La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexionDébarquement à DIEPPE... - Page 9 Sans_t13
 

 Débarquement à DIEPPE...

Aller en bas 
+15
filminiature
jacques13
Charles Qc
VCDNDA
Daniel S le Vendéen
surcouf
Yuth
Christian Le Normand
BROMURE
AD'HOC
jacknap1948
didier
jeanbauduen
olnejean
stef
19 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 12:37

Eh oui! il y a de grosses lacunes dans l'enseignement!!!!!!!!!!!!!!! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 14:26

stef a écrit:
bonsoir ce soir thalassa sur dieppe domage pas un mot sur ce raid !!!!!! decidémént cela tombe dans l oubli !!!!!!!!!!!!!a part bonjour nos falaises rien de bien!!si nos eoliennes a la con!!!!!!!!qui defigurent nos paysages en plaine.......on en a pleins+central nucleaire penly-paluel il y a ras le cul+eolienes en mer!!!!!!!!!!!!!!c est pas nouveau!!!
un normand en colére!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a+
stef
Assez d'accord avec toi ! Les éoliennes, c'est moche et ça gâche le paysage !
Ce qui m'a fait marrer, c'est de voir le champ d'éoliennes qui a poussé comme des artichauts dans le pointe du Finistère sud ; et ces bretons qui ne voulaient pas de centrale nucléaire à Plogoff, il y a plus de trente ans ! Résultat : On leur exporte l'électricité de la centrale de Flamanville dans la Manche (50) ; on devrait leur faire payer le double, le triple du prix !
Côté esthétique, une centrale, c'est plus discret ...
didier a écrit:
Je me suis fait les mêmes réflexions en regardant Thalassa : pas un mot sur le raid et les malheureux on va leur mettre des éoliennes dans la vue ! Mais bon dieu que vos côtes sont belles quand je compare à ma côte belge/gaufres/cuistax/béton...
Oui, le plat pays qui est le notre ! T'imagine une centrale en plein milieu de la côte de Knokke ?
olnejean a écrit:
Bonjour à tous !
L'oubli ...
Ma voisine a récemment visité le musée Tussaud, à Londres, en compagnie de sa nièce, 18 ans, en terminale de lycée.
Hitler ... jamais entendu ce nom-là !!!!
Alors, l'affaire de Dieppe, hein !
pascal 94 a écrit:
Eh oui! il y a de grosses lacunes dans l'enseignement!!!!!!!!!!!!!!! Rolling Eyes
Pauvre Pascal ! Si tu savais ! Ce ne sont plus des lacunes, c'est de l'ignorance crade !!!
ça arrive souvent que visitant et revisitant les musées et sites du D-Day, j'en arrive à faire des cours péripatéticiens aux visiteurs et même aux guides ; un coup, visitant un musée privé à Omaha-Beach, la "guichetière" nous suivait et nous a dit qu'elle en apprenait beaucoup donc je lui ai proposé de m'embaucher ...
Dimanche dernier, le musée de la Bataille de Normandie de Bayeux était ouvert gratos pour "les Journées du Patrimoine" et ma compagne a choisi d'y aller ; je lui expliquais la différence, spécimen sous les yeux, entre une MG 34 et une MG 42 (ça se reconnaît facilement à la forme du manchon de refroidissement ; sinon une cadence de tir incroyable sur la 42) ; derrière nous, un "monsieur" bien fringué, qui écoutait attentivement et qui me pose une question ; c'était le guide principal du musée ... !!!
Revenir en haut Aller en bas
olnejean
Maître principal
Maître principal
olnejean


Localisation : Sendrogne, (Dépt de l'Ourthe)

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 14:57

MG 42
Les armes recupéeées dans notre coin après la bataille des Ardennes étaient déposée à l'armurerie de mon bataillon.
Il y avait là un superbe assortiment des armes d'infanterie allemandes.
Par je en sais quel trait de génie, on a permis à notre classe de sergents de réserve d'essayer la MG42 au stand de tir (les cartouches commençaient à être en fin de vie, je crois).
Oh, quelques dizaines de coups chacun, juste pour voir.
À cette époque, notre mitrailleuse 7,62 (.30) de dotation tirait péniblement ses 600 coups/minute, la rafale montait presque à 45°, les impacts étaient très distants sur la cible.
La MG 42 était donnée pour 1200 coups, impacts pratiquement à l'horizontale, distance: on aurait dit des pointillés !
Une sacrée sale bête !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.olnejean.net/
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 15:33

J'avais un pote (hélas prématurément décédé) qui avait récupéré, je ne sais comment ?, une caisse d'origine pleine de cartouche de 7,92 dont une bonne partie sur leurs bandes pour mitrailleuse, plutôt rouillées.
Il avait un fusil Mauser 1897, je crois, recalibré en 8 mm de chasse, et son père avait (non-déclaré) le même, complet et d'origine, ce qui nous a permis de "s'amuser" à tirer avec le fusil d'origine. Très agréable : Précision impeccable, pénétration hallucinante de la cartouche, quasiment pas de recul donc tir à répétition facile.
Les Allemands avaient décidément de bonnes armes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 15:44

Je crois bien que la MG42 était la meilleure mitrailleuse de la guerre Cool
Revenir en haut Aller en bas
olnejean
Maître principal
Maître principal
olnejean


Localisation : Sendrogne, (Dépt de l'Ourthe)

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 15:51

Chez nous, le Mauser était le fusil utilisé pour l'instruction de base. On nous a ensuite donné le SA FN, précurseur du célèbre FAL, qui a fait le tour du Monde.
La seule fois que j'ai vu le FAL, c'était comme instructeur: on m'a collé un peloton de recrues p
Revenir en haut Aller en bas
http://www.olnejean.net/
olnejean
Maître principal
Maître principal
olnejean


Localisation : Sendrogne, (Dépt de l'Ourthe)

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 16:00

Désolé pour l'interruption !!!

Chez nous, le Mauser était le fusil utilisé pour l'instruction de base. On nous a ensuite donné le SA FN, précurseur du célèbre FAL, qui a fait le tour du Monde.
La seule fois que j'ai vu le FAL, c'était comme instructeur: on m'a collé un peloton de recrues parlant français, pour leur faire l'instruction sur le FAL.
Or, j'étais officiellement de langue allemande (plutôt que me faire ch... pendant 18 mois, j'avais déclaré l'allemand comme langue maternelle, au moins, j'ai pu le pratiquer à fond ... en étant caserné à 30 km de chez moi !).
Masi je n'avais aucune connaissance du FAL, ni du vocabulaire français.
J'ai donc passé l'heure d'instruction à montrer superficiellement le fusil et ses pièces extérieures, en cherchant comment diable elles s'appellent en français !
Ce ne fut pas un succès retentissant ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.olnejean.net/
Daniel S le Vendéen
Elève officier
Elève officier
Daniel S le Vendéen


Localisation : Landeronde (Vendée) - France
Navire préféré : navires de travail

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 16:01

Bonjour,
J'ai lu avec attention...j'arrive de Bretagne (sud) j'ai visité le musée de St Marcel, haut lieu de la résistance Bretonne 18 juin 1944, j'ai photographier quelles "belles" armes ..si je peux ou si je suis autorisé je mettrai quelques photos ( canon de 88, mitr. "flack" char Patton (?)
Revenir en haut Aller en bas
http://daniel-s-du-85.skyrock.com/
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 16:11

Pas de problème Daniel, a la limite tu ouvres un sujet sur le musée de St Marcel Wink
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptySam 24 Sep 2011, 16:31

pascal 94 a écrit:
Je crois bien que la MG42 était la meilleure mitrailleuse de la guerre Cool
Tout à fait ! Elle a été connue des Alliés au moment de la bataille de Bir-Hakeim.
C'est un engin impressionnant.
Elle a été copiée par les USA et par .... Israël !
Il doit en rester en service au moins clandestinement.
Elle était encore en service vers 1980 au Niger .... Un copain avait ramené une photo devant une pancarte où il était écrit : "Soldat nigerian, tu es le meilleur du Monde ", rien que ça !!!
Si tu l'as, il faut regarder dans le "connaissance de l'histoire" dédiée aux mitrailleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Flash
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau
Flash


Localisation : Au milieu de l'Atlantique
Navire préféré : Tirpitz

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 25 Sep 2011, 10:51

stef a écrit:
bonsoir ce soir thalassa sur dieppe domage pas un mot sur ce raid !!!!!! decidémént cela tombe dans l oubli !!!!!!!!!!!!!a part bonjour nos falaises rien de bien!!si nos eoliennes a la con!!!!!!!!qui defigurent nos paysages en plaine.......on en a pleins+central nucleaire penly-paluel il y a ras le cul+eolienes en mer!!!!!!!!!!!!!!c est pas nouveau!!!
un normand en colére!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a+
stef

Et attends, le meilleur, c'est qu'on va se taper un EPR dans pas si longtemps... Bon, surtout toi, moi à Rouen ça va, j'ai que les sites SEVESO tout pourris drunken Encore pour alimenter le bureau du président qui se la coule douce, pendant que nous autres provinciaux, coulons tout court.
Bref, je m'arrête là, pas envie de lancer un débat polémique. drunken

A+
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyMar 27 Sep 2011, 23:50

Bien le bonjour à tous,


ORANGE BEACH:

Cependant, à l'Ouest, le groupe naval 1 qui transporte le Commando 4 de Shimi Lovat
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Lord_l11

et de son adjoint Derek Mills-Roberts

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Derek_11

commence, après un rapide briefing du patron à ses officiers, le transbordement des 252 hommes à bord des L.C.A et L.C.S.

On aperçoit bien vers l'Est quelques lueurs de tirs et d'explosions mais on ne s'en préoccupe guère; les soldats sont surtout soucieux de s'installer au mieux, selon un ordre précis, avec bardas et munitions pour s'offrir un petit somme supplémentaire.

Chose étonnante, le phare d'Ailly est allumé et envoie régulièrement son code. De même, on distingue la lueur des balises du port.
C'est plutôt de bon augure, preuve que les Allemands ne se doutent de rien.

3 h 50. Les landings-crafts surchargés vont démarrer quand trois ombres défilent entre eux et la côte.
Ce sont les patrouilleurs du Havre qui font leur mission de routine et ne les aperçoivent pas.
Plus surprenant, ces navires vont disparaitre vers l'Est sans participer à l'engagement naval qu'ils n'ont pu manquer de discerner. Les participants à l'assaut sur Green Beach (Pourville) et sur Yellow Beach (Berneval) pourront néanmoins affirmer qu'un chalutier armé a bien tiré sur eux avant d'être repoussé par le ML 346. Mais, au total, les trois patrouilleurs n'auront aucun rôle déterminant dans les opérations.

Les petits bâtiments, organisés en deux files, mettent le cap vers la côte et leur objectif: Orange Beach et la batterie 813 (nom de code "Hess")
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Batter10

constituée de six pièces de 155 Fillion installées dans des cuvelages individuels, munis à l'avant d'un simple parapet de rondins et de terre et à l'arrière d'abris sommaires en béton pour les hommes et les munitions. Pour la protéger, une tour de flak avec deux 20mm et, plus loin, deux pillboxes. Neuf autres emplacements de mitrailleuses ont été repérés.

Cette disposition des six canons permet de les tourner rapidement vers l'intérieur des terres.

Les maisons avoisinantes ont été vidées de leurs occupants légitimes et occupées par les artilleurs. Tout un large périmètre est protégé par une double rangée de barbelés.

Pour neutraliser la batterie qui s'étend sur une centaine de mètres, les commandos doivent la prendre en tenaille à partir d'Orange I (Vasterival)
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 4_cdo_10

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 4_cdo_11 Rapport de Lord Lovat

et Orange II (Quiberville-Sainte Marguerite).

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 No_4_c11 Idem

selon le plan minutieusement préparé et baptisé "Cauldron" par Lord Lovat:

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 No_4_c10 Idem

Dans ce plan classique, très simple et flexible, les divers mouvements, de l'approche au rembarquement, sont clairement prévus ainsi que des solutions de remplacement en cas de retard ou d'imprévus. Chaque homme sait ce qu'il doit faire. Lovat est allé loin dans le détail: adaptation des armes, nombre de munitions, pas d'eau ni nourriture, plaque d'identification, port du bonnet au lieu du casque, répartition des tireurs d'élite, etc.
Mots d'ordre: Silence, Tir, Mouvement.
Dernière consigne: pas de prisonnier pendant l'avance de nuit et autant que possible de jour.

A 4 h 20, le groupe II (Lovat et ses 163 hommes) s'écarte et se dirige vers l'embouchure de la Saane tandis que que le Groupe I (Mills-Roberts et ses 87 hommes) continue à progresser vers Varangeville.
Tout est calme, silencieux. Un soldat commente tranquillement l'approche à Alexander Austin, correspondant de guerre puis jure en désignant le haut de la falaise: une sentinelle.

4 h 30. Surgissant au ras des falaises, frôlant le sol,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Spit_r10 moteur à fond,
deux Spitfire du 129 Sqdr Débarquement à DIEPPE... - Page 9 2_spit10
tirent de toutes leurs armes sur le phare.

Les sirènes hurlent. La flak réagit violemment. Trop tard pour le phare d'Ailly définitivement éteint. Mais le F/O G.H.Jones disparait dans une trainée de feu.

4 h 50. Les commandos débarquent rapidement sur la plage de Quiberville.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dabarq11

4 h 53. Le groupe Mills-Roberts touche terre à Varengeville. En moins d'une minute, par vagues successives, le groupe entier est aux pieds des falaises.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 4_comm10
Rare photo prise pendant l'opération même

Le Lt David Style et ses hommes gagnent la valleuse de Vastérival. Pas de surprise, elle est obstruée par des réseaux de barbelés et des troncs d'arbre. Ils foncent vers la gorge de Morville: c'est encore pire. Inextricable.
Retour au pas de course vers Vastérival. Un homme fait signe vers le haut: la sentinelle allemande est toujours là. Tant pis, une torpille "bangalore" est glissée promptement et explose. La brèche est insuffisante; une seconde torpille fait explosion dans un vacarme qui leur semble résonner sur toute la côte.

Mais non, dans le hurlement des sirènes, le fracas des 88
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 88mm10 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Flakvi10 B.A
et le craquement sec des mitrailleuses, leur action est passée inaperçue. La sentinelle a disparu vers l'Est.

Laissant sur la plage une équipe de transmission et une bonne réserve de munitions, ils s'engouffrent aussitôt dans le passage.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Barbel10 IWM. Commando training
Pourtant lourdement chargées, mortiers de 2 et 3 pouces, Bren, munitions, les trois sections escaladent rapidement la valleuse par les talus pour éviter les mines.

Arrivés sur le plateau, les hommes de Style coupent les fils téléphoniques et vont reconnaître les maisons environnantes et l'Hôtel de la Terrasse, dont le patron et quelques occupants, réveillés par les explosions et les mitraillades, ne se montrent guère surpris en voyant surgir silencieusement ces soldats au visage barbouillé.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hotel_10

Mills-Roberts et la section de mortiers du Lt Ennis suivent à distance.
Le major Boucher-Myers place ses hommes à l'ouest de la batterie; quant à ceux de Dawson, ils doivent garder libre le débouché de la valleuse.

Ils sont face à la batterie. Malgré leurs trois minutes de retard, les commandos de Yellow I sont prêts à l'action.

A suivre..............!

A+
Amicalement
Very Happy





Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 09 Oct 2011, 21:10

Bien le bonjour à tous,

Tandis qu'à Orange I le Groupe Mills-Roberts progresse rapidement vers "Pigeon", nom de code donné à la batterie 813 par Lovat, à Orange II, le Groupe 2 passe aisément les 3 rangs de barbelés qui recouvrent les galets en déroulant des rouleaux de grillage à lapins. Soudain des traçantes suivies de rafales venues de l’Est montrent que l’ennemi a repéré des mouvements suspects.

Les commandos commencent l’escalade tandis que le MGB 312 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Mgb31211du C/O A.R."Bobby" NYE Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Nye_ar10
habitué des raids commandos,
et le S.G.B. 9 HMS Grey GooseDébarquement à DIEPPE... - Page 9 Greygo10 du C/O Peter SCOTT, (1)
ouvrent le feu en direction des départs des coups.

Quelques hommes du Lt Veasey vont rapidement nettoyer le poste et couper tous les fils de communication, sous le crépitement de deux autres mitrailleuses qui viennent de se dévoiler. S’aidant d’échelle, ils grimpent et éliminent les deux nids à la grenade.

Sur les galets, des obus de mortier éclatent. Cinq hommes s’écroulent et le capitaine Webb est blessé au bras. A nouveau retentissent les 20 et 40mm des navires.
Les servants du mortier reportent alors leur tir sur eux. Sans succès mais pour le plus grand profit du groupe qui peut désormais se hâter vers les terres.

Le Lt Gilchrist, instructeur à Achnacarry, qui a tenu à participer au raid, pour voir "ses élèves" en action,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Gilchr11
manque s'étaler quand son pantalon mis à mal par les barbelés dégringole sur ses pieds. T
out en galopant pour reprendre la tête de sa section, le tommy-gun coincé sous le bras, il bricole furieusement le pantalon récalcitrant, tout prêt à assaisonner le premier qui se risquerait à une plaisanterie. Il entend simplement un de ses hommes lui dire "C'est pire qu'à Achnacarry, hein mon lieutenant!"

Un vrombissement soudain fait baisser les têtes: trois Boston déboulent en rase-mottes pour bombarder la batterie et larguer des fumigènes.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Boston10

Côté mer, les tirs se sont arrêtés. Les bateaux s’étant retirés sans mal, les Allemands sont persuadés que l’ennemi a rembarqué.
Ils sont loin de se douter qu'une bonne centaine de Tommies court sur leurs arrières.

Les trois sections évitent un champ de mines obligeamment balisé par des pancartes « Achtung Minen ! »,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Ld124-10
puis, flanquées d’éclaireurs, obliquent à gauche vers le bois de Blancmesnil, aperçues seulement par quelques civils.
Sur leur gauche, une patrouille allemande venue du point d’appui de Quiberville monte sans méfiance vers la batterie qui est injoignable par téléphone.
Pour l'attendre, quelques éléments du groupe se postent aussitôt plus bas. Des rafales claquent.
Et la course reprend vers le bois de Blancmesnil
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 28095510
pour gagner l’arrière de la batterie, d’où parviennent les bruits de tirs nourris.

En effet, Mills-Roberts et les hommes qui se trouvent à moins de 150 mètres devant la batterie ont les tympans violemment sonnés par un vacarme assourdissant: les canons viennent de tirer une première salve au-dessus de leur tête en direction de la mer.
Il est 5 h 40, et le groupe ne doit intervenir qu’à 6 h 15 et Lovat à 6 h 28. Si les 155 continuent ainsi, le convoi va subir de lourdes pertes. Vaines tentatives de joindre Lovat par radio. D’où ils sont, les commandos entendent distinctement les ordres en allemand. Puis à nouveau, au-dessus de leur tête, le fracas et le souffle des canons qui tirent par trois, entamant un feu roulant.
Il faut intervenir et vite.

Mills rameute le Lt Style
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 D_styl10
et ses hommes qui explorent les alentours. Il lui faut une position qui puisse dominer l'ennemi.

Avisant une petite grange à étage située entre l’Hôtel de la Terrasse et la batterie, il y installe des tireurs d’élite, dont deux rangers; posément ceux-ci Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Tir_de10 ajustent les servants des canons et ceux de la tour de flak.
Il est 05 h 50. Le combat commence.
A chaque détonation, une silhouette tombe. Installé sur une chaise, le caporal Mann soigne son tir; à chaque claquement, il fait mouche.
Au pied du petit bâtiment, les commandos tirent également de toutes leurs armes.

Devant la batterie, deux bren-gunners lâchent tour à tour de courtes rafales et se déplacent aussitôt, couverts par un troisième qui entretient un feu soutenu. Quatre nids de fusils-mitrailleurs sont réduits au silence par le fusil antichar. Le "terrible Boys",(2) servi par Mc Donough et le private Davis entame un duel avec le 20mm allemand.

Le ciel est sillonné de Boston,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Boston11
de Hurrybombers
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hurry_11 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hurry_12IWM
et de Spitfire qui multiplient les passages, à si basse altitude que les servants baissent la tête. Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Spit_r11 Photo contemporaine

Mais tout ce pilonnage ne suffit pas. Les artilleurs, d’abord brutalement désorientés, ont repris leurs esprits et ouvrent à nouveau le feu sur Dieppe et Pourville.
Et ils savent maintenant qu’ils sont attaqués aussi par un ennemi au sol. La tour de flak tourne ses armes vers les couverts où sont dissimulés les commandos. Tir au jugé toujours. Trois des lourds 155 sont pointés vers l’ennemi mais la douzaine d'obus tirés se perdent au large.

Sous les coups du fusil antichar, la flak finit par se taire.
Un mortier puis un second lâchent leurs obus sur les positions de Mills. Le lieutenant Ennis riposte avec les mêmes armes. Austin, correspondant de guerre, se charge d’aller chercher des munitions supplémentaires puis de les amorcer.
Quelques obus, trop courts, créent heureusement des brèches dans les barbelés.
On corrige le pointage. Nouvelle salve.

06 h 07. Une explosion formidable fait trembler le sol et quelques commandos sont culbutés par le souffle;
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Explos10
Coll.personnelle
au milieu d’un épais nuage de terre et de fumée retombent des débris métalliques et humains. Un obus a fait mouche, atteignant de plein fouet les munitions de la première pièce.
Le fracas parvient jusqu'aux navires.
Pourtant les mortiers allemands tirent toujours et battent les positions supposées des assaillants.

Il est 6 h 15. Mills-Roberts tente à nouveau de joindre Lovat. Enfin, cinq minutes plus tard, trois fusées blanches lui signalent que le groupe 2 est prêt à attaquer.
Les Spitfire du 129, à l'heure prévue,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Spit_r12 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Spit_b10
font une nouvelle passe de mitraillage mais, poursuivis par des FW, ils doivent dégager Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Spit_e11 et leurs rafales manquent de précision.
Au point que des obus font dégringoler les Rangers Czyma et Koons du toit de la grange, heureusement sans mal.
Dans le même temps le Lt Ennis fait tirer tous ses mortiers.
Les fumigènes pleuvent sur la batterie et les Bangalore volatilisent une partie des barbelés. A nouveau trois fusées blanches. Le Groupe II passe à l'attaque.

Comme prévu, par groupe correspondant à chaque pièce, les hommes de Lovat foncent maintenant à découvert, tirant et mitraillant. Une grenade tue le Cne R.G.Pettywards et le Lt McDonald est fauché par une rafale.
Le major Porteous Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dieppe10 prend le commandement; trois fois blessé, il réussit, poignard au poing, à prendre la première pièce avant d’être atteint à nouveau alors qu'il attaque la deuxième.(3)

Gordon Webb, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Comman11 qui a été blessé au bras droit, pistolet dans la main valide, se rue avec ses gars vers les canons. Les morts servent de "body-bridges" (4) sur les barbelés.

Dans le vacarme, la fumée, les hurlements, les servants des autres pièces ont à peine le temps de voir bondir sur eux ces ennemis jusqu’alors invisibles.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Achnac10 IWM. Commando training (5)
Aux pistolets-mitrailleurs succèdent les armes blanches et un corps-à-corps sans merci avec les artilleurs qui savent se battre. De tous côtés, retentissent les explosions de grenades qui nettoient les environs.

Le Hauptmann Schöler, commandant la batterie, est tué lui aussi. (6)

Plus de résistance. On récupère les papiers dans le poste de Schöler et bon nombre de trophées.


Des FW-190 passent en rase-mottes Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Fw19010

Sans se démonter, les commandos leur font de grands signes amicaux auxquels les chasseurs répondent par de brefs battements d’ailes.

Les culasses des six pièces sont alors soigneusement mises hors d’usage. Il est 7 h 05. Le commandement allemand vient à peine d'apprendre l'attaque de la batterie 813.
Un bref salut aux camarades tombés, recouverts du drapeau britannique, et le repli se fait aussitôt en bon ordre par la valleuse de Vastérival,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Valleu10

sous la couverture efficace des hommes de Boucher-Myers, comme en témoignent les corps de quelques landseren venus du phare gisant çà et là.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Major_10

Quatre allemands prisonniers deviennent brancardiers aux côtés des commandos. Les éclopés redescendent seuls ou soutenus par les copains. Le journaliste Austin, jusqu'alors servant de mortier, s'improvise infirmier.

Enfin les L.C.A abordent au loin. A marée basse, le rembarquement des blessés va nécessiter plusieurs allers et retours, de l'eau quelquefois jusqu'au cou.
Quelques coups de feu claquent encore mais les Allemands suivent de loin, contraints à la prudence par quelques commandos de Boucher-Myers qui couvrent la valleuse et par ceux de Mills-Roberts qui assurent la couverture de la plage.

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Retrai10

Le MGB 312 s'est rapproché Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Mgb31210
ainsi que le brave SGB 9 qui, entretemps attaqué par des FW-190, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Combat10
a endommagé l'un d'eux.

Il est 7 h 30. Lord Lovat embarque le dernier et, à 7 h 50, après avoir fait transborder ses blessés les plus graves sur le destroyer HMS Fernie,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hms_fe10 Royal Navy
il informe Roberts et Mountbatten d'un laconique: "Pigeon détruit!"

A bord des navires, les hommes peuvent enfin se détendre. Les prisonniers, au milieu de ces soldats au visage noircis, ces "geschwärzten Männen" qu'on leur a décrits comme un ramassis de criminels et autres repris de justice, se rassurent peu à peu quand les commandos partagent avec eux casse-croûte, eau et cigarettes.

Les trois français, François Baloche,Débarquement à DIEPPE... - Page 9 F_balo10

Raymond Rabouhans Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Raymon10

et René Taverne
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Cdo_ki11
Serge Montailler, tué le même jour: assis 2ème à gauche

sont évidemment particulièrement heureux; ils ont pu échanger quelques mots avec leurs compatriotes et la mission est réussie.

De son côté, Mills-Roberts examine les papiers récupérés, parmi lesquels l'ordre de service de la batterie 813 pour ce mercredi 19 août 1942:

- 06h45-07h00: Frühsport (gymnastique matinale)
- 10h45-11h45: Geschutz Exerzieren (exercices au canon)

.................................................................................
(7)

Le commandant repose le papier en soupirant.

De plus, comme tous, il ignore les drames qui se déroulent sur la côte.
La petite flottille a mis le cap sur l'Angleterre. Les navires et les barges qu'elle croise s'enfoncent dans la fumée vers les falaises de Dieppe.

A 17 h 45, le Commando 4 débarque à Newhaven.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Comman12

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Comman13
derrière l'épaule droite du jeune Len Ruskin, on distingue un fusil antichar Boys
Notez aussi en avant-plan le soldat coiffé d'un calot allemand

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 4_cdo_13
Section de mortiers du Lt Ennis (2ème à gauche). Un des canots qui a servi au rembarquement

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Comman15
Pantalon de velours et carabine de chasse...Le bonnet est resté dans les barbelés.

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Comman16
Gordon Webb et Leonard Coulson; entre les deux, une silhouette reconnaissable entre toutes

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Lovat_11
Lord Lovat et Boucher-Myers (notez qu'il porte la cravate), entre les deux: G.Webb

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 4_cdo_12

Les prisonniers allemands:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dieppe11

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dieppe12
L'Unteroffizier Leo Marsiniak, ici au milieu des bren-gunners de Mills-Roberts, a confié à Austin leur terreur d'être envoyés à l'Est

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Sgt_a_10
Les US Rangers: à gauche le Sgt Czyma, au centre le Sgt Koons, premiers américains à avoir fait feu sur les Allemands;
à droite un commando britannique qui n'est autre que le correspondant du Herald, Alexander Austin

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Ml312_10
Shimi Lovat et les officiers du MGB 312

Au prix de 12 morts, 13 disparus ou manquants, 20 blessés (dont 4 vont décéder), l'opération Cauldron est un succès.

Des 93 artilleurs allemands, il ne reste que 27 survivants, dont 20 blessés.(*)

.........................................................................................
Notes:
(1) Peter M.Scott est le fils de Robert F.Scott, officier de marine et célèbre explorateur polaire
(2) Le fusil antichar Boys est à ce moment totalement dépassé mais Lovat sait que sa puissance à courte distance peut démolir un point de résistance.
Cette arme est lourde et a mauvaise réputation à cause de son recul phénoménal qui a cassé des épaules. Ce matin-là, McDonough va tirer 50 projectiles...
(3) Cela lui vaudra la Victoria Cross
(4) Body-bridge ou Human-bridge: consiste à se coucher sur les barbelés pour permettre aux copains de passer en vous piétinant...
(5) Le bond est un exercice particulièrement pratiqué; il ne doit pas se finir par une gamelle. Avec un roulé-boulé, on doit même pouvoir se trouver en position de tir.
(6) On ne connait pas les circonstances de sa mort. En toute logique il aurait dû être fait prisonnier.
(7) Cette note prouve que les Allemands n'étaient pas réellement en alerte
(*) Les pertes allemandes ne sont pas connues. En effet, on ne sait pas quel était l'effectif exact servant la batterie. Les chiffres variant de 70 à 150, j'ai choisi le chiffre de source allemande (Rapport de Haase). On est certain de la mort de 28 artilleurs, ceux-ci ayant été enterrés à Varengeville.

Retour sur un point:
Le port du bonnet n'est pas du snobisme. Le casque
peut faire du bruit, s'accrocher, limiter la vision et la mobilité de la
tête, etc.
De plus, face à un ennemi entrainé, il peut être mortel, surtout quand la jugulaire est bien en place.
Le bonnet est donc tout à fait adapté aux opérations de ce genre.


A+
Amicalement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 09 Oct 2011, 21:50

Superbe narration qui est toujours aussi captivante, j'ai l'impression de lire un livre c'est dire que c'est bien fait et c'est surtout bien documenté avec tes photos Laughing
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 09 Oct 2011, 22:53

bonsoir comme d habitude c est superbement raconté et illustré
a+
stef

_________________
demain j arrête Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 09 Oct 2011, 22:56

Absolumment magnifiquement illustré ! Narration énergique et pleine de talent.
Une "bête" question : tous ces commandos se battaient sans casque !?

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Monter10
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 09 Oct 2011, 23:08

Bien le bonsoir à tous,

Grand merci pour vos appréciations!!! Embarassed
Cher Desiderius, les commandos de Lovat effectivement se battaient sans casque.
Pour des opérations de ce genre, comme je l'ai signalé, le casque peut se révéler plus gênant, voire plus dangereux, qu'autre chose.
C'est ce qu'avait constaté Lovat lors des raids en Norvège.
Les soldats des troupes spéciales, chargées d'opérer en toute discrétion, n'ont normalement pas besoin d'être casqués.
Voilà, voilà,

A+
Amicalement Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
miel
Amiral
Amiral
miel


Localisation : BRIERE
Navire préféré : LA COURONNE LE SUPERBE ORENOQUE LE RENARD LE PEREGRINE GALLEY LE KING DU MISSISSIPI LE HELDER FIRE-BOAT VEDETTE LANCE TORPILLE LE CYGNE LE REQUIN BATEAU-JOUET

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyLun 10 Oct 2011, 08:47

Démat

Encore un récit aussi prenant qu'intéressant Merci pour cette narration sunny

_________________
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 96713113
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyLun 10 Oct 2011, 16:49

Bonjour merci pour ce récit amitiés
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 16 Oct 2011, 20:51

Bien le bonjour à tous,

Blue Beach
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Puys_v10 IWM. RAF

Au large de Dieppe, à 3 h 00, les LSI Queen Emma, Princess Astrid et Duke of Wellington mettent à l'eau LCA et LCS.
Y embarquent un bataillon du Royal Regiment of Canada,Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Royal_12 commandé par le Lt/Col. Catto, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dougla10
une compagnie du Black Watch (Royal Highland Regiment) sous les ordres du Cne Hicks, des artilleurs et des éléments du 3rd Light Anti Aircraft Regiment.

Ce sont près de 700 hommes qui vont débarquer avec un objectif des plus ambitieux.
Prendre pied en une seule vague pour saturer les défenses de la plage de Puys, petite station balnéaire à 1500 mètres à l’Est de Dieppe, s'emparer de la batterie B/302 "Rommel" constituée de quatre canons de 105 mm et quatre de 75, protégée à l'avant par les pièces de flak de 88 et les mitrailleuses de la position "Bismarck" à réduire également, puis détruire la centrale électrique et l’usine à gaz de Neuville.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Neuvil10 B.A
Sous la protection des Black Watch, les artilleurs et les spécialistes du 3rd L.A.A.R doivent retourner les canons contre les Allemands, récupérer les appareils de visée, surtout ceux de flak, avant de faire exploser les pièces.
Le Royal fera sa jonction ensuite sur Red Beach avec les Essex Scottish qui tiendront le port.

La couverture de la mise à terre sera assurée par le MGB 316,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Royal_10
commandé par le Lt/Cdr T.N. "Tom" Cartwright, et le SGB 8 HMS Grey Wolf

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hms_gr10 IWM
du Lt Griffiths. Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Griffi10

Plus au large, le destroyer HMS Garth commandé par le C/O J.P."Jack" Scatchard

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hms_ga10

se chargera de battre les positions allemandes.

Le Lt/Cdr H.W.Goulding, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Gouldi10 à bord du MGB 316 est en charge des manœuvres d’approche et de mise à terre.

Dans la nuit encore profonde, le MGB 315 qui assure la protection des L.S.I s’écarte un peu vers l’Est et coupe la route de la flottille. Trompés par la similitude absolue des deux MGB, cinq landing-crafts se mettent à le suivre.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Approc10
Le temps de s’apercevoir de la méprise et de rallier, plus de 15 minutes se sont écoulées.

Goulding fait route vers Dieppe pour éviter les rochers plats et, à 4 h 20, profitant du courant, revient sur Puys sous le défilement des falaises.

Le temps passe. Il faut forcer l’allure pour garder le bénéfice de l’obscurité mais les barges chargées et aux caractéristiques différentes ne peuvent toutes suivre au même train. Le convoi s'étire rapidement avant de se reformer tant bien que mal en trois vagues.

Les navires d’assaut ont été aperçus par le sémaphore de Neuville. Quelques projecteurs balaient la mer. Sans résultat.

4 h 30. Le III° groupe du 302° d’artillerie, prévenu, tire au hasard.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 88mm11
Les barges étant dans l’angle mort des falaises, les obus se perdent au large.
Quelques fusées éclairantes sont tirées des falaises, sans plus de résultat.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Fusaes10
Il reste encore 2 milles à parcourir et la mise à terre doit avoir lieu à 4 h 50.
Le ciel pâlit. Les soldats jettent un coup d’œil vers leur premier objectif, la plage de Puys.
Entre les hautes falaises, c'est une bande de galets d'à peine 250 mètres de large, barrée d’un bout à l’autre par une digue de trois à quatre mètres de haut, interrompue seulement par deux escaliers.
4 h 55. On commence à distinguer quelques maisons.
5 h 00. La plage approche; dans le jour naissant, tout semble calme.

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Puys_v11
De Dieppe parviennent grondements de moteurs et explosions.
Au-delà des falaises passent des Hurries poursuivis par la flak.Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dca_co10

5 h 05. Les soldats sont en position, prêts à s'élancer. Plus que cent mètres avant les galets.
5 h 07. Dix-sept minutes de retard quand les rampes s'abaissent. Aussitôt un tir infernal s'abat sur les barges.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dabarq12

La plupart des Canadiens n'ont pas même le temps de débarquer; les mitrailleurs allemands
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Mitrai11
tirent à bout portant et balaient l'intérieur des barges.
Ceux qui arrivent à débarquer, trébuchant dans les galets, sont aussitôt fauchés.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dabarq13

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Mg42_710
A peine 20 hommes arrivent au pied de la digue où ils se plaquent, se protégeant au mieux derrière les contreforts, ne pouvant s'en écarter car une mitrailleuse prend le bas du mur en enfilade.
Escalader le mur, oui mais, imprévu, le sommet est complétement recouvert d'un fouillis de barbelés serrés, tout comme les escaliers obstrués par d'épais buissons métalliques.
A chaque tentative de mettre en place une échelle d'assaut un corps retombe.

5 h 30. Les Hurricane du 32 Squadron plongent courageusement, larguent bombes et fumigènes,
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hurry10 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hurry_14
puis dégagent brutalement au ras du sol Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hurry_13 sous le feu nourri de la flak.Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Flakvi11 B.A

5 h 35. Sous le rideau de fumée, la "deuxième" vague débarque. Mais les Allemands continuent à tirer violemment. Pas besoin de viser, les cibles sont devant.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Dabarq14 IWM

Un LCA, devant l'ampleur du massacre, fait demi-tour.

Les L.C.S 8 et 25, qui escortent cette vague, tirent de toutes leurs armes.
Sans grande efficacité. Les Allemands sont trop bien dissimulésDébarquement à DIEPPE... - Page 9 Mg42_510

et n'ont guère de difficultés à riposter.
Le SGB 8, manœuvrant sans cesse, harcèle également les retranchements derrière la digue, d'où pleuvent les grenades:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Soldat10

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Sgb810
IWM. RN. SGB8

Malgré les rochers qui affleurent, sondant sans cesse, le Garth approche autant qu'il est possible.
Son commandant, J.P. "Jack" Scatchard, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Scatch10
décide de longer la plage et d'effectuer un 180° à chaque extrémité et de recommencer tout en lâchant obus et fumigènes. Il sait qu'il expose son navire, mais il sait aussi qu'il n'y a pas de meilleure tactique pour appuyer les troupes au sol.
Pendant des heures, le destroyer effectue ces va-et-vient en tirant de toutes ses pièces contre les paisibles maisons qui se sont révélées être de redoutables blockhaus.

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Hms_ga11
IWM Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Tir_de11 IWM
Sur la passerelle, Scatchard, Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Suivi_10 IWM
imperturbable malgré les coups qui touchent le destroyer, dirige le tir. Plusieurs positions vont être réduites au silence.

Pour les hommes débarqués pas d'autre choix que de piétiner le corps des copains, se ruer dans la mitraille vers l'abri du mur et s'y terrer. Beaucoup ne s'aperçoivent même pas qu'ils ont été blessés.
Pire, FW-190 Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Fw-19010 B.A
et Me-109G, font leur apparition Débarquement à DIEPPE... - Page 9 M109g_12 B.A
mitraillant et canonnant. Débarquement à DIEPPE... - Page 9 M109g_11 Photo contemporaine
Vivants et morts tressautent sous les impacts.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Puys_l10 B.A

Le Lt.Col Catto est de cette vague. Gagnant l'ouest du mur sous une grêle de balles, il veut redonner du mordant à ses hommes. Sous son impulsion, les Canadiens se reprennent, mettent plusieurs Bren en batterie et ripostent aux tirs allemands. Le Lt Weldd, au prix de sa vie, met hors de combat une "pillbox" à coups de grenades. Pour Douglas Catto, plus question pourtant de coordonner une véritable action offensive.
Le correspondant de guerre Ross Munro à bord d'un LCA témoignera de l'ampleur du désastre et du courage des Canadiens.

Un soldat de la première vague, le lance-corporal Leslie G. Ellis, a pu se frayer un chemin à travers les barbelés. Grimpant vers "Bismarck", il neutralise un nid de mitrailleuse puis balance quelques grenades dans des maisons qui servent de postes de tir. Il constate que les coups du Garth, malgré l'absence de guidage depuis le sol, sont terriblement précis; il vient à peine de sortir d'une bâtisse qu'elle s'écroule sous les obus du destroyer.
Il redescend vers la plage. Après avoir essayé en vain de rembarquer à bord d'un LCA, blessé aux jambes et aux bras par une mine, il se met à l'eau, la tête dangereusement encadrée par des balles. Il fait mine d'être touché, se laisse couler, réapparait plus loin et nage pendant près de deux heures avant d'être recueilli par un canot où rame le Sgt J.E.Legate, du Royal également. Le sergeant, échappé de la plage à la nage lui aussi, a trouvé un radeau vide et a déjà récupéré deux autres soldats. Les quatre hommes sont finalement hissés sur un SGB.

5 h 45. Quand il aperçoit la troisième vague, Catto s'avise qu'il peut tenter quand même de remplir une partie de la mission. Pendant que des soldats taillent dans les barbelés non loin de la brèche faite par Ellis, il fait tirer tous ceux qui le peuvent encore pour couvrir le débarquement des Black Watch du Cne Hicks et des éléments d'artillerie. La couverture assurée est si efficace que les Black Watch ne déplorent à ce moment qu'un mort et un blessé.

Puis, avec vingt hommes dont un radio, il se faufile dans au travers des barbelés et grimpe vers "Rommel". Aussitôt, les mitrailleuses se mettent à tirer furieusement sur ces passages, interdisant tout retour.
Désormais ce qui reste des troupes débarquées est définitivement bloqué, entassé contre le mur, toujours sous le feu des mitrailleuses et des mortiers. Quelques soldats tirent encore...

Il est alors 6 h 00. A bord du Q.G flottant HMS Calpe, Roberts est sans nouvelle. Des messages tronqués, contradictoires, sont bien arrivés et certains sont manifestement d'origine allemande. La confusion est extrême: les troupes ont-elles oui ou non débarqué, les hommes sont-ils en mesure de neutraliser la batterie qui bat dangereusement le flanc gauche. Goulding fait la navette mais ne peut donner de renseignements précis, la plage étant couverte de fumée d'explosions et de brouillard artificiel.
Jusqu'à ce que Catto puisse vers 8 h 30 faire la demande sans équivoque, relayée par le Garth: "De Bleue, y a-t-il une chance de pouvoir nous rembarquer?"

La RAF continue ses attaques. Outre les Hurries du 32° qui en sont à leur quatrième mission, les Boston s'en prennent à la batterie:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Boston12 IWM
Mais, les équipages ne sachant pas s'il y a ou non une présence amie à proximité, les canons n'en souffrent guère.

7 h 40. Suivant le jusant, les navires d'appui s'éloignent; tous ont été sévèrement touchés, en particulier les deux LCS dont les équipages sont quasiment sont hors de combat.
A 8 h 35, le Q.G allemand est informé que Puys est tenu. 9 h 30: un chiffon blanc s'agite au bout d'un canon de fusil. Les survivants se rendent.

Goulding, à bord du MGB 316, accompagné de quelques barges, repart vers Blue Beach. La petite flottille est, elle aussi, accueillie par un feu nourri qui coule un des landing-crafts. Nouvelle tentative un peu plus tard. Sur la plage, à travers la fumée qui s'estompe, plus de signe de vie.
Il est alors 10 h 30.

Entretemps Catto et ses hommes ont continué leur montée vers "Bismarck". Ils neutralisent une maison transformée en blockhaus, s'emparent de deux autres et parviennent tout près du périmètre de la batterie.
Ils sont vite repérés et rapidement pris sous le feu des nids de mitrailleuses.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Mg42_210
Ils vont tirailler pendant des heures puis se replient dans un bois, espérant rejoindre les Essex. Impossible, les Allemands sont partout.
16 h 30. A court de munitions, encerclés, le lieutenant-colonel et ses hommes, quelques-uns légèrement blessés, se rendent à une des patrouilles qui ratissent le secteur.
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Repli10
Spontanément, l'officier allemand salue les Canadiens et serre la main du Lt.Col. Catto.

Dès la reddition, alors que les combats font toujours rage sur Dieppe, les Allemands commencent à dégager la plage en évacuant les grands blessés:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 01410B.A
Notez l'équipement des soldats. En haut du mur, un lieutenant médecin.

Une fois les prisonniers acheminés vers Neuville, on s'occupe des morts:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Puys10
Au-dessus de l'épaule gauche du landser, on distingue le blockhaus qui tient la plage en enfilade

que l'on rassemble:
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Puys_l11

Le dégagement de la plage va durer toute la journée et toute la nuit.
Car ils sont nombreux à être tombés, morts ou blessés. Le bilan est terrifiant.
- Sur les 554 hommes du Royal Regiment of Canada, 207 gisent là. 264 partent en captivité (+18 qui mourront de leurs blessures). Sur les 65 qui regagnent le Royaume Uni, 35 sont blessés et 2 décéderont.
- Les 111 Black Watch laissent un mort et un blessé sur les galets. 63 sont prisonniers (+3 morts ultérieurement). 44 rentrent en Angleterre.
- Le nombre de pertes pour les autres unités n'est pas connu; ce sont en effet des détachements qui ont débarqué sur plusieurs secteurs.

Du côté allemand, officiellement, sur les 115 défenseurs, il n'y a que 2 morts et 9 blessés (chiffres à multiplier par 4 voire 5).
Quoi qu'il en soit, défendu par des hommes bien armés et judicieusement disposés, le piège de Puys a parfaitement fonctionné....

Les controverses vont commencer...
--------------------------------------------------------

A+
Amicalement
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 16 Oct 2011, 22:04

Toujours aussi intéressant a lire et même captivant, tu parlait des pertes humaines au sol est ce que tu connais les pertes aériennes et navales? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 16 Oct 2011, 23:07

toujours aussi exellent
a+
stef

_________________
demain j arrête Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyDim 16 Oct 2011, 23:09

Toujours, aussi passionnant et superbement illustré. Merci à toi !

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Monter10
Débarquement à DIEPPE... - Page 9 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyLun 17 Oct 2011, 07:05

Bonjour toujours aussi captivant, a lire merci amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Daniel S le Vendéen
Elève officier
Elève officier
Daniel S le Vendéen


Localisation : Landeronde (Vendée) - France
Navire préféré : navires de travail

Débarquement à DIEPPE... - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Débarquement à DIEPPE...   Débarquement à DIEPPE... - Page 9 EmptyLun 17 Oct 2011, 09:12

Bonjour,
J e suis sans voix... j'aime toujours !!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://daniel-s-du-85.skyrock.com/
 
Débarquement à DIEPPE...
Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: