cabinets d’architectes VPLP et Guillaume Verdier.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:14

Jean LE CAM-FINISTÈRE MER VENT
Palmarès Vendée Globe : 4ème participation en 2016
Portrait : Jean LE CAM,57 ans,La Forêt Fouesnant (Finistère)



« Le Roi Jean » est ainsi nommé en raison de son écrasante domination lorsqu’il écumait le circuit Figaro. C’était il y a 20 ans, juste après que le jeune Le Cam ait usé ses cirés en baie de Concarneau sur « Mervent », le canote familial. La formation familiale à bord de cet Armagnac devenu célèbre portera vite ses fruits : entre autres trophées, Jean décrochera trois victoires dans la Solitaire du Figaro ! Pour l’anecdote, ils ne sont que cinq dans cette haute sphère-là… et comme par hasard tous sont aussi des héros du Vendée Globe, de Philippe Poupon et Jean Le Cam à Yann Eliès en passant par Michel Desjoyeaux et Jérémie Beyou. Voilà qui pose son homme. Suivront des victoires et des podiums sur tout ce qui flotte, à une ou plusieurs coques, des titres de champion du monde (en Formule 40 ou FICO), des records , des transats…
Ce grand talent breton est aussi pertinent à terre pour préparer des bateaux (très) rapides, qu’en mer pour les mener vite et fort au bon endroit. Mais Jean est plus que cela encore. Au fil du temps et de ses exploits, il est devenu une véritable figure, une « gueule » de la course au large en général et du Vendée Globe en particulier. Pour ses indéniables talents de marin. Pour ses aventures incroyables, comme ses duels épiques avec « Vincent (Riou) le terrible » ou « Goldfinger » (Mike Golding). Car Jean aime inventer des surnoms pour ses camarades d’océan… Il adore aussi régaler le grand public et les médias de ses innombrables bons mots et vidéos tantôt vachardes, tantôt à mourir de rire. Que demander de plus ? Si Jean Le Cam n’existait pas, d’une part il faudrait l’inventer et d’autre part la course au large ne serait pas tout à fait ce qu’elle est. La légende raconte par exemple qu’il fut un des rares à oser houspiller Eric Tabarly en personne, suite à un chavirage, disons, malencontreux. L’histoire des marins retiendra aussi qu’il se trouva en détresse au cap Horn et fût sauvé dans des conditions incroyables par Vincent Riou… celui-là même qui l’avait privé de la victoire dans le Vendée Globe quatre ans plus tôt ! Pour fêter ça, les deux rescapés s’en allèrent gagner la transat en double ensemble, en 2013. Classe.
L’air de ne pas y toucher, Jean n’a jamais quitté le devant de la scène. Et à bord du même bateau qu’il utilisera sur le Vendée Globe 2016, il s’est adjugé une victoire implacable dans un autre tour du monde : la Barcelona World Race, en compagnie de Bernard Stamm. Ce sera son quatrième Vendée Globe. Il va encore nous régaler. Forcément.


Monocoque IMOCA-FINISTÈRE MER VENT


Numéro de voile : FR N°1
Anciens noms du bateau : Foncia, Mare, Mapfre, Maître Coq, Cheminées Poujoulat
Architecte : Farr Yacht Design
Chantier : CDK Technologies
Date de lancement : 01 janvier 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,90 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8 t
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 28 m
Voile quille : acier
Surface de voiles au près : 300 m²
Surface de voiles au portant : 620 m²
Souvenez-vous, c’est avec ce bateau construit « à domicile » chez CDK que Michel Desjoyeaux avait écoeuré toute la concurrence en 2008/2009 pour sa deuxième victoire - impériale - sur le Vendée Globe… alors qu’il était parti avec beaucoup de retard des Sables d’Olonne, suite à une avarie. Mais c’est avec ce bateau aussi que Jean Le Cam et Bernard Stamm ont gagné la dernière Barcelona World Race. Bref, si la machine n’est pas flambant neuve, elle connaît parfaitement la route et son palmarès parle en sa faveur. En outre, on peut compter sur Jean pour l’optimiser à fond. Rendre les bateaux encore meilleurs, le roi adore ça.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:16

Bertrand DE BROC-MACSF
Palmarès Vendée Globe : 4ème participation en 2016
Portrait : Bertrand DE BROC, 56 ans, Sainte Marine (Finistère)



N’en déplaise à son humilité, Bertrand de Broc est un des grands personnages du Vendée Globe. Une figure. Une gueule. Le gamin qui tirait ses premiers bords en Requin avec son grand-père sur la rivière de l’Odet dans les années 70 a sacrément mené sa barque. Après une première solitaire du Figaro courue à seulement 18 ans, Bertrand a enchaîné au plus haut niveau sur tous types de bateaux, à une ou plusieurs coques, glanant de nombreuses victoires et des podiums épiques. Comme sur la Transat AG2R 1994 où Bertrand naviguait avec son cousin Marc Guillemot et où la victoire leur échappa pour 63 secondes au profit du tandem Roland Jourdain-Jean Le Cam… On sait ce que ces quatre marins sont devenus depuis : tous des héros du Vendée Globe !
La légende de Bertrand de Broc est née aussi d’un fait de mer qui lui a valu pendant quelques années le surnom de « Rambo » : blessé au visage lors de l’édition 1992/1993 du Vendée Globe, il se recoud tout seul la langue en pleine mer, guidé à distance par le médecin de la course.
Bertrand est aussi celui qui a inventé le concept « Votre nom autour du monde », ancêtre du financement participatif que l’on connait aujourd’hui : des centaines de petits sponsors contribuent pour des sommes modiques. L’idée a largement fait son chemin. Bertrand est surtout un grand marin, qui va vite instinctivement et joue toujours la carte de l’harmonie avec l’élément naturel. Et il a l’expérience pour lui : s’il a abandonné sur casse en 1993 et en 1996, il a vaincu le signe indien lors de la dernière édition en bouclant la boucle et en prenant la 9e place. Il repart pour la quatrième fois sur le Vendée Globe. Respect.



Monocoque IMOCA-MACSF



Numéro de voile : FRA21
Anciens noms du bateau : Brit Air, Votre Nom Autour du Monde
Architecte : Groupe Finot Conq
Chantier : Multiplast
Date de lancement : 01 juillet 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,90 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 29,7 m
Voile quille : NC
Surface de voiles au près : 300 m²
Surface de voiles au portant : 600 m²
Très bonne machine, ce bateau-là aussi connaît la route ! C’est l’ancienne monture d’Armel Le Cléac’h quand celui-ci courait sous les couleurs de Brit Air, avant que Bertrand de Broc ne l’utilise lors du dernier Vendée Globe. Il a déjà bouclé trois tours du monde (deux Vendée Globe et une Barcelona World Race) et glané un joli palmarès (2e de la Transat Anglaise Artemis, 2e de la Route du Rhum, 2e du Vendée Globe 2008). Le bateau a été bien optimisé depuis 2013, il est plus léger et les nouvelles voiles font une vraie différence. Ainsi Bertrand espère réduire d’une semaine son chrono d'il y a quatre ans (92 jours).
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:16

Louis BURTON-BUREAU VALLÉE
Palmarès Vendée Globe : 2ème participation en 2016
Portrait : Louis BURTON, 31 ans, Saint-Malo



Cette fois, il sait à quoi s’attendre. Bizuth et benjamin du dernier Vendée Globe, Louis Burton avait vu son aventure tourner court, suite à une collision avec un chalutier au large du Portugal. Bien placé pour se rendre compte de l’énergie à déployer et de la pression à gérer pour être au départ, Louis profitera de l’expérience acquise lors de cette première participation pour revenir en 2016 avec un niveau de préparation et un statut bien différents. Il s’engagera une nouvelle fois à bord de Bureau Vallée (lire ci-dessous), un bateau avec lequel il navigue depuis 2011 et qu’il connaît donc sur le bout des doigts.
C’est hors du sérail que Louis Burton s’est affirmé en tant que marin. Né en région parisienne, il s’initie à la voile en vacances dans le golfe du Morbihan. A partir de 18 ans, il régate de manière intensive puis effectue des convoyages en solitaire. Le tournant survient fin 2009 lorsqu’il ambitionne de participer à la Route du Rhum 2010 en Class40 et parvient à boucler son budget grâce au soutien (déjà) de Bureau Vallée. Son entrée dans le monde de la course au large est tonitruante : malgré une collision avec un chalutier au milieu de l’Atlantique, Louis continue sa course à la barre de son Class40 endommagé et parvient à boucler le parcours. Assurément pressé de franchir les paliers, il rachète dès 2011 un 60 pieds et entame ainsi sa carrière en IMOCA. Malgré le scepticisme de certains, Louis Burton se fait sa place dans le circuit. Mis à part le Vendée Globe 2012/2013, le jeune skipper a terminé toutes les courses auxquelles il a pris part, dont une Transat B to B (en 2011), trois Transat Jacques Vabre (en 2011, 2013 et 2015) et  une Route du Rhum (en 2014). De quoi combattre ses doutes et le regonfler à bloc dans la perspective du prochain tour du monde en solo. Louis Burton porte aujourd’hui la double casquette de skipper et d’entrepreneur puisqu’il dirige le chantier naval BG Race basé à Saint Malo. Terminer sera son objectif premier. Mais il aura aussi à cœur de se battre avec les bateaux de la même génération que son Bureau Vallée.



Monocoque IMOCA-BUREAU VALLÉE



Numéro de voile : 35
Anciens noms du bateau : Delta Dore
Architecte : Farr Yacht Design
Chantier : JMV Industries
Date de lancement : 01 septembre 2006
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,85 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 9,3 tonnes
Hauteur mât : 28 m
Voile quille : Carbone
Surface de voiles au près : 300 m²
Surface de voiles au portant : 600 m²
Louis Burton navigue à bord du même IMOCA 60’ depuis cinq ans et il le connaît donc sur le bout des doigts. Plan Farr lancé en 2006, Bureau Vallée n’est autre que l’ancien Delta Dore avec lequel Jérémie Beyou a pris part au Vendée Globe 2008-2009. Nouveau système de protection du cockpit, nouvelle quille, nouveau jeu de voiles, optimisation des aménagements intérieurs : depuis le dernier Vendée Globe, Louis et son équipe ont effectué des modifications permettant d’accroître le niveau de performance de ce monoco
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:17

là un peu  le chouchou de papa

Arnaud BOISSIÈRES-LA MIE CÂLINE
Palmarès Vendée Globe : 3ème participation en 2016
Portrait : Arnaud BOISSIÈRES, 44 ans,Les Sables d’Olonne (85)



Enchaîner trois Vendée Globe d’affilée n’est pas donné à tout le monde… ils sont très peu à pouvoir le revendiquer. C’est pourtant bien ce que va réaliser Arnaud Boissières en novembre prochain. Déjà un exploit en soi pour l’Arcachonnais d’origine, véritablement adopté par le grand public des Sables d’Olonne qui se souvient encore de ses facéties à l’arrivée de l’édition 2008/2009 du tour du monde en solitaire.
Il y avait de quoi plaisanter en effet : avec un « vieux » bateau à quille fixe, « Cali » avait tenu tête pendant longtemps aux machines de dernière génération et décroché la 7e place pour sa toute première aventure autour du monde. Un exploit pour ce petit bonhomme dont les yeux rieurs et la joie communicative dissimulent mal une énorme motivation. La preuve, il fera presque aussi bien à bord d’Akéna Vérandas en 2013 (8e) et une fois encore Arnaud Boissières sera un des chouchous du public, à la fois pour son talent sportif et le bonheur d’être en mer en solitaire, qu’il sait si bien transmettre.
Venu du podium de la Mini Transat – ces doux dingues qui traversent l’Atlantique sur une coque de noix de 6,50 mètres (avec à la clé un podium en 2001) – et rescapé d’une grave maladie alors qu’il était adolescent, Arnaud n’imaginait sans doute pas faire pareille carrière en IMOCA. Mais voilà, un jour son papa l’emmena accueillir les héros des mers aux Sables d’Olonne… La passion était née. Elle ne s’est jamais démentie. Cette fois encore « Cali » a bataillé pour trouver des partenaires, préparer le bateau en équipe réduite et être au départ avec l’impatience d’un débutant qu’il n’est plus. Il faudra de nouveau compter avec lui, ses pirouettes humoristiques, son franc parler et sa façon d’être toujours tourné vers l’avenir. Faire mieux que 7e ? Ce sera forcément difficile quand on sait qu’il y aura au moins six bateaux neufs au départ. Mais Arnaud a déjà montré que quand il était seul à bord d’un 60 pieds, rien n’était impossible. Et il a désormais beaucoup d’expérience en IMOCA. A bord de l’ex Paprec-Virbac 2, il aura son mot à dire, lui aussi.



Monocoque IMOCA-LA MIE CÂLINE


Numéro de voile : FRA 14
Anciens noms du bateau : Paprec-Virbac 2, Estrella Damm, We are Water
Architecte : Bruce Farr Yach Design
Chantier : Southern Ocean Marine (Nouvelle-Zélande)
Date de lancement : 02 février 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,80 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 9 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 28,50 m
Voile quille : Acier
Surface de voiles au près : 270 m²
Surface de voiles au portant : 560 m²
Le bateau d’Arnaud Boissières est une machine de 2007 encore performante, qui n’est autre que l’ex Paprec-Virbac 2 que Jean-Pierre Dick avait fait construire pour participer au Vendée Globe 2008/2009. Cet IMOCA avait d’ailleurs débuté sa carrière par une victoire sur le tour du monde en double, à savoir la Barcelona World Race 2007/2008. Côté Vendée Globe, il était dans le groupe de tête quand Jean-Pierre Dick fut contraint à l’abandon au large de la Nouvelle-Zélande, suite à la perte de ses safrans. Racheté par un team espagnol, il prenait ensuite la 4e place de la Barcelona 2010/2011 aux mains d’Alex Pella et Pepe Ribes, puis la 5e place de l’édition suivante de cette même course. Autrement dit, voilà un IMOCA fiabilisé qui connaît parfaitement la route autour du monde ! Arnaud Boissières pense avoir entre les mains une machine encore plus performante que l’Akéna Vérandas (ex PRB) du dernier Vendée Globe.
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:19

Stéphane LE DIRAISON-COMPAGNIE DU LIT - BOULOGNE BILLANCOURT
Palmarès Vendée Globe : 1ère participation en 2016
Portrait : Stéphane LE DIRAISON, 40 ans, Boulogne-Billancourt (Hauts de Seine) / Lorient (Morbihan)



La carrière de coureur au large de Stéphane Le Diraison a décollé quand il est venu s’installer en région parisienne. Une situation paradoxale pour ce Breton pure souche, originaire d’Hennebont (Morbihan), qui a commencé à  naviguer avant même de savoir marcher. Dès ses premiers mois, il est en effet embarqué tous les week-ends sur le bateau familial et la mer fait d’emblée partie intégrante de son environnement. Pas étonnant dès lors qu’il débute les navigations en solitaire très jeune, dès l’âge de 15 ans. A la fin du collège, il retape un petit bateau de six mètres abandonné sur une vasière et assure seul des convoyages à son bord. Espagne, Portugal, Canaries, Baléares : Stéphane enquille les milles et engrange de l’expérience sur différents supports, seul à bord.
En parallèle, il régate en équipage, notamment en Class 8. A Lorient, il a pour voisins de ponton Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-1993, et Jean-Luc Van Den Heede. Participer un jour au Vendée Globe devient alors un projet de vie pour Stéphane Le Diraison qui va tout mettre en œuvre pour y parvenir, avec une méthode et un pragmatisme qui trahissent son profil d’ingénieur. Il gravit un par un les échelons, sans brûler les étapes. Il commence par la Mini Transat en bateau de série, en 2007, et termine 2e. Deux ans plus tard, il s’engage sur cette même course, mais en prototype cette fois (4e place).
Stéphane sait où il veut aller et ne se détourne pas de son chemin. Installé en région parisienne, donc, il reçoit le soutient de Bureau Veritas, qui est aussi son employeur, et de sa ville d’adoption, Boulogne-Billancourt. Engagé à partir de 2010 dans le circuit des Class40, il obtient rapidement de beaux résultats, comme cette victoire dans Les Sables-Horta-Les Sables en 2011. Sa Route du Rhum 2014 illustre son engagement sans faille. Après avoir déchiré son solent en tout début de course, il réalise une étonnante remontée et termine 4e en Guadeloupe.
Désormais heureux propriétaire d’un 60 pieds IMOCA – son dixième bateau ! – Stéphane Le Diraison sera donc au départ de la course de ses rêves le 6 novembre 2016. Une première victoire. Expérimenté en solitaire, doté d’un important bagage technique, il a toutes les cartes en main pour mener à bien sa deuxième grande ambition : boucler le Vendée Globe en moins de 90 jours.



Monocoque IMOCA : COMPAGNIE DU LIT - BOULOGNE BILLANCOURT



Numéro de voile : FRA 92
Anciens noms du bateau : Hugo Boss, Energa
Architecte : Finot-Conq Design
Chantier : Neville Hutton
Date de lancement : 01 juin 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,94 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,5 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 28 m
Voile quille : Carbone
Surface de voiles au près : 300 m²
Surface de voiles au portant : 550 m²
Le dernier IMOCA signé Finot-Conq a été conçu pour Alex Thomson. C’est le quasi sistership de l’ex Brit Air d’Armel Le Cléac’h (devenu le MACSF de Bertrand de Broc), 2e du Vendée Globe 2008-2009. Large et puissant, le bateau de Stéphane Le Diraison a fait ses preuves, notamment en devenant le premier IMOCA à avoir dépassé les 500 milles en 24 heures, lors de la Barcelona World Race 2007-2008. Stéphane Le Diraison compte bien devenir le premier skipper à lui faire boucler le Vendée Globe, après deux tentatives infructueuses entre les mains d’Alex Thomson (en 2008-2009) et de Zbigniew Gutkowski (en 2012-2013).
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 29 Oct 2016, 20:22

Romain ATTANASIO-FAMILLE MARY - ETAMINE DU LYS
Palmarès Vendée Globe : 1ère participation en 2016
Portrait : Romain ATTANASIO,39 ans,Trégunc (Finistère)



Rien ne prédisposait Romain Attanasio à devenir marin, puisqu’il est né dans une famille de… skieurs de haut niveau, originaires des Hautes-Alpes. Mais enfant, il passait toutes ses vacances chez un grand oncle à Port Navalo. Et celui-ci avait le bon goût de l’emmener en mer pour à bord de son Poker, un petit croiseur familial des années 70. Les destinations étaient alors peu lointaines : Houat, Hoedic, Belle-Ile-en-mer, le golfe du Morbihan… Le virus de la navigation est pris. Adolescent, Romain se passionne pour les grandes courses au large depuis sa chambre de pensionnat, du côté de Compiègne. Il fait du dériveur au club local puis, contre toute attente, parvient à intégrer la section sport-études de La Baule, en laser. En une année scolaire, il s’y découvre un vrai talent de régatier.
De fil en aiguille, il parvient à monter un projet Mini 6.50. Mais en 1999 une énorme tempête secoue le golfe de Gascogne et sa première expérience de grande course au large – la Mini Transat - est effrayante : bateau retourné, il est sauvé in extremis par un cargo, puis hélitreuillé et rapatrié en Espagne puis en France. Sans vêtements, sans papier, sans le sou et avec un look improbable, « je débarque à Orly en tongues et survêt’, un sac poubelle à la main… Aujourd’hui je serais arrêté par la police avec un look pareil !» Echec ? Pas exactement, car son partenaire d’alors a trouvé l’expérience du départ enthousiasmante et lui donne les moyens de poursuivre en Figaro. Romain intègre le Pôle Finistère de Port La Forêt, la voie royale pour un Figariste. Il en devient un des piliers et une valeur sûre de la série, alignant d’excellents résultats sur La Solitaire ou encore la Transat AG2R. Il fera dix saisons de Figaro, tout en naviguant aussi pour les meilleurs en multicoque, à l’époque des trimarans Orma : avec Michel Desjoyeaux d’abord sur Géant, puis avec Franck Cammas sur Groupama. Fin stratège météo, il est souvent embauché au titre de navigateur. « Au début, ça me faisait un peu drôle de dire à Mich’Desj qu’il valait mieux aller à gauche ou à droite… » Après une participation à la Transat Jacques Vabre 2015 (9e place), Romain sent que le moment est venu de participer au Vendée Globe, en portant un projet à taille humaine. Il s'engage avec l’ancien Initiatives Cœur de Tanguy de Lamotte, un bateau légendaire du Vendée Globe (lire par ailleurs). « C’est forcément un rêve de gosse, je me suis dit qu’il fallait prendre ce risque maintenant et j’ai confiance. D’autant plus qu’il y aura des bateaux anciens comme le mien avec qui mener une belle course dans la course ».
Pour l’anecdote, Romain Attanasio est aussi à la ville le conjoint de Samantha Davies, 4e du Vendée Globe en 2009. A notre connaissance, ce sera la première fois que les deux personnes d’un même couple auront un Vendée Globe sur leur CV nautique. Romain prend l’affaire avec le sourire : « faire mieux que Sam, quatrième, ça va être compliqué. Mais il y a moyen de vivre et de partager de grandes choses. Et cette fois, c’est à mon tour de remonter le chenal.» L’histoire ne dit pas ce qu’en pense leur jeune fils Ruben, mais sûrement beaucoup de bien. Quand on a des parents comme ça, l’aventure est une seconde nature.





Monocoque IMOCA-FAMILLE MARY - ETAMINE DU LYS



Numéro de voile : 72
Anciens noms du bateau : Whirlpool-Europe 2, Tiscali, Proform, Le Pingouin, Initiatives-Coeur
Architecte : Marc Lombard
Chantier : MAG France
Date de lancement : 01 janvier 1998
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,30 m
Tirant d'eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,6 t
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 29 m
Voile quille : Acier mécano soudé
Surface de voiles au près : 260 m²
Surface de voiles au portant : 580 m²
Le bateau acquis par Romain Attanasio est une légende : ce plan Lombard de 1998 n’est autre que la monture construite pour Catherine Chabaud et exploitée ensuite et entre autres par Simone Bianchetti, Marc Thiercelin et plus récemment Tanguy de Lamotte. Ce dernier en tira le meilleur sous les couleurs d’Initiatives Cœur lors de la dernière édition du Vendée Globe, bouclée en 98 jours et 21 heures. Le bateau est évidemment trop daté pour figurer au rang des machines candidates à la victoire, mais ce n’est pas l’objectif de Romain Attanasio qui veut d’abord réussir à boucler son premier Vendée Globe. L’engin est fiable : entre trois Vendée Globe et deux Around Alone,  il a déjà pris le départ de cinq tours du monde !

Voilà pour les skippers et leurs montures normalement 29 candidats pour 10 nationalités
@+ Baboune
PS je posterai à la suite nos photos persos et quelques communiqués avant le départ
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 05 Nov 2016, 21:22

Bonsoir
la carte du parcours en 3D



bon visionnage
@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 05 Nov 2016, 21:40

Bonsoir
a quelques heures du départ
Encore quelques records
Plus vieux bateau année de construction 1998 pour 2015 pour les derniers
record de fréquentation des visiteurs sur le ponton

le r ecord à battre ets de 78 jours, 2 heures et 16 minutes, établi lors de la dernière édition, arrivée en 2013 par François Gabart
il a explosé le record du Vendée Globe. Le Français a amélioré de 6 jours la précédente
référence établie par Michel Desjoyeaux sur le Vendée Globe 2008/09.

Seuls deux marins ont bouclé le Vendée Globe en moins de 80 jours, le chiffre mythique de Philéas Fogg : François Gabart et Armel Le Cléac’h en 2013.


et demain le départ sera princier
Le départ de la huitième édition de la course sera donné à 13h02 par SAS le Prince Albert II de Monaco à l’invitation d’Yves Auvinet, Président du Vendée Globe.

@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 05 Nov 2016, 21:52


Communiqué de presse
Le Samedi 5 Novembre 2016

Derniers instants sur terre

Les heures s’égrènent aux Sables d’Olonne à moins de 20 heures du coup d’envoi. Demain, dimanche 6 novembre, S.A.S. le prince Albert II de Monaco donnera le top départ du 8e Vendée Globe à 13h02.
Ce matin, les 29 skippers ont participé au dernier briefing de la Direction de Course, écouté les ultimes conseils prodigués par Alain Gautier, le consultant sécurité du Vendée Globe. Tels des astronautes en partance pour une autre planète, les marins goûtent pour la dernière fois aux bonheurs des terriens : manger un bon repas, dormir dans un vrai lit et profiter des proches. Bientôt, il sera temps de gérer la grande émotion du départ ponton, le premier appareillage aura lieu demain matin à 8h50.




« Le dernier briefing est toujours un moment important. C’est le dernier échange serein que l’on peut avoir avec les skippers. Demain sur les pontons, les visages ne seront plus les mêmes, il y aura beaucoup d’émotion. Nous leur avons donné les ultimes recommandations avec Alain Gautier (consultant sécurité du Vendée Globe, ndlr), nous avons reparlé de la disparition de Guo Chuan, un marin qui nous était cher à tous. Cela remet les choses dans un certain contexte même s’il ne faut pas dramatiser. Tous savent qu’ils partent pour un tour du monde qui ne sera pas simple. J’ai essayé de leur faire passer qu’ils doivent prendre du plaisir, et on leur redit que l’équipe de la Direction de Course est avec eux 24h/24 », expliquait ce matin Jacques Caraës, Directeur de Course à la sortie du traditionnel briefing skipper la veille du départ.

Un peu de douceur avant de rentrer dans le dur…
Peu de marins ont fait leur apparition sur le ponton du Vendée Globe aujourd’hui, plongés dans leur cocon familial, un œil sur les fichiers météo des prochains jours. « Il faudra être en forme demain matin. Ce soir, je dîne tranquillement en famille, je fignole mes petites affaires, je regarde la météo et je vais me coucher tôt », confiait Vincent Riou à la sortie du briefing. Yann Eliès, lui-aussi, a décidé de profiter une dernière fois de ces petits moments de douceurs : « Ce soir, je fais un repas à la maison, tranquille avec les enfants, ma femme m’a préparé un filet mignon et des carottes… Hier soir, on a regardé Koh Lanta à la télé en famille, j’ai besoin de normalité et de choses très simples avant de partir. »

Vers un sprint jusqu’à l’équateur
Dimanche à 13h02 donc, les 29 solitaires vont pouvoir s’élancer rapidement, poussés par 15-20 nœuds de vent, vers le cap Finisterre distant de 350 milles. Si tout va bien, les IMOCA à foils devraient être déjà aux larges des côtes espagnoles lundi matin avec un vent qui devrait monter d’un cran : 35 nœuds, peut-être 40 dans les rafales. Premier passage à niveau, première option : le contournement du DST, le dispositif de séparation de trafic, interdit à la navigation. La logique voudrait que les concurrents poursuivent le long des côtes portugaises, là où la brise est bien présente, mais certains pourraient jouer la prudence et contourner par le large. Déjà, les skippers auront en tête leur stratégie et leur angle d’attaque pour éviter les trois archipels qui sont sur leur route : Madère, les Canaries puis le Cap Vert. « Il y aura des choix stratégiques à faire rapidement après le dégolfage, il ne faudra pas se tromper, et rester en accord avec soi-même, ne pas trop regarder ce que font les autres », confiait Arnaud Boissières ce midi. Dans tous les cas, la descente de la première moitié de l’Atlantique devrait faire tomber des records !

Ordre d’appareillages de 29 IMOCA :
8H50 One Planet One Ocean : Didac Costa
8H54 SMA : Paul Meilhat
8H58 Hugo Boss : Alex Thomson
9H02 Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine : Thomas Ruyant
9H 06 Quéguiner- Leucémie Espoir : Yann Eliès
9H10 Edmond de Rothschild : Sébastien Josse
9H14 Newrest-Matmut : Fabrice Amedeo
9H18 Bastide Otio : Kito de Pavant
9H22 Foresight Natural Energy : Conrad Colman
9H26 La Fabrique : Alan Roura
9H30 StMichel-Virbac : Jean-Pierre Dick
9H34 Finistère Mer Vent : Jean le Cam
9H38 Spirit of Hungary : Nandor Fa
9H42 CommeUnSeulHomme : Eric Bellion
9H46 Spirit of Yukoh : Kojiro Shiraishi
9H50 Kilcullen Voyager - Team Ireland : Enda O’Coineen
9H54 Great American IV : Rich Wilson
9H58 Safran : Morgan Lagravière
10H02 Bureau Vallée : Louis Burton
10H06 Famille Mary - Etamine du Lys : Romain Attanasio
10H10 La Mie Câline : Arnaud Boissières
10H14 Compagnie du Lit - Boulogne Billancourt : Stéphane le Diraison
10H18 No Way Back : Pieter Heerema
10H22 Initiatives Cœur : Tanguy de Lamotte
10H26 Banque Populaire VIII: Armel Le Cléac’h
10H30 MACSF : Bertrand de Broc
10H34 Maître CoQ : Jérémie Beyou
10H38 TechnoFirst - faceOcean : Sébastien Destremau
10H42 PRB : Vincent Riou

...........................................................................................................................................

UN PARTENAIRE TITRE DE DERNIÈRE MINUTE POUR CONRAD COLMAN

Soulagement pour Conrad Colman qui, à quelques jours du départ du huitième Vendée Globe, a décroché un partenaire qui va lui permettre de s’élancer autour du monde plus sereinement. « Il s’agit de Foresight, une société d'investissements en capitaux privés londonienne dans le secteur des énergies renouvelables. Ce sponsor correspond aux valeurs de mon projet. Je suis sur mon petit nuage. »
Pour rappel, c’est sans sponsor principal que Conrad a dessiné les contours de son aventure planétaire. Malgré des soucis financiers, le jeune skipper de 35 ans a toujours assuré qu’il serait au départ le 6 novembre. « Grâce à ce soutien financier, je dispose du budget pour communiquer, envoyer des photos et des vidéos, et ainsi partager mon aventure », explique-t-il. « Cela aurait été tout de même dommage de faire un tour du monde en mode « muet » ! »

...........................................................................................................................................


Ils ont dit :

Nandor Fa, Spirit of Hungary
« Les prévisions me conviennent. Je passerai la soirée avec ma famille, ma femme et mes enfants. Ils ont organisé une soirée sur la plage et on écoutera de la musique et boire un petit coup. Je me coucherai à 22h après avoir passé de bons moments avec mes proches. Je me repose, car on aura pas mal de boulot en mer les trois premiers jours. »

Morgan Lagravière, Safran
« Ce soir, je vais profiter de ma famille et de mes proches, ce seront mes derniers instants de terrien. Je me prépare mentalement à ce changement radical de vie. Ce n’est pas évident. Pour le départ, la stratégie est claire. J’essaye de réviser, de refaire une petite analyse aujourd’hui, mais le schéma est simple et clair depuis quelques jours. L’idée c’est de se conditionner mentalement. Je vais me coucher de bonne heure, plus tôt qu’hier soir, me faire un dernier bon repas du soir, une bonne dernière nuit, dormir dans un vrai lit, et demain on sera à fond ! ».

Jérémie Beyou, Maître CoQ
« Le fait que mes enfants soient déjà partis, c’est mieux pour eux et pour moi, parce que le jour du départ, c’est toujours difficile de donner beaucoup d’attention à ses proches. Cela n’a pas été facile de leur dire au revoir. Ils ont 9 et 13 ans, ils se rendent davantage compte de la durée de l’absence, ils savent aussi que cette course comporte des risques et qu’il peut y avoir de l’échec. Je suis très fier d’eux parce qu’ils ont bien pris sur eux, ils se sont serrés les coudes entre frères. Ils vont suivre le départ à la télé, j’ai d’ailleurs promis de leur faire un petit signe spécial lors de la descente du chenal.»

Fabrice Amedeo, Newrest-Matmut
« Je commence à vraiment me projeter dans la course vu que les routages sont assez précis. J’imagine ce bord de reaching sur le cap Finisterre, l’envoi du gennaker, du jibe le long des côtes portugaises et le vent qui se renforce. Je décompose un peu les choses : le matossage, la configuration de départ du bateau. Je ne pense pas à l’émotion. J’ai quitté mes enfants mercredi. Je voulais les tenir à l’écart de tout ça, de cette émotion. Je ne voulais pas leur imposer les pleurs sur le ponton ni m’imposer ça à moi aussi. Ça a été un moment d’émotion mais pas plus que ça parce que je n’étais pas non plus en train de remonter le chenal quand je leur ai dit au revoir. C’était sur le quai de la gare, ça a duré un petit quart d’heure. C’était très sympa. Le plus dur a été fait donc je suis très serein.»

Alex Thomson, Hugo Boss
« Ca a l’air bien pour le départ ! Il y aura peut-être jusqu’à 15 nœuds. Nous serons au débridé travers pendant les premières heures. Le vent se renforcera en tournant. Aux abords du cap Finisterre, la météo annonce 30-35 nœuds, voire même 40. Je ne crois pas que ce sera aussi fort que cela. Il va falloir négocier le dispositif de séparation de trafic (DST) qui implique déjà une option à prendre, à l’est ou à l’ouest. Ensuite, les riches vont s’enrichir. Je pense que nous mettrons 6 à 7 jours pour arriver à l’équateur.»

Vincent Riou, PRB
« Concernant les premières heures de course, les choses commencent à être claires dans la tête de beaucoup de gens. J’ai bien réfléchi aux enchaînements qu’il faudra faire, c’est dans les tuyaux ! Maintenant il va falloir y aller et ne pas faire d’erreur. On a des belles conditions, mais ça va être rapide, il faudra être en forme demain matin. Ce soir, je dîne tranquillement en famille, je fignole mes petites affaires, je regarde la météo et je vais me coucher tôt. »

Yann Eliès, Queguiner – Leucémie Espoir
« Ce soir, je fais un petit repas à la maison, tranquille avec les enfants, ma femme m’a préparé un filet mignon et des carottes… Hier soir, on a regardé Koh Lanta à la télé en famille, j’ai besoin de normalité et de choses très simples avant de partir. Je vais aussi partager un peu d’intimité avec mon équipe, les full-speed comme je les appelle ! Je suis très fier d’eux, ils ont vraiment beaucoup donné depuis deux ans. Ensuite c’est au lit vers 22-23h pour se réveiller demain matin, sans doute avec la boule au ventre ! »

Dés demain on met nos photos perso et on fera un point journalier après le départ
@mitié Laurent

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux
Revenir en haut Aller en bas
32Dundee
Crocodile
Crocodile


Localisation : Les clayes sous bois
Navire préféré : Bismarck

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Sam 05 Nov 2016, 22:53

Merci les amis ... perso je suis au taquet. Demain je serai devant la TV et au moment du départ l'ordi sera allumé pour mon VG virtuel cheers
Revenir en haut Aller en bas
kagou
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : Arcachon
Navire préféré : les sous marins ,les PA et les cuirassés

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 09:25

32Dundee a écrit:
Merci les amis ... perso je suis au taquet. Demain je serai devant la TV et au moment du départ l'ordi sera allumé pour mon VG virtuel cheers



A priori environ 8 jours et demi pour passer l'équateur Wink


_________________
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 12:22

En attendant le top départ

Rappel de la procédure de départ du 8e Vendée Globe
dimanche 06 novembre 2016, 07h47
Mouillée par le comité de course, la ligne de départ du 8e Vendée Globe, longue de 1 600 m sera définie par un bateau comité (le patrouilleur des affaires maritimes Iris) et une bouée Vendée Globe. Les 29 IMOCA évolueront dans une zone restreinte, interdite à la navigation sauf pour leurs teams.



H-15 mn : ne doit rester qu’un bateau de l’équipe dans la zone restreinte
H-8 mn : début de la procédure de départ, signal d’avertissement
H-4 mn : signal préparatoire, les navigateurs doivent être seuls à bord
H-1 : 1 minute avant le départ
Top départ…
Les 29 IMOCA pointeront leurs étraves directement vers le cap espagnol, car il n’y a pas de bouée de dégagement.

@mitié Laurent

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 14:54

Analyse météo
Un Golfe de Gascogne Express
dimanche 06 novembre 2016, 12h12
Les conditions sont exceptionnelles pour le départ avec du soleil et un vent de Nord de 10 à 14 noeuds. Le vent devrait forcir dans la soirée et permettre une traversée très rapide du Golfe de Gascogne.



© DR
Les conditions sont exceptionnelles pour le départ avec du soleil et un vent de Nord de 10 à 14 noeuds. Cela devrait ensuite forcir dans l'après-midi et dans la soirée jusqu'à 20-22 noeuds, ce qui permettra aux 29 skippers de faire route directe au portant vers le Cap Finisterre à des vitesses record.
Une masse d'air froid arrive sur le Golfe de Gascogne et amène beaucoup d'instabilité avec des grains possibles. Qui dit grains, dit pluie et surtout rafales de vent à plus de 35 noeuds. Les skippers devront donc être vigilants durant la nuit. 
L'approche du Cap Finisterre sera un point délicat de la descente de l'Atlantique. Ce cap est réputé pour ses vents forts. Le flux de Nord est accéléré avec le relief. Les skippers devront se glisser entre le Cap Finistere et la zone réservée aux cargos qui leur est interdite. Le vent devrait alors monter à 25-30 noeuds avec des rafales possibles à 35 noeuds dans une mer formée. 
Une fois ce passage délicat franchi, la flotte devra négocier au mieux le contournement de l'anticyclone des Açores avant de descendre dans un alizé bien établi en ligne droite vers le pot au noir.

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 15:07


Communiqué de presse
Le Dimanche 6 Novembre 2016

 
FLASH DÉPART 
8e Vendée Globe : bon départ 




© Vincent CURUTCHET / DPPI / VENDEE GLOBE

Salués par près de 350 000 spectateurs massés le long des digues du chenal des Sables d’Olonne, puis par plus d’un millier d’embarcations autour de la zone de départ, les 29 concurrents du Vendée Globe 2016-2017 se sont élancés à 13h02 dans des conditions météo exceptionnelles : soleil, vent de nord-nord-est pour 14 nœuds avec un léger clapot. Un départ donné symboliquement par S.A.S le prince Albert II de Monaco qui avait salué chacun des marins au moment de l’appareillage.
 
Dès le top départ, Kito de Pavant (Bastide Otio), Paul Meilhat (SMA), Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) et Vincent Riou (PRB) prenaient les devants d’une meute très groupée. Bertrand de Broc (MACSF) et Enda O’Coineen (Kilcullen Voyager – Team Ireland) ont été signalés « Rappel Individuel » pour avoir mordu la ligne quelques secondes trop tôt. Ils ont dû repasser la ligne de départ…

@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 16:49

Bonjour
1er problème sur le Vendée Globe




Actualité
Didac Costa de retour aux Sables d'Olonne
dimanche 06 novembre 2016, 16h22


© One Planet One Ocean

A 13h54' Didac Costa décidait de faire demi tour. Le skipper espagnol décelait une voie d'eau et un problème électrique à bord de son IMOCA One planet One ocean.

Il est actuellement escorté par un bateau de la SNSM. Son équipe pourra monter à bord après avoir franchi la Nouch par son  nord d'ici 15h35. Un diagnostic précis pourra alors être établi. Il rentrera au port à partir de 17h.


Plus d'informations à venir

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux


Dernière édition par papylolo le Dim 06 Nov 2016, 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Dim 06 Nov 2016, 19:21

Des news de Didac
@+ Laurent


Didac Costa de retour aux Sables d'Olonne
dimanche 06 novembre 2016, 16h54
A 13h54' Didac Costa, ayant décelé une voie d'eau et un problème électrique à bord de son IMOCA One planet One ocean, décidait de faire demi-tour. Le skipper espagnol escorté par un bateau de la SNSM a pris la direction du chenal des Sables d’Olonne.  



 Son équipe montée à bord a pu établir un diagnostic précis de l'incident qui parait moins grave qu'envisagé : il s'agit d'un tuyau de ballast qui s'est arraché et qui s'est déversé. Le problème électrique est une conséquence.
One Planet, One ocean sera pris en remorque à partir de 17h30 pour remonter le chenal et s'amarrer au ponton Vendée Globe.

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux
Revenir en haut Aller en bas
Dupont Daniel
Second Maître
Second Maître


Localisation : Belgique - 7110 Houdeng-Aimeries
Navire préféré : vedette snsm,marine nationale francaise

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Lun 07 Nov 2016, 08:03

Bonjour Papylolo et Baboune.
Sur quelle site peut-on voir leur avancée en temps plus ou moins réel,et merci pour toute cette présentation sur le vendee globe 2016.
Bonne journée Daniel
Revenir en haut Aller en bas
rehomren
Quartier-maître de première classe
Quartier-maître de première classe


Navire préféré : XVIIIè-XIXè

MessageSujet: Re: L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016   Lun 07 Nov 2016, 13:24

Sur le site officiel du Vendée Globe Wink
Le lien direct vers la carte : Tracking VG 2016-2017
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Everest des Mers le Vendée Globe 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Vendée Globe
» LA GENDARMERIE MARITIME S’EXPOSE AU VENDÉE GLOBE SUR LE STAND DE LA MARINE
» Sujet: poussette everest, compatibilité avec les nacelles et
» autres hamacs sur chassis everest?
» un reportage sur la everest roue pivotante ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: COMMUNAUTE :: La taverne de Captain Crochet-
Sauter vers: