La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexionLe BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Sans_t13
 

 Le BISMARCK coté Anglais

Aller en bas 
+6
Christian Le Normand
BROMURE
AD'HOC
didier
orionv
surcouf
10 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
kitou
Second Maître
Second Maître
kitou


Localisation : PORT-VENDRES
Navire préféré : XIX EME

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyLun 20 Déc 2010, 20:49

Re super morceau d'histoire la suite svp demain ? merci beaucoups . A+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyLun 20 Déc 2010, 20:53

merci encore pour ce travail, c'est si bien relaté qu'on est dans le cœur de l'action, le pire c'est que pour le Président Roosevelt le Bismarck représentait une menace près des cotes américaine
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 18:26

:pirat: santa Puisque c'est Noël......

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 1ky0ng0qqi
La découverte du Bismarck par le Catalina du commandant Dennis Briggs. Tableau de Wes Lowe (collection personnelle)
8h46 :
Brusquement l’opérateur radio surgit sur la passerelle du King Georges V, il est surexcité :
—Sir, le Bismarck vient d’émettre en clair !
—Alors vous avez sa position ?. Demande Tovey.
—L’amirauté ne nous a transmis que les indications de relevé.
—Nous allons faire les calculs nous même. Intégrez les relevés à ceux de nos destroyers (équipés de dispositifs de recherche par radiogoniométrie), ainsi nous aurons un point plus précis.
Malheureusement pour Tovey, une erreur de calcul place le Bismarck à 90 milles plus au nord de sa position réelle. Tovey convaincu que le Bismarck va regagner la Norvège ordonne de mettre le cap au nord-est et fait envoyer le message suivant :
—« Par radiogoniométrie, estimons position ennemie le 25 à 9h52 ; 57°latitude nord et 33°longitude ouest. Toutes les forces coalisées dans cette direction pour recherche ».
11H30 :
Toute la flotte Britannique fonce à toute vapeur dans la direction opposée à celle du Bismarck.
A bord du Rodney , le capitaine Dalrymple- Hamilton est perplexe :
—Nos calculs ne collent pas avec ceux de Tovey, les Allemands ne peuvent être à la position indiquée. Pour moi le Bismarck fait route vers la France.
Hamilton passe outre les ordres et le Rodney maintient son cap.
11h58 :
Tovey se rendant compte de son erreur, donne l’ordre suivant :
—« Agissez comme si l’ennemi se dirigeait vers le Golfe de Gascogne »
Wellings et Gatacre sur le Rodney, peuvent se féliciter d’avoir eu raison depuis le début.
Mais le temps que les navires anglais virent de bord, le Bismarck a pris une avance de 150 milles. De plus toutes les forces en présence se trouvent plus ou moins à court de carburant et doivent relâcher dans les ports les plus proches.
Le Prince of Wales, le Victorious, le Repulse et le Suffolk deviennent hors course. Le Ramillies reçoit l’ordre d’escorter le Britannic.
Tovey se retrouve seul avec le King Georges V et le Rodney, ce dernier pouvant éventuellement intercepter le Bismarck grâce à l’insubordination de son commandant.
De son côté Wake-Walter refuse de ravitailler. Il décide quoiqu’il en coûte d’accompagner Tovey avec le Norfolk.
—Mais commandant si nous nous trouvons en panne de mazout ?. Objecte un officier.
—Hé bien, nous nous ferons remorquer !
Reste tout de même la force H qui continue à foncer vers le nord.
21h :
Le Rodney qui a poussé ses machines toute la journée vers le nord-est, oblique vers l’est.
Churchill dans son bureau des Chequers est pendu au téléphone. Il a demandé à toute la Home-Fleet de prendre la mer contre le Bismarck.
« Coulez le Bismarck » devient un leitmotiv sur les ondes. Il faut dire qu’un échec pourrait coûter cher au premier ministre. Sans compter le coup terrible porté au moral de la marine anglaise. En cet instant Churchill à fait du naufrage du cuirassé une priorité nationale. Si le Bismarck atteint Brest, Il est plus que probable que la RAF va le bombarder chaque nuit, faisant fi des pertes dues à la Luftwaffe. La situation deviendra intenable pour les allemands (comme ce fut réellement le cas)* l’homme à déjà donné des ordres en ce sens.
En outre l’amirauté puisant dans les réserves, racle tous les fonds des ports pour rajouter 6 destroyers à la chasse au Bismarck.
Tandis que le Rodney et le King Georges V traversent des eaux infestées d’U boats. Les destroyers Cossack,Sikh et Zulu recoivent l’ordre de rejoindre le King George V.
—Le Maori et le Piorun (Polonais) doivent rejoindre le Rodney. Précise Tovey
26 mai 3h30 :
Un hydravion Catalina décolle de Lough Erne au nord de l’Irlande. A son bord se trouve Leonard B.Tuck Smith de l’US Navy « en détachement illégal »( pour instruire les pilotes anglais) et le commandant Dennis Briggs. Il y a également 8 autres membres d’équipage à bord.
Le Catalina vole vers l’ouest en direction de sa zone de recherche.
Au bout de 3 heures de vol de nuit, les visages sont gonflés par le manque de sommeil. Les paupières lourdes, Smith penche de plus en plus vers les instruments :
—Ce vol est interminable commandant !. Lance Smith à travers le bourdonnement des moteurs.
—Ca ira mieux à l’aube, vous verrez ! répond Briggs.
6H30 :
L’apparition du « cuistot » avec ses œufs au Bacon est nettement appréciée par l’américain qui avale littéralement son petit déjeuner :
—Je dois dire que vous autres Britanniques savez vivre.
—Merci, vous savez à bord il y a tout ce qu’il faut pour rendre ces longs vols agréables.
Tandis que « Georges » le pilote automatique maintient le Catalina à 500 pieds, les 2 pilotes se dévissent la tête afin de percer les nuages.
—Vous pensez qu’on trouvera le Bismarck ?. Demande Smith.
—Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.
10H30 :
Une forme noire de la taille « d’une boite à cigare » apparait sur la mer entre deux nuages.
—« Qu’est ce que c’est que ce truc ? ». Demande Smith.
—« on dirait un navire de guerre ». Ajoute t-il.
—Il n’a pas de destroyer d’escorte, c’est probablement un Allemand. Répond Briggs.
—Vous pensez que c’est le Bismarck commandant ?.
Soudain des éclats d’obus font trembler la carlingue du Catalina.
—Je crois que vous avez votre réponse !. Crie Briggs.
Les deux hommes décident de descendre et tourner autour de la poupe pour confirmation. Mais ayant mal jugé leur altitude, l’hydravion surgit brusquement à la verticale du cuirassé qui tire de toutes ses pièces.
—On va y laisser notre peau !. Crie Smith.
L’hydravion tremble sous les impacts. Un homme qui dormait dans sa couchette est projeté au sol. La coque est percée comme une écumoire. Le gabier devant sa vaisselle casse des assiettes en porcelaine à son grand désespoir.
—Prenez les commandes et remontez ! ordonne Briggs en se dirigeant vers la table de l’opérateur radio pour lancer un message.
Les 2 moteurs à fond, Smith bascule l’avion sur l’aile et tire sur le manche comme un forcené. A cet instant un obus traverse l’espace entre les 2 pilotes !.
Mais le Catalina bien que touché se retrouve à l’abri des nuages. Par miracle personne n’est blessé et l’avion réussit à rentrer.
(*) Brest devint intenable pour la marine allemande, tant elle fut bombardée pendant la guerre. Seuls les abris pour sous-marins résistèrent.
A+
cheers santa joyeux Noël à tous!
Revenir en haut Aller en bas
kitou
Second Maître
Second Maître
kitou


Localisation : PORT-VENDRES
Navire préféré : XIX EME

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 18:39

Bonsoir SURCOUF et merci pour ce nouvel épisode que j'attendais avec impatience çà se corse on rirait c'est de plus en plus palpitant à quand la suite çà me prends les tripes ces récits vécut j'attends la suite avec impatience et merci grandement pour ce que tu fais . A+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 18:45

merci Surcouf pour cette suite haletante!
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 20:44

bonsoir merci pour ce fantastique récits authentique il manque ne manque plus que le bruitage et on s'y croirait amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 22:09

Excellent, Surcouf ! Je continue à suivre ton récit avec attention.
et je t'assure de mon soutien entier.
Dis ! il n'y avait pas eu une histoire de bâtiment britannique repérant le Bismarck mais confondant l'avant et l'arrière du bateau avait fait "un 180°" indiquant un faux cap pour le Bismarck et que cela aurait induit Tovey en erreur ?
et comme Normand, je veux le beurre et l'argent du beurre, t'aurait pas des cartes pour illustrer ton récit avec les positions des différents navires ?
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMer 22 Déc 2010, 22:52

Merci merci et encore

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Monter10
Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 08:42

:pirat: santa Merci à vous tous!, Christian je n'ai pas de trace de cette histoire de proue et poupe, mais c'est possible. pour les cartes je m'en occupe
A+
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 10:30

:pirat: Bonnes fêtes à tous!
santa cheers
A+
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 13:42

Bien le bonjour cher Corsaire,

Toujours palpitant! bounce
A signaler que l'équipage du Catalina fit un mauvais point et donna une position éloignée de 35 milles au nord-ouest de la position réelle.
Il est à noter aussi que l'ordre de tirer sur l'hydravion fut regretté par la plupart des officiers du Bismarck, car c'était confirmer son identité.
Quant à ce qu'évoque Christian, l'épisode a eu lieu un peu plus tard. Mais je ne veux pas empiéter sur ton récit.
Encore merci pour ton travail!!! Very Happy

A+
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 17:44

:pirat: Merci AD'HOC c'est super d'avoir de telles précisions. Je vais me renseigner pour l'histoire de proue et poupe.
A+
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 18:06

un grand merci je vien de lire le post entier !!que je vais suivre naturellement!!
amicalement
stef
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyJeu 23 Déc 2010, 18:10

re de rien regarde il y en as d'autre de post aussi beau qu'instructif a regarder et as suivre regarde dans arsenal bateaux XVI ET XVIII siècles amitiés
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 12:37

jeanbauduen a écrit:
re de rien regarde il y en as d'autre de post aussi beau qu'instructif a regarder et as suivre regarde dans arsenal bateaux XVI ET XVIII siècles amitiés

Merci jeanbauduen, salut à tous et bonne année :pirat: cheers
La suite!:
Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 4l4cs037e0
Un Swordfish décollant de l'Ark Royal. Peinture de Robert Taylor (collection personnelle)
Maintenant la position du Bismarck est transmise à toute la Home-Fleet. Churchill pousse un soupir de soulagement et confirme l’ordre de détruire le cuirassé allemand.
Toyey quant à lui, découvre que le Bismarck est passé à côté des Anglais :
—Les destroyers de Vian l’ont doublé à 30 milles sur son arrière, et le Rodney l’a manqué de 50 milles !.
L’amiral est furieux contre lui même et son erreur de calcul, il ajoute :
—Maintenant le Rodney est à 125 milles au nord-est, et sur le King nous sommes à 135 milles au nord. Trop tard pour le rattraper.
—Reste la force H, Sir. Remarque un officier.
—Oui, la force H avec le Renown et le Sheffield trop vieux pour supporter la puissance de feu du Bismarck !. Seul l’Ark Royal avec ses avions peut faire quelque chose. Demandez immédiatement l’intervention des Swordfishs. Sur l’Ark ce sont des pilotes chevronnés, ça vaut la peine d’essayer.
16h :
En pleine tempête, la proue de l’Ark Royal fend une mer déchainée, mécaniciens et pilotes alignent tant bien que mal les Biplans secoués par les rafales. Mais malgré l’inclinaison du pont dans les creux les 15 Swordfishs réussissent leur décollage. Tandis qu’ils s’envolent, Tovey sur la passerelle du King George V regarde l’état de la mer et son navire s’enfoncer dans les lames géantes.
L’amiral n’en mène pas large, car il sait que c’est sa dernière chance. Si le Bismarck arrive en France, personne ne lui pardonnera son erreur de calcul.
18h :
Le Sheffield arrive au contact du Bismarck pour diriger l’attaque aérienne. Il se met tranquillement à l’abri sous couvert de la brume. Tandis qu’il manœuvre, les 15 Swordfishs détectent un navire au radar et décident d’attaquer :
—Alerte, on nous bombarde !
Les klaxons d’alerte retentissent sur le Sheffield. Des torpilles filent sur la mer dans sa direction et des explosions déclenchent des colonnes d’eau aveuglant les servants de DCA.
—Ne tirez pas, ce sont des Swords !. Hurle un officier.
—Ah ça !, ils sont fous ils nous canardent ! répond un servant.
Le Sheffield complètement incliné, manœuvre au plus serré pour éviter les « anguilles ». Heureusement pour ce dernier, les déclencheurs magnétiques des torpilles ont explosé en touchant l’eau. A part une belle frousse pour l’équipage, il n’y a pas de dégâts. 3 Swordfishs réagissent tout de même en voyant que le navire possède plus d’une cheminée (ce qui n’est pas le cas chez les Allemands).Les 3 Swordfishs s’abstiennent de lancer.
De retour sur l’Ark Royal, les pilotes se font copieusement sermonner. Heureusement pour eux le vice amiral Somerville se trouve sur le Renown et c’est son équipage qui subit son énorme coup de gueule. Après avoir abusé de toutes les injures possibles, Il finit tout de même par se calmer :
—Au moins, il y a quelque chose de positif dans cette stupidité, le constat de défaillance des torpilles. Faites remplacer les déclencheurs magnétiques par les anciens systèmes de mise à feu. Préparez au plus vite les avions pour une nouvelle attaque.
On s’active donc sur le pont du porte avion et de nouvelles torpilles sont fixées sous les fragiles biplans.
Et de nouveau les Swordfishs décollent de l’Ark Royal.
Rapidement 3 avions de l’escadrille perdent le contact avec le reste de la formation. Le chef d’escadrille le lieutenant Godfrey-Fausset ordonne à la radio :
—Montez à 3000 mètres, on va percer la couche de nuages.
Le sous-lieutenant Kenneth Pattison obéit et entraine son ailier Tony Beale dans une longue ascension à travers la masse cotonneuse.
Mais tandis qu’ils grimpent, Fausset remarque la formation de givre sur ses ailes.
—Piquez vite les gars, sinon nous allons geler !.
Tous 3 redescendent en vitesse et surgissent en dehors des nuages à 300 mètres de la mer. Brusquement ils aperçoivent le Bismarck dont l’avant est bas sur l’eau. Le cuirassé crache le feu par toutes ses pièces. Immédiatement un éclat touche le siège de Pattison sans le blesser.
— Alignez-vous pour larguer ! ordonne Fausset.
Ce qu’ils font sous un déluge d’enfer et une mer en fusion. Pattison et Fausset larguent leurs torpilles au milieu du crépitement des impacts sur les carlingues, les pilotes bénissant la capacité de résistance de leurs fragiles biplans.
Le cuirassé allemand manœuvre magnifiquement au milieu des sillages argentés.
—Mon Dieu qu’il est beau et terrifiant !. Crie Pattison en regardant le Bismarck.
Il constate qu’une des 2 torpilles à fait mouche, une colonne d’eau retombant à l’arrière de cette masse de feu.
Ils remontent en zigzagant, mais le sous lieutenant Tony Beale qui n’a pas encore largué sa torpille remarque la proue du Bismarck très haute sur l’eau et décide de lancer à cet endroit. Il redescend et pique sur son flanc bâbord.
Il a de la chance, tous les servants des pièces sont occupés à tirer à tribord et c’est dans un calme relatif qu’il largue sa torpille. Par contre la remontée est rude, un chapelet de traçantes le suit sans discontinuer perçant le Swordfish à de multiples endroits.
—On l’a touché ! crie son observateur.
Beale regarde par-dessus son épaule et aperçoit une colonne d’eau à l’arrière du cuirassé.
—Ne trainons pas ici ! crie Fausset.
Le reste des Swordfishs ayant enfin trouvé le cuirassé largue également ses torpilles et réussit à rentrer avec les autres. Trois avions s’écrasent à l’atterrissage et partent à la ferraille, il n’y aura que trois blessés.
A+
cheers
Revenir en haut Aller en bas
stef
Aspirant
Aspirant
stef


Localisation : haute normandie
Navire préféré : corvette flower

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 12:50

merci surcouf pour ce recit toujours aussi captivant
amicalement
stef

_________________
demain j arrête Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
didier
Elève officier
Elève officier
didier


Localisation : Bruxelles - Watermael Boitsfort
Navire préféré : Mercator

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 12:50

Toujours fidèle à te lire !

_________________
Sévissant aussi sur ce forum sous les alias de "Desiderius", "le sous-marinier belge" Suspect ou encore "l'ophtalmo sadique" :twisted:
Prétendu descendant d'un volontaire du 7ème (*) rgt de Hussards de Napoléon Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Monter10
Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 004510
Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères (Voltaire) cheers
(*) pourquoi le 7ème ? Pardi c'est le seul à s'être battu à Waterloo !
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 12:58

Bien le bonjour cher Corsaire,

Encore un grand merci pour ton récit toujours aussi prenant!
Bien vu pour les cheminées du Sheffield; le Bismarck emportait une cheminée postiche qui ne fut jamais montée. Quelle incidence cela aurait-il eu? On sait par les survivants que, de même que les officiers avaient déploré les tirs de flack contre le Catalina, de même ils avaient regretté que cette fameuse cheminée n'ait pas été installée
Je te souhaite à toi et aux tiens une bonne année!!!
cheers

A+
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
kitou
Second Maître
Second Maître
kitou


Localisation : PORT-VENDRES
Navire préféré : XIX EME

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 13:28

Bonjour et bonne année pleine de santé ,merci pour ce petit bout d'histoire bouillonnant on s'approche de la fin ? mystere mais j'attends la suite avec bonheur et délectation . A+
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 16:34

bonjour on se croirait dans le pose de pilotage merci pour le récit amitiés et bonnes année encore a tous amitiés
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 02 Jan 2011, 22:42

:pirat: Merci à tous fidèles lecteurs et bonne année à vous!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyLun 03 Jan 2011, 20:20

belle suite de ce récit que je découvre toujours avec plaisir et j'en profite pour te présenter mes vœux pour 2011
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMar 04 Jan 2011, 10:22

Bonne année 2011 à notre Surcouf, narrateur de grands talents et à ses fidèles lecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyMar 04 Jan 2011, 12:04

:pirat: Merci Pascal et Christian, ainsi qu'a Mike, Yuth, AD'HOC,Kitou,didier,Rémy,Bromure,serum77, Stef et tous les autres!
Bonne année à tous,
A+
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Le BISMARCK coté Anglais    Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 EmptyDim 09 Jan 2011, 20:03

:pirat: Salut à tous, avant dernier!


Le BISMARCK coté Anglais  - Page 5 Zq0524621y
Le capitaine Philipp Vian

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.history.navy.mil/ac/d-day/exdday/88-199-el.jpg&imgrefurl=http://www.history.navy.mil/ac/d-day/exdday/exdday25.htm&h=500&w=402&sz=36&tbnid=dx3aYVh9fNCI0M:&tbnh=130&tbnw=105&prev=/images%3Fq%3Dphilipp%2Bvian%2Bpictures&zoom=1&q=philipp+vian+pictures&hl=fr&usg=__-SqP-G6ZmdGOrweM1DTNCcRHZsg=&sa=X&ei=wAIqTfWiFsK08QOn05S4Ag&ved=0CCQQ9QEwAw

Mais sur le King Georges V, Tovey reçoit le message suivant :
—« Les Swordfishs ont manqués leur attaque ».
Tovey fait la grimace, il pense qu’il ne rattrapera jamais le Bismarck et Churchill va lui faire payer cher son erreur de calcul.
Puis un second message arrive :
—« ennemi virant à 340 degrés ».
L’amiral est perplexe :
—Qu’est ce que ça veut dire ? Le Bismarck revient sur nous ? .
Tovey n’y croit pas une seconde :
—Il y a 2 possibilités : soit les Allemands manœuvrent pour éviter les tirs des bombardiers, soit le Sheffield confond la proue et la poupe du Bismarck.
Entre temps le message suivant confirme le précédent :
—« Le Bismarck a ralenti et tourne en rond ».
Cette fois Tovey commence à y croire :
—Fantastique, il a été touché, nous le tenons !. Le King et le Rodney vont pouvoir le rattraper dans quelques heures.
L’officier radio s’approche avec un message :
—Sir, les destroyers du capitaine Vian sont déjà sur place.
—Parfait. J’ordonne qu’ils suivent le Bismarck sans l’attaquer. Qu’ils attendent l’aube. Répétez 2 fois le message. Pas d’attaque maintenant.
23h :
La tempête augmente considérablement, avec un fort vent de nord-ouest. Les navires se battent contre d’énormes lames. Masse noire cherchant l’ennemi, Le Bismarck semble zigzaguer au gré du vent.
Rivé à ses jumelles, le capitaine Vian n’a pas l’intention d’attendre l’aube. Ses 5 destroyers sont prêts à attaquer. Sans tenir compte des ordres, Il lance un appel radio :
—« Je vous livrerai l’ennemi au moment désiré, mais une attaque peut-être conduite sans risque pour les destroyers. Je tenterai de l’arrêter et de le couler aux torpilles cette nuit ! ».
Vian semble avoir les yeux plus gros que le ventre. Ses destroyers sont ballotés par des lames de 5 mètres. Pourtant, les Cossack, Maori, Zulu et Sikh sont les plus gros destroyers de la marine anglaise, mais la mer et la gite sont si fortes qu’ils semblent sur le point de chavirer.
—Tant pis pour la tempête, on lance ! ordonne Vian.
Le 5ème destroyer plus petit, le Polonais Piorun embarque tant de paquets de mer que ses pompes fonctionnent sans discontinuer. Pourtant Vian s’acharne :
—Cernez le Bismarck et torpillez le !.
Prenant tous les risques, les 5 destroyers finissent par arriver à portée de tir.
Mais si le Bismarck est désemparé, il n’est pas dépourvu de son armement et les obus pleuvent dru autour des destroyers.
Un sous lieutenant du Zulu a le poignet sectionné par un éclat d’obus, un autre brise l’antenne radio du Cossack. Vian doit ordonner la retraite.
00h :
Les destroyers perdent le contact. Vian renonce à une attaque groupée :
—« Ne tirez que si l’occasion se présente ».
Le Maori trouve une occasion et lance une torpille, tandis que le Piorun se retire pour ravitailler. Le Cossack et le Zulu réussissent à toucher le cuirassé à plusieurs reprises sans résultats apparents.
Sur le King Georges V Tovey est inquiet :
—On risque de tomber nez à nez avec le Bismarck. Lancez des obus éclairants.
Bientôt le ciel est parsemé de lueurs brillantes. Mais cet éclairage impromptu révèle au Bismarck la position des destroyers et l’Allemand s’en donne à cœur joie. Vian doit à nouveau battre en retraite.
A+

cheers
Revenir en haut Aller en bas
 
Le BISMARCK coté Anglais
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: