La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexionDébarquement à DIEPPE... - Page 10 Sans_t13
 

 Débarquement à DIEPPE...

Aller en bas 
+15
filminiature
jacques13
Charles Qc
VCDNDA
Daniel S le Vendéen
surcouf
Yuth
Christian Le Normand
BROMURE
AD'HOC
jacknap1948
didier
jeanbauduen
olnejean
stef
19 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
BROMURE
Vice-Amiral
Vice-Amiral
BROMURE


Localisation : FLERS EN ESCREBIEUX 59128
Navire préféré : Automoteur Freycinet des Forges de Strasbourg

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 17 Oct 2011, 09:19

Bien le bonjour

je lis avec toujours autant de plaisir cette page d'histoire

_________________
/>
LE BON DIAMETTRE POUR LE PASSAGE DE LA GODILLE ( ENGOUJURE ) 
DANS LE TABLEAU ARRIERE  C'EST LE DIAMETTRE D'UNE BOUTEILLE DE VIN 
( 75 mm )
Revenir en haut Aller en bas
miel
Amiral
Amiral
miel


Localisation : BRIERE
Navire préféré : LA COURONNE LE SUPERBE ORENOQUE LE RENARD LE PEREGRINE GALLEY LE KING DU MISSISSIPI LE HELDER FIRE-BOAT VEDETTE LANCE TORPILLE LE CYGNE LE REQUIN BATEAU-JOUET

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 17 Oct 2011, 09:24

Démat

Je rejoins l'avis de tous Bravo pour ce récit sunny

_________________
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 96713113
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 17 Oct 2011, 12:04

Toujours aussi bon boulot ! Vives et chaleureuses félicitations !!!

A part cela, ta photo de 109 vu de face, ce serait bien un 109 F : Le G était construit depuis peu ; le nez ressemble à celui d'un F; on ne distingue pas les "bosses" sur l'avant du fuselage, typique du Gustav, sauf pour les 1 re versions ; il a des "masselottes" sous les ailerons normalement disparues après le Emil mais ce n'est pas un E qui avait des entretoises entre le stabilo et le fuselage (d'ailleurs, même de face, les ailes sont arrondies ; ça se voit ) et la prise d'air à l'avant gauche de l'avion parait massive et me fait penser à une version "tropicale" utilisée en Lybie.
C'est d'ailleurs le FW 190 A qui a dominé le ciel de Dunkerque et forcé le britanniques à construire un avion de transition qui sera le plus construit, le Spitfire IX !

Désolé d'être sceptique mais je suis un peu "fada" de ce zinc ...
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 17 Oct 2011, 20:30

Bien le bonjour à tous,

Grand merci pour vos chaleureuses appréciations!!!
Un peu excessives quand même...

Pour répondre à Pascal Neuf Quatre: on connait, à peu de chose près, les pertes subies par la RAF et la Luftwaffe, de même que les pertes de la Royal Navy.
Ce qui est difficile, voire impossible, c'est d'attribuer ces pertes à un secteur précis.
J'ai passé en revue toutes les unités des 2 bords opérant ce jour-là, pour arriver à un chiffrage suffisamment précis.
Ce n'est pas tant pour pinailler sur les chiffres (ça ne me passionne pas) mais surtout, à travers ces recherches, pour faire revivre des hommes.
Concernant Puys, le 32 Sqdr perd 2 Hurries à la quatrième mission d'appui sur la plage. En fait les deux appareils sont entrés en collision en dégageant. Un pilote est tué, l'autre parvient à regagner l'Angleterre où il se pose sur le ventre (l'appareil sera réparé).
On voit assez souvent cette photo de l'appareil:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 32sqd-10

Le pilote est le F/Sgt Bernard. Le code-lettres du squadron (GZ) est bien celui du 32°. Seul bémol, mais de taille: la photo date de fin 1941...

C'est pourquoi, pour les photos qui illustrent (au mieux j'espère) mon récit, j'ai vérifié pour chacune, autant qu'il m'a été possible, qu'elle correspondait bien à l'époque considérée; dans le doute, j'ai préféré mettre des photos plus "anonymes" mais historiquement correctes. J'ai sans doute oublié de préciser la source en regard de certaines.
J'ai également visionné les vidéos qui concernent Dieppe. Bon, bof...tout ne correspond pas forcément, chacun y allant de son petit montage.

Cela me permet de répondre également à notre cher Viking à l’œil affûté.
Concernant le Me-109G en rase-mottes, j'ai signalé que c'était une photo contemporaine. Il s'agit bel et bien d'un G2 restauré, ce qui explique l'absence des bosses latérales sur le capot qui apparaissent sur les G6.
Le 19 août 1942, quatre G2 ont été perdus.
C'est aussi, je l'avoue, la seule dont je disposais. Difficile de mettre un 109E:

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Wwii_110
Peu crédible.
Je sais que c'est une pratique courante dans les vidéos du commerce sur tel ou tel appareil, mais cela ne me convient pas (en plus les mêmes séquences sont répétées en boucle ou presque)
Ainsi on peut voir des Bf109 de pré-série aux prises avec des Spit IX... Suspect No comment!

Tant que j'y suis, les Hurries ont subi ce jour-là des pertes plus lourdes par la flak que par la chasse. C'est tout-à-fait logique. Une précision quand même, pour les pilotes de FW-190, engager un Hurricane (surtout à 4 canons) en combat tournoyant horizontal pouvait être dangereux; le Hurry peut très bien "faire l'intérieur" d'un FW, d'autant que le chasseur allemand de 1942 (A2-A3) est délicat à piloter et décroche facilement.

Voilà, si vous avez des précisions ou des contradictions à apporter, je suis tout à fait preneur.
Encore merci à vous de votre intérêt!

A+
Amicalement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyMar 18 Oct 2011, 06:50

Bonjour merci pour ce cour amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyMar 18 Oct 2011, 12:55

Merci pour ces précisions Ad'hoc il est vraiment très bien ton sujet Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyMar 18 Oct 2011, 13:28

Je ne cherchais ni la contradiction, ni la petite bête, cher AD'HOC !
Qu'il y ait eu des 109 F et des versions précoces de G à Dieppe en 1942 est tout à fait plausible vu que c'est l'époque ou le G commence à remplacer le F en première ligne !
Donc un G2 sans "bossages" de capot pour les MG de 13 mm si c'étaient des 7,92, ça tient. En plus, ce n'est pas toujours facile d'avoir la "bonne" photo sous la main ...
De mémoire, les chasseurs allemands étaient basés à St-Omer dans le Pas de Calais avec, principalement, la JG 26 commandée par Adolf Galland (mais remplacé en décembre 1941, par Josef Priller, le célèbre as allemand dans "le jour le plus long").
Les unités pouvaient se partager des FW 190, des ME 109 F ou G mais pas des E qui n'étaient plus en service sur la côte ouest de l'Europe.
Peu importe, ta photo est très bien et cohérente avec l'époque !
D'ailleurs, je défie quiconque de faire d'un coup d'oeil, la différence entre un F et un G2 ; ce qui m'a mis la puce à l'oreille, ça a été la prise d'air à l'avant gauche qui est vraiment massive et les masselotes sous les ailerons abandonnés après le F.
Mais vraiment, peu importe !
On attend la chute ! Au plaisir de te lire ...
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyMar 18 Oct 2011, 20:52

Christian Le Normand a écrit:
Je ne cherchais ni la contradiction, ni la petite bête, cher AD'HOC !
Qu'il y ait eu des 109 F et des versions précoces de G à Dieppe en 1942 est tout à fait plausible vu que c'est l'époque ou le G commence à remplacer le F en première ligne !
Donc un G2 sans "bossages" de capot pour les MG de 13 mm si c'étaient des 7,92, ça tient. En plus, ce n'est pas toujours facile d'avoir la "bonne" photo sous la main ...
De mémoire, les chasseurs allemands étaient basés à St-Omer dans le Pas de Calais avec, principalement, la JG 26 commandée par Adolf Galland (mais remplacé en décembre 1941, par Josef Priller, le célèbre as allemand dans "le jour le plus long").
Les unités pouvaient se partager des FW 190, des ME 109 F ou G mais pas des E qui n'étaient plus en service sur la côte ouest de l'Europe.
Peu importe, ta photo est très bien et cohérente avec l'époque !
D'ailleurs, je défie quiconque de faire d'un coup d'oeil, la différence entre un F et un G2 ; ce qui m'a mis la puce à l'oreille, ça a été la prise d'air à l'avant gauche qui est vraiment massive et les masselotes sous les ailerons abandonnés après le F.
Mais vraiment, peu importe !
On attend la chute ! Au plaisir de te lire ...

bonsoir christian il y avait aussi drucat a abbeville somme a 60 km a vol d oiseau
http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=2&sqi=2&ved=0CCoQFjAB&url=http%3A%2F%2Ffw190.hobbyvista.com%2Fdieppe.htm&ei=M8mdTo7LEPHP4QShq-XYCQ&usg=AFQjCNHT4cewbbdxRjJQ3q13hQdOvSEBGg

http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=4&sqi=2&ved=0CDwQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.asisbiz.com%2Fil2%2FFw-190A%2FFw-190A-JG26.2%2Fpages%2F1-Fw-190A-II.JG26-Abbeville-Drucat-France-1942-01.html&ei=M8mdTo7LEPHP4QShq-XYCQ&usg=AFQjCNF8Pr-LETxVHTHtllHNjwx6GrRDcg

je traine souvent labas il y a un circuit automobile juste a coté de l aérodrome qui existe toujours.

rien a voir avec le 109 mais c est histoire de faire avancé le shmilbilc
a+
stef
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyVen 21 Oct 2011, 18:57

Bien le bonjour cher Viking, Stef et tous,

Bien sûr que vous pouvez me contredire s'il vous semble que je me suis planté.
C'est comme cela qu'on avance dans l'Histoire.
Stef, les liens que as mis sont très intéressants.
Dans les victoires aériennes revendiquées par les pilotes allemands figure un P-39 Airacobra; j'ai retrouvé cette perle (malheureuse) dans plusieurs livres et revues. Il y avait belle lurette que la commande britannique de P-39 avait été transférée en URSS; quelques appareils avaient volé sous cocardes anglaises mais, devant le mécontentement des pilotes, ils avaient été retirés rapidement.
C'est un peu comme les JU-87 Stuka; mais on y reviendra...

Merci pour votre intérêt!

A+
Amicalement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyVen 21 Oct 2011, 18:59

Je suis avec beaucoup d’intérêt et je suis un bon élève Laughing
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 13 Nov 2011, 23:05

Bien le bonjour à tous,


GREEN BEACH:
Pourville, petite station balnéaire à l'ouest de Dieppe.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi11

3 h 00. Au large de cette petite localité, les LSI Princess Beatrix et Invicta ont descendu les barges d’assaut.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Prince10 IWM. RN.
En bon ordre, y prennent place les 523 hommes du South Saskatchewan Regiment commandés par le Lt.Col. Cecil I.Merritt
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Ce_mer10 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Ssr13
et les 503 soldats du Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada sous les ordres du Lt.Col. Alfred C. Gostling.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Lcol_g11 Q.O.C.H.C Association

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Embarq10 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Queens10
Escortées par les LCS 9 et 31, le SGB 6 Grey Shark du Lt H.O.T.Bradford
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Sgb_6_10 IWM.RN
et le MGB 317 du Lt J.H.Coste,
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Mgb31710 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Coste_10 IWM. RN. RN Officers
les embarcations se forment en deux files successives. Cap sur le point de débarquement à l’ouest de Dieppe: la plage de Pourville qui s’étend sur 800 mètres entre deux hautes falaises, reliées par une digue de 2 à 3 mètres de haut, au sommet couvert de barbelés.
Une petite rivière, la Scie, se jette dans la mer par un collecteur situé sensiblement au milieu de la plage. Pour ajouter aux difficultés, les prairies ont été noyées par les Allemands. Un pont enjambe la Scie: trois compagnies doivent débarquer à l'Est et une à l'ouest, pour progresser en éventail.
Devant, sur près de 70 mètres, du sable à peine mêlé de galets, parfait pour atterrir.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi10 LCMSDS Air Photo Collection 149/3054

Aux South a été confiée une série d’objectifs tout aussi ambitieux qu’à leurs camarades de Puys:
- constituer un solide tête de pont pour sécuriser l’arrivée des Cameron
- saboter des ateliers militaires de réparation
- éliminer tout ce qui est susceptible de retarder l’avance des Cameron: nids de mitrailleuses, réseaux de barbelés, mines...
- détruire les batteries de campagne et les pièces de flak
- attaquer la station radar, récupérer toutes les pièces intéressantes
- neutraliser la ferme des Quatre-Vents, fort point de résistance sur la route des Cameron

Aux Cameron en effet, débarqués trente minutes après les South, il appartiendra alors de foncer vers l’intérieur des terres, détruire la batterie côtière 265 "Hitler", faire la jonction avec les tanks du Calgary, rendre inutilisable l’aérodrome de Saint-Aubin et s’emparer du Q.G de division allemand à Arques.

A la faveur de la nuit, l’approche se fait discrètement. Les soldats ont bien perçu des lueurs et des détonations à l'Est, mais comme ils savent qu'ils font partie d'un vaste dispositif, ils ne s'en soucient pas outre mesure, leur secteur étant calme.
A un moment il semble bien à quelques-uns que leur convoi est la cible de tirs venus de l'est. Batterie ou bateau? Un bateau sans doute puisque qu'une ombre passe devant les barges qui continuent leur chemin sans être inquiétées, et disparait vers l'Est.
Les landing-crafts se mettent alors en ligne de front.

4 h 50. La première barge atterrit. Aussitôt une trentaine de commandos des South emmenés par le Lt. Jim Mulholland des Cameron fonce et glisse des Bangalore dans les barbelés qui couronnent la digue.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Bangal10 Photo contemporaine
4 h 52. Au moment où les torpilles explosent, les quatre compagnies des South sont déjà en train de débarquer au galop.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Lcp10 IWM
A bord du Calpe, Roberts reçoit ce bref message: « Cecil down.0450 »
Mais erreur de navigation ou effet des courants, les South ont fait terre trop à l’ouest.
Les Allemands, alertés par les explosions des fusées, sont surpris et ouvrent le feu au hasard en direction de la plage. Quand ils s'aperçoivent que les assaillants courent vers l'Est, ils comprennent quel est le point qu’ils doivent interdire et les mitrailleuses se mettent à battre les abords de la Scie.

Après avoir franchi rapidement la digue à l’aide d’échelles d’assaut,
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Echell10 IWM. Training
les soldats de la B Company, après de difficiles combats de rue contre un ennemi familier des lieux, finissent par occuper quelques villas et un hôtel dont le patron, officiellement «sous la contrainte», indique les meilleurs emplacements pour les Bren qui peuvent dès lors appuyer la progression des compagnies A et D en direction du pont.

La C Company sous les ordres du major Claude Orme se précipite vers Varengeville. La progression est rapide et méthodique. L’Hôtel de la Terrasse est vite atteint et les sentinelles éliminées; les requis de l’organisation Todt qui y logent sont invités à quitter les lieux pour ne pas être pris dans les combats; ils ne se font pas prier et disparaissent dans la nature.
A la Maison Blanche se trouve un détachement allemand. La porte s’ouvre sous un coup violent. Les dormeurs ont à peine le temps d’ouvrir les yeux, ils plongent dans leur dernier sommeil. Après avoir constaté qu'en fait de détachement leurs victimes étaient une douzaine de gradés qui avaient fêté, en galante compagnie, la promotion d'un des leurs, les assaillants y installent un point d'appui.
Plus haut, deux soldats rampent silencieusement vers la crête et neutralisent discrètement les nids de mitrailleuses l'un après l'autre. Puis deux batteries côtières tombent à leur tour aux mains du major Orme, dont les hommes ont d'ores et déjà rempli le plus gros de leur mission.
Maintenant ils tiennent les hauteurs de l'Ouest et s'efforcent de repérer les tireurs isolés.

Quant à ceux de la B Company, ils finissent le nettoyage des maisons et recoins dangereux à la grenade et à la baïonnette, mettant hors d'état de nuire une trentaine d'Allemands. Enfin Pourville est investi. "Cec" Merritt installe son P.C dans un garage, aussitôt envahi par les blessés brancardés par les prisonniers.

Dans le ciel passent les Hurries du 174 Squadron filant vers la batterie "Hitler" pour déblayer le passage des Cameron et des chars du Calgary.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hurrie10

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hurrib11 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Fayoll10

Peu après les Hurries reviennent, mais leur Squadron-Leader ne reparait pas.

Emile François Fayolle a disparu Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Emile_10

Du côté du pont, les A et D Companies sont soumises à un feu nourri de mitrailleuses et de balles terriblement précises.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Mur1211 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Tireur11 B.A
Comme sur les autres plages les snipers sont nombreux et mobiles.
Murray Osten réussit à faire passer des éléments de la A en traversant directement la rivière avec des Mae-West assemblées ou à la nage.

Mais la D reste bloquée et les corps commencent à s'amasser le long des rambardes. Pourtant sous la grêle de projectiles, les hommes s'efforcent de couvrir leurs camarades de la A dont la plus grande partie passe enfin après avoir tiré quelques fumigènes, suivie par un bon nombre de soldats de la D.

Aussitôt les South d'Osten grimpent vers leur objectif principal: la station de radar dont ils doivent dégager l’accès pour une petite section "spéciale". Ce petit groupe de onze hommes est composé de Jack (Nissenthal) de la RAF,
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 00810
spécialiste du radar, et de ses dix gardes du corps qui ont aussi pour consigne de l'éliminer s'il risque de tomber aux mains des Allemands. Ils ne connaissent du savant que le prénom mais rien de sa mission précise.

5 h 15. Pendant que la A Company progresse sur les pentes, sur le pont la situation empire.
Le reste de la D vient d'être rejoint par la B. Il faut passer pour atteindre la Ferme des Quatre-Vents. Mais le tir s'intensifie, renforcé encore par des mortiers.
Après trois tentatives meurtrières, les hommes cherchent à s'abriter tant bien que mal au pied de la pile d'entrée.
Merritt, averti, laisse le commandement de Pourville à son adjoint J.Mac Rae et se précipite vers le pont.
Malgré ses ordres, les hommes tétanisés sous le déluge de feu, ne bougent pas.
Impossible de rester là, les Cameron vont débarquer dans cinq minutes. "Cec" n'hésite pas; il fait remettre en batterie un mortier qui tire des fumigènes.
Désignant une petite bâtisse de l'autre côté, il fonce Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi14 traverse le pont et, casque en main, fait signe à ses hommes d'y aller, en vain. Alors il retraverse et repart avec une partie des soldats. Il revient et enlève le reste de la troupe qui va se terrer contre l'arrière de la petite maison.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi13 Ib.
Mais une nouvelle mitrailleuse se dévoile et prend le mur en enfilade. Aussitôt le mortier lâche quelques fumigènes; sous ce fragile couvert, Merritt et une poignée d'hommes peuvent grenader le blockhaus, tandis que des sections de la B commencent à obliquer vers la Ferme des Quatre-Vents. Les mortiers allemands se déchainent et stoppent net toute progression ordonnée.

5 h 20. Les Cameron devraient être là et au PC de Pourville, le major McRae essaie de joindre le Q.G mais ses émissions ont pour seul résultat de faire repérer le garage par la radiogoniométrie. Des obus de mortiers tombent aussitôt, blessant ou tuant Canadiens et Allemands prisonniers. Le PC, où se trouve aussi l'infirmerie, est rapidement évacué.

5 h 50. Avec trente minutes de retard, les barges transportant les Cameron atterrissent de part et d'autre de la Scie.
Un son étrange retentit. Des deux côtés, les doigts lâchent un instant la détente. C'est en effet aux accents de "A Hundred Pipers" que les Cameron débarquent.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dieppe13 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Co__pm10 Alex Graham, debout à l'avant du L.C, a commencé à sonner un mille avant la plage...
Mulholland, revenu sur le rivage pour guider les opérations, s'apprête à rejoindre le Lt.Col.Gostling quand celui-ci débarquant à la tête de ses hommes s'écroule, fauché par une rafale. Imperturbables les bagpipers continuent à jouer.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Watert10 A droite, Gilbert "Gib" Renwick sera blessé.Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Qoch_a10

L'adjoint de Gostling, le major Andy T.Law prend le commandement et entraine ses soldats.
Là encore la surprise à joué et, si des hauteurs de l'ouest, mitrailleuses et mortiers les prennent à partie, les Cameron peuvent néanmoins, sans trop de pertes, gagner rapidement la digue.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dabarq17
Après un court briefing, Law scinde ses troupes en trois groupes: il prend la tête du plus important et avance le long de la Scie. Dissimulés par les buissons et les taillis, parfois dans l'eau, les hommes progressent sans grande difficulté vers leur premier objectif, Petit Appeville.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Qoch_j10 Q.O.C.H.C Association. Cameron training July 1942
Un deuxième grimpe directement vers la Ferme qui verrouille la vallée. Le troisième rejoint Merritt et ses hommes.

Avec ces renforts, on adopte une progression par bonds vers la ferme en se couvrant mutuellement. Le Cne McTavish et ses bren-gunners réussissent à s'emparer des premiers retranchements devant la ferme.
Le groupe du Cne Young qui escalade la falaise doit rapidement décrocher et rejoint les South de Merritt et les Cameron qui multiplient furieusement les assauts.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dabarq16 IWM. Cameron training
On se bat désormais à la baïonnette et à la grenade. De tous côtés, les combats sont confus et féroces, d'autant que, non sans courage, des Allemands se laissent dépasser par les Canadiens qui chargent et les prennent à revers.
Malgré l'allant et le courage des combattants des deux bords, le temps ne joue pas en faveur des Canadiens. Merritt décide de mettre fin à ces combats sans issue et ordonne le repli par échelons.

De son côté, la A Company de Murray Osten, après avoir neutralisé quelques pièces de flak, piétine sur le chemin de la station radar.
Ce n'est pas le Freya qui intéresse Jack Nissenthal.
Le grand sommier est déjà bien connu, mais la petite parabole installée non loin, le Würzburg, n'a pas révélé tous ses secrets, malgré le raid de Bruneval.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Freya_10 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Waorzb10
Sous la protection de ses dix hommes, il progresse en rampant. Les balles qui soulèvent la terre autour d'eux ne lui laissent aucune illusion; ils ne pourront pénétrer dans la station mais lui peut tenter quelque chose, et d'un bond, sous le tir de couverture des autres, il se retrouve contre la base en béton. A grands coups de cisailles, il coupe les câbles qui relient les deux dispositifs.
Puis, il boule plus qu'il ne court vers sa section. Mais seul Robert Thrussel est encore en vie.
Protégeant les deux hommes, les sections se replient vers le rivage en se couvrant mutuellement.

Au-dessus d'eux passent chasseurs allemands et alliés qui s'empoignent au-dessus de Dieppe.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Groupe10 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Groupe11
Mais à part les Hurries du 174 Sqd dont les pilotes harassés en sont déjà à deux ou trois sorties, ils n'ont aucun soutien aérien direct.
Les Cameron de Law en font la constatation également quand ils arrivent au point de rendez-vous avec les chars; en face d'eux, des renforts allemands, arrivés à bicyclette, ont pu constituer une ligne infranchissable par des fantassins seuls. Courageusement les Canadiens essaient de passer mais en vain. De part et d'autre, peu de pertes.
Après le retour de ses guetteurs, le major Law sait que les Churchill ne viendront pas et donne l'ordre de se replier lentement. Pour l'instant les Allemands ne suivent pas, incertains des forces qu'ils ont devant eux;
d'autant que les hommes de la C Company veillent et tirent bien. Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Ukrifl10 IWM. Date non précisée

A 9 h 30 arrive l'ordre de repli "Vanquish Green Beach 10h00"...
-----------------------------------------------------------------------------
A suivre: quelques compléments, le repli et le rembarquement

A+
Amicalement
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 07:53

merci ad hoc toujours aussi captivant !!!!!!!!!!!
a+
stef

_________________
demain j arrête Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
BROMURE
Vice-Amiral
Vice-Amiral
BROMURE


Localisation : FLERS EN ESCREBIEUX 59128
Navire préféré : Automoteur Freycinet des Forges de Strasbourg

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 09:02

bien le bonjour

j'attends toujours avec autant d'impatience la suite

toujours aussi interressant et aussi bien documenté

_________________
/>
LE BON DIAMETTRE POUR LE PASSAGE DE LA GODILLE ( ENGOUJURE ) 
DANS LE TABLEAU ARRIERE  C'EST LE DIAMETTRE D'UNE BOUTEILLE DE VIN 
( 75 mm )
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 15:39

Bonjour merci continu comme ça, tu nous régales de ces lectures. Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 16:27

Toujours excellent, notre AD'HOC ! La suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
miel
Amiral
Amiral
miel


Localisation : BRIERE
Navire préféré : LA COURONNE LE SUPERBE ORENOQUE LE RENARD LE PEREGRINE GALLEY LE KING DU MISSISSIPI LE HELDER FIRE-BOAT VEDETTE LANCE TORPILLE LE CYGNE LE REQUIN BATEAU-JOUET

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 17:02

Démat
Récit agréable à lire et très prenant, merci à notre historien sunny

_________________
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 96713113
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 17:08

Comme mes camarades la suite me manque Laughing
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyLun 14 Nov 2011, 22:52

Bravo bravo on attend la suite . Les illsutrations sont tjs aussi interessantes que le texte est captivant

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Monter10
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyMar 15 Nov 2011, 00:04

Bien le bonsoir à tous,

Merci à vous pour l'intérêt que vous manifestez à mon récit.
J'ai quelques précisions à apporter, entre autres sur les documents utilisés pour illustrer ma narration, mais, si vous le voulez bien, pas ce soir ou plutôt pas ce matin...
Car Sleep, eh oui..!

A+
Amicalement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 27 Nov 2011, 00:49

Bien le bonjour à tous,

A Green Beach pas d’appui-feu aérien direct. Pourtant, un Hurricane solitaire surgit, largue ses bombes entre les hommes de Law et les Allemands puis, basculant vers la vallée, mitraille la Ferme.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hurric10
Courageux mais insuffisant ; les pièces de la Ferme des Quatre Vents menacent toujours les mouvements de repli des différents groupes.

Le HMS Albrington a, dès le début, essayé d’apporter son aide. Mais privé de tout guidage au sol, il doit se contenter de lâcher quelques salves en direction des positions allemandes, mettant hors d'état de nuire une batterie de 88.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hms_al12 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Tir_de12
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Flak_810

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Tir_de13
Rapidement le Lt-Cdr R.J Hanson se rend compte que, dans cette vallée large où l’ennemi est solidement retranché, ses obus risquent surtout de mettre à mal les compagnies alliées dont il ignore les itinéraires. La rage au cœur, il doit se retirer Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hms_al13

Le M.G.B 317 peut approcher au plus près et régler ses tirs avec suffisamment de précision pour neutraliser les batteries légères. Mais sa position le désigne comme une cible de choix et il doit se retirer avec une bonne partie de l’équipage hors combat. Les M.L 190 et 194 prennent alors le relais et interdisent à l’ennemi l’accès de la plage.

Avant l’ordre de repli, devant l’impossibilité de se diriger sur St-Aubin, Law envisage de prendre à revers la Ferme et des sections se portent dans cette direction, accrochant durement des détachements allemands.
Mais l’arrivée continuelle de renforts menace d’encercler les Cameron. Aussi dès 9 h 40 Law ordonne le retour par le chemin pris à l’aller, avec tout autant de méthode. Et, malgré le harcèlement incessant des Allemands, le major rejoint Pourville à 9 h 56, avec 80% de ses hommes en état de combattre.


Pendant ce temps, à 9 h 45, Merritt reçoit un nouveau message reportant le rembarquement à 11 h 00 et ses dernières sections, dont celle de Murray Osten, décrochent
immédiatement.

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi15
Là non plus les Allemands ne suivent pas. Ils savent désormais que leurs adversaires sont de rudes combattants dont ils ignorent le nombre mais pas le mordant.

Et quand ils font mine de poursuivre, ils se retrouvent aussitôt sous le feu précis des South du major Orme qui se retirent tout en maintenant une pression efficace.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Souths11
Aussi pourquoi sortiraient-ils de leurs positions où ils sont relativement à l’abri.
Peu à peu les renforts reprennent les positions conquises puis abandonnées par les Canadiens
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Landse10
Tôt ou tard, ils le savent, les assaillants vont se retrouver sur la plage. Il sera alors facile de les soumettre à des tirs croisés, comme sur un glacis.

La Scie est repassée en hâte, sous la couverture de la section du Lt Kempton qui dispose de fusils antichars « Boys ».
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Merrit10 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Kemp13
Sur le Calpe, malgré les difficultés de liaison, Roberts et Hughes-Hallet ont bien compris qu’aucun objectif important n’a été atteint.
Aussi, dès 9 h 30 des L.C.A s’approchent pour rembarquer les blessés; mais les embarcations et la plage, maintenant largement découverte, sont soumises à un feu violent. Un seul homme tente sa chance et s’effondre aussitôt.

10 h 00. South et Cameron sont désormais revenus à leur point de départ. Les Allemands tiennent à nouveau les positions de la Scie à Varengeville et peuvent tenir sous un feu roulant la plage et les quelques points d’appui canadiens de Pourville.
Ils se gardent pour l’heure de contre-attaquer directement car Merritt et Orme ont organisé une solide défense.

10 h 45. A nouveau des L.C.A arrivent, couverts par les HMS Albrighton et Bleasdale.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Approc11
Aussitôt les navires reçoivent une grêle de projectiles. Les destroyers répliquent et pulvérisent quelques nids de mitrailleuses.


10 h 50. Le Général Haase décide de contre-attaquer. Pour lui, il faut à tout prix réduire au plus vite la résistance ennemie, interdire le rembarquement en maintenant la plage sous un feu nourri, pour pouvoir ensuite reporter l'effort de ses troupes sur Dieppe.
Un L.C.A coule et les autres, criblés, doivent se retirer.
Blessés et prisonniers devenus brancardiers ont été regroupés au pied de la digue. Les combattants se tiennent à l’abri des maisons de Pourville. Quelques-uns dégagent les barbelés pour faciliter l’évacuation.

11 h 04. De nouveaux landing-crafts peuvent atterrir mais la marée basse porte à près de trois cents mètres la course à faire pour les atteindre.

Le lieutenant Edmonson avec seize volontaires fonce vers l’Est pour gêner les tirs d’enfilade adverses. Ils savent qu’ils sont condamnés et se battent jusqu’à épuisement des munitions. Neuf survivront malgré leurs blessures.

Mais sous le tir incessant qui balaie la plage, des huit cents Canadiens terrés contre leurs abris, peu tentent de gagner les barges. Les prisonniers allemands portant les blessés sont rapidement pris pour cible et Allemands et Canadiens subissent le sort commun.

Le repli est l’opération la plus difficile et la plus dangereuse de toute opération. Cette règle se vérifie sur Green Beach où les Canadiens subissent les pertes les plus lourdes lors du rembarquement.
Comme à Puys, depuis ses retranchements, l’ennemi n’a aucune difficulté à décimer l’adversaire.
Et ce sont les mêmes scènes d’horreur.
Barges chargés de blessés criblées de pojectiles, nageurs tués d’une balle en pleine tête par les snipers, soldats agrippés à des filins lancés par les L.C.A qui ne peuvent approcher.

11 h 15. Merritt, Law et Orme, avec à peine une centaine d’hommes, s’efforcent de couvrir les hommes qui courent sur le sable, se protégeant au mieux derrière les débris et cadavres des précédentes tentatives. Ainsi ils repèrent une mitrailleuse qui empêche tout mouvement d’ensemble.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Mitrai12
Les trois officiers, profitant aux mieux des murs en partie abattus, peuvent approcher et grenader le nid. Ils rejoignent leurs hommes et reprennent leur tir pour retarder les éléments ennemis qu’ils aperçoivent descendant avec prudence pour prendre les Canadiens en tenaille.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Combat11
Profitant de ce répit, une partie des hommes peut foncer en direction des landing-crafts.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dabarq18

11 h 30. Il reste plusieurs centaines d’hommes bloqués au pied de la digue quand la canonnière HMS Locust
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Canonn10
et le destroyer HMS Bleasdale
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hms_bl10
se présentent et ouvrent le feu sur les positions allemandes, tout en tirant des fumigènes.

L’Albrighton puis le Brocklesby du Lt-Cdr E.N. Pumphrey Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Lt_cdr10
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Hms_br11
les rejoignent et, sous cette couverture suffisamment puissante,
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Attaqu11
les L.C.A peuvent enfin faire la noria et rembarquer plus de six cents soldats


Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Rescap11 Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Rescap12
et les transborder sur les destroyers:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dieppe14

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Rembar10

12 h 30. Sous le couvert des tirs des derniers défenseurs, une quarantaine de soldats réussissent à s'échapper à la nage et sont recueillis par un L.C.A.
Ce sont les derniers à quitter la plage.

Le S.G.B.9 patrouille au large sans pouvoir approcher et sans apercevoir le pied de la digue où Merritt, Law et leurs hommes épuisent leurs munitions.
Vers 13 h 15, un chiffon blanc s'agite au bout d'un fusil.
Les tirs cessent. Les derniers défenseurs, dont la plupart sont blessés, se rendent.

Les photographes de la Propaganda Abteilung s'en donnent à cœur joie:

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Canadi10

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Greenb11

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pte_jo10
Des Cameron partant en captivité, au premier plan le private John Makus

Le sacrifice de Merritt et de ses hommes a empêché un massacre tel celui de Puys.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

A suivre: compléments, corrections et précisions.
Puis, l'assaut frontal.


A+
Amicalement
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 27 Nov 2011, 09:51

Bonjour merci pour cette suite amitiés .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 27 Nov 2011, 09:58

Merci Ad'hoc pour la suite de ce récit toujours aussi bien documenté et relaté, mine de rien ce que tu fait c'est du boulot Laughing
Revenir en haut Aller en bas
miel
Amiral
Amiral
miel


Localisation : BRIERE
Navire préféré : LA COURONNE LE SUPERBE ORENOQUE LE RENARD LE PEREGRINE GALLEY LE KING DU MISSISSIPI LE HELDER FIRE-BOAT VEDETTE LANCE TORPILLE LE CYGNE LE REQUIN BATEAU-JOUET

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 27 Nov 2011, 10:22

Démat
C'est encore avec un grand plaisir que nous suivons tes récits! Merci sunny

_________________
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 96713113
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptyDim 27 Nov 2011, 11:16

PASSIONNANT comme d'hab'

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Monter10
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 10 EmptySam 03 Déc 2011, 22:34

Bien le bonjour à tous,

A nouveau merci à vous pour l'intérêt que vous portez à mon récit (c'est vrai, cher Pascal, c'est du boulot, mais fait avec cœur, alors...)
-----------------------------------------------------------------------
Retour sur le bilan du débarquement sur Green Beach.

Bilan humain d'abord:
523 hommes du South Saskatchewan Regiment ont débarqué.
352 pourront rembarquer mais 166 sont grièvement blessés et 87 autres souffrent de blessures moins graves.
Ils laissent à Pourville 81 morts et 89 prisonniers.

503 hommes du Queen's Own Cameron Highlander of Canada ont débarqué.
272 rentrent en Angleterre; 8 décéderont de leurs blessures.
Ils laissent 61 morts et 170 prisonniers, dont 8 mourront en captivité.
Les 4 bagpipers ne rentreront pas; l'un est tué et les autres, blessés, sont prisonniers.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Dieppe15 by courtesy of Q.O.C.H.C Association
A ce propos, je corrige la légende d'une photo: le Sgt Gilbert U.Renwick (à droite) était bien un bagpiper mais il a débarqué ce matin-là avec un Enfield.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Watert11 by courtesy of Q.O.C.H.C Association
Ces chiffres sont toujours l'objet de controverses, selon que l'on compte ou non les hommes issus d'autres corps ou unités.
Je me suis contenté de pointer les listes nominatives de chaque unité.
Il faut souligner que grâce au sacrifice des officiers et de leurs camarades restés pour couvrir le rembarquement, c'est près de 61% des hommes qui ont pu échapper à la captivité.

Quant à la prouesse de Merritt sur le pont, elle est quasiment devenue une légende.
Non usurpée d'ailleurs quand on sait que les South avaient la réputation d'être passablement indisciplinés.
Il est vrai que beaucoup d'entre eux étaient fiers d'être des hommes de la plaine comptant des Indiens dans leurs ascendants.
Leurs pères s'étaient illustrés pendant la première guerre à Passchendaele.
Seul, Merritt sut profiter de leurs qualités pour en faire un régiment soudé.
Non usurpée non plus quand on sait que les Allemands qui enlevaient les morts comptèrent, effarés, plus de trente impacts sur plusieurs soldats...

Merritt, quant à lui, fut emprisonné dans un Oflag; après plusieurs tentatives d'évasion, il fut interné à Colditz.
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Coldit11

Le régiment sera recomplété et participera à la bataille de Caen. Les vétérans de Dieppe iront baptiser le pont:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Merrit11 NAC PA 136017

et photographier Pourville où ils avaient débarqué deux ans auparavant:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi16 NAC PA 137299
Ces deux photos datent du 4 septembre 1944

Pourville aujourd'hui:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Pourvi18

Merritt peu après son retour de captivité apprendra qu'il a été décoré de la Victoria Cross
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Merrit12 NAC PA 161938

Par ailleurs, j'ai fait figurer cette photo:
Débarquement à DIEPPE... - Page 10 Souths12 IWM
Il s'agit bien des South mais lors des combats de Normandie; j'ai donc estimé ne pas trahir leur mémoire.

Les pertes allemandes ne sont pas connues, car les soldats provenaient de différentes unités qui se sont souvent déplacées au cours de cette journée.

Bilan opérationnel:
Pratiquement nul, puisque aucun objectif n'a été atteint en dépit du courage et des efforts des Canadiens qui ont combattu en vrais professionnels.
Seule l'action de Jack Nissenthal semble avoir été un succès. En cisaillant les faisceaux reliant le Freya et le Würzburg, il a contraint les techniciens de ce dernier à communiquer en phonie au "sommier" les corrections et réglages à apporter, ce qui a été aisément capté et décrypté par les spécialistes britanniques.

Les Allemands interdirent l'accès de la plage aux civils et perquisitionnèrent dans tout le secteur pendant cinq jours, fouillant minutieusement chaque maison.
Manifestement les Canadiens leur avaient fait une terrible impression.

J'aurai à parler aussi de l'appui-feu mais pas ce soir....

A+
Amicalement
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
 
Débarquement à DIEPPE...
Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: