La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexionHMHS Britannic : l'Histoire Sans_t13
 

 HMHS Britannic : l'Histoire

Aller en bas 
+9
AD'HOC
surcouf
guillemaut CapCoeurdemiel
Galaad
J.P.
larmateur
Cornic
Eric68
Yuth
13 participants
AuteurMessage
Yuth
CINCFO
CINCFO
Yuth


Localisation : Paris ou Arcachon
Navire préféré : Marine Nationale

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyLun 26 Mai 2008, 09:27

Petit historique :
WIKIPEDIA a écrit:
Il fut réquisitionné par la marine britannique pendant la Première Guerre mondiale en tant que navire médical. Il heurta une mine marine en mer Égée le 21 novembre 1916 et sombra en moins de 55 minutes.

Historique
Le paquebot reçut plusieurs noms successifs. Joseph Bruce Ismay, le directeur général de la White Star Line, nomma tout d'abord le troisième paquebot de la série Olympic RMS Gigantic. Suite au naufrage de son navire sœur (le Titanic), le Gigantic fut rebaptisé RMS Britannic. Le super paquebot, qui fut terminé en 1914, date de la déclaration de la guerre à l'Allemagne par l'Angleterre, vit ensuite son nom à nouveau modifié pour devenir HMHS Britannic (Her Majesty Hospital Ship). Comme son nom l'indique, il fut réquisitionné par l'amirauté britannique pour transporter des soldats blessés. Le 21 novembre 1916 il heurta une mine entre l'île de Kéa et l'îlot de Makronissos et coula en moins d'une heure. Seulement 33 personnes périrent, broyés par les hélices. Son épave repose par 120 m de fond.

Caractéristiques du navire
Le Britannic a une longueur plus importante que ses deux navires jumeaux (275m au lieu de 269m); il dispose par ailleurs d'une double coque et de seize compartiments étanches s'élevant jusqu'au pont B (et non jusqu'au pont E).
Le pont promenade (pont A) est couvert à babord et à tribord, tout comme le Titanic (ce qui n'est pas le cas de l'Olympic).
Les bossoirs des canots de sauvetage sont très différents des deux autres navires. En effet, les canots ne reposent pas sur le pont des Embarcations mais sont suspendus à l'aide d'impressionnants bossoirs, qui détériorent l'esthétique du navire.

Les expéditions
L'épave fut découverte en 1975 par Jacques-Yves Cousteau et fut localisée aux coordonnées 37°42'05N et 24°17'02E par 120 m de fond.
1976, Jacques-Yves Cousteau : Première pénétration de plongeurs à l'intérieur de l'épave. Exploration de débris avec la soucoupe plongeante SP-350, comprenant à son bord le britannique Sheila Mitchell survivant du naufrage. Retrait de certains éléments de l'épave. Production d'un documentaire pour la série télévisée "L'Odissée de Cousteau".
1995, Kostas Thoctarides : 20 minutes de plongée en solo. Un des premiers à utiliser la technique de plongée en circuit ouvert.
1995, Robert Ballard : Utilisation d'un ROV et d'un sous-marin nucléaire de la marine US. Pas de pénétration à l'intérieur de l'épave. Production d'un documentaire télévisé.
1997, Kevin Gur : Cartographie de certains débris dans les environs. Pénétrations à l'intérieur de l'épave.
1998, Nick Hope : Pénétrations à l'intérieur de l'épave. Production de documentaires télévisés.
1999, Jarrod Jablonski : Environ 96 plongées. Pénétrations à l'intérieur de l'épave.
2001, Kostas Thoctarides : Filmé à partir du submersible grec "Thétis" lors d'un test de plongée dans le canal de Kéa. Le film a ensuite été présenté dans une émission de télévision produite par le journaliste grec Giorgos Avgeropoulos qui était à bord du submersible.
2003, Carl Spencer : Première pénétration dans la chaufferie N°6, découverte d'explosifs immergés (mines) près de l'épave. Production de deux documentaires télévisés.
2006 : Une pénétration plus profonde en chaufferie N°6, un examen plus approfondi de la coque. Production d'un documentaire télévisé pour la chaîne histoire, animé par John Chatterton et Richie Kohler.
2008 : Prochaine expédition (française) plannifiée courant septembre/octobre 2008 ?

quelques images :
HMHS Britannic : l'Histoire Britan10
HMHS Britannic : l'Histoire 05_hmh10
HMHS Britannic : l'Histoire Hmhs_b10

Quelques dessins en couleurs :
HMHS Britannic : l'Histoire Britan11
HMHS Britannic : l'Histoire Britan12

Bientot en montage près de chez vous Very Happy

_________________
Si le savoir peut créer des problèmes, ce n'est pas l'ignorance qui les résoudra.
Isaac ASIMOV
HMHS Britannic : l'Histoire Yuth810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.laroyale-modelisme.net
Eric68
Premier maître
Premier maître
Eric68


Localisation : Montreal( Québec ) Canada
Navire préféré : TITANIC , OLYMPIC ( ceux de la White Star Line )

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 03 Juin 2008, 00:48

salut

l'Olympic est le 3ieme navire de la White Star Line , construit en 1911 , il fut lancé avant le Titanic , sa carriere se termina en 1935

eric
Revenir en haut Aller en bas
Cornic
Enseigne de vaisseau de deuxième classe
Enseigne de vaisseau de deuxième classe
Cornic


Localisation : Trop loin de la mer

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 03 Juin 2008, 09:50

Il y a un article sur le "Britanic" dans le magazine "Bateau Modèle" qui vient de sortir ...

Il y a une erreur dans l'article Wikipédia :

"...à nouveau modifié pour devenir HMHS Britannic (Her Majesty Hospital Ship)..."

A l'époque, c'est George V qui régnait, donc un homme, il faut alors dire His Majesty Hospital Ship ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.allouarn.canalblog.com
Yuth
CINCFO
CINCFO
Yuth


Localisation : Paris ou Arcachon
Navire préféré : Marine Nationale

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 03 Juin 2008, 11:11

L'Olympic n'a pas coulé lui, il fut ferraillé entre les deux guerres.

Le britannic a coulé suite à l'explosion d'une mine. Déja qu'un navire de guerre a du mal a resister, alors un paquebot non blindé...

_________________
Si le savoir peut créer des problèmes, ce n'est pas l'ignorance qui les résoudra.
Isaac ASIMOV
HMHS Britannic : l'Histoire Yuth810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.laroyale-modelisme.net
larmateur
Quartier-maître de première classe
Quartier-maître de première classe
larmateur


Localisation : Huy Belgique
Navire préféré : Le Liberty of the Sead

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 03 Juin 2008, 22:41

Ce site relate l'histoire des paquebots géants
RMS Olympic, RMS TITANIC et HMHS Britannic
http://home.worldcom.ch/~olicorp/Titanic.html

_________________
HMHS Britannic : l'Histoire 0806190557353735351
400 maquettes en attente, 365 jours par an, je fais comment ?
Rien n' est impossible......tout est réalisaaaaable!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Eric68
Premier maître
Premier maître
Eric68


Localisation : Montreal( Québec ) Canada
Navire préféré : TITANIC , OLYMPIC ( ceux de la White Star Line )

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 03 Juin 2008, 23:30

Salut

Tous les objets de la White Star Line se vende une forturne , je suis moi meme collectionneur , bref une autre passion qui coute un peu cher
Revenir en haut Aller en bas
J.P.
Quartier-maître de première classe
Quartier-maître de première classe
J.P.


Localisation : BORGO
Navire préféré : NAVIRES CLASSE OLYMPIC

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptySam 04 Avr 2009, 19:10

Bonjour à tous,Le ferraillage d'un navire au bout de 25 ans au début du siècle dernier n'a rien d'extraordinaire. Seulement, pour la compagnie propriétaire du navire, la White Star  Line, sa carrière s'arrête là : elle vient d'être rachetée par sa rivale de toujours, la Cunard. La nouvelle compagnie Cunard-White Star doit faire face à des navires en trop. En 1935, les deux paquebots Olympic et Mauretania seront ferraillés !
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: l'histoire du HMHS Britannic   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMer 28 Avr 2010, 00:19

Le HMHS Britannic est un paquebot britannique construit par les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast pour la White Star Line. Il devait à l'origine être nommé Gigantic et est le troisième navire de classe Olympic, sister-ship de l’Olympic et du Titanic. Construit peu après ces derniers, il est lancé le 26 février 1914.

Réquisitionné par la marine britannique pendant la Première Guerre mondiale en tant que navire-hôpital, il coule en mer Égée le 21 novembre 1916 en un peu moins d'une heure, probablement après avoir heurté une mine. Cependant, les causes exactes du naufrage restent à ce jour inconnues.

Son épave est localisée et explorée par le commandant Cousteau en 1975. Il s'agit de la plus grande épave de paquebot au monde. Bien que ce naufrage ait eu un impact moindre que celui de son sister-ship, il a tout de même donné lieu à la réalisation d'un téléfilm, Britannic, en 2000.

Le Britannic est le deuxième des trois navires de la White Star Line qui portent ce nom. Le premier débute sa carrière en 1874 et le troisième, entré en service en 1930, est le dernier navire à avoir arboré le pavillon de la compagnie.



A ca sixième traversée, également à destination de Mudros, débute le 12 novembre 1916. Au matin du 21 novembre, aux alentours de 8 h 12, le Britannic, sous le commandement de Charles Alfred Bartlett, heurte une mine allemande (PAS SUR ? PERSONNE LE SAIT VRAIMENT) entre l'île de Kéa et l'îlot de Makronissos, ce qui provoque l'ouverture d'une brèche à l'avant dans le flanc bâbord ainsi qu'un début d'incendie. Ce dernier engendre alors une deuxième explosion (plus semblable à un coup de grisou), due cette fois-ci à la poussière issue du charbon entreposé dans les chaufferies. Au moment du choc, le personnel hospitalier se trouve dans la salle à manger pour le petit déjeuner. L'infirmière Violet Jessop note par la suite que contrairement à ce qui s'était passé durant le naufrage du Titanic, la prise de conscience de la situation a été presque immédiate. Pour le commandant Bartlett et son commandant en second Hume, qui se trouvent alors sur la passerelle, le danger est évident.

Ayant touché les compartiments 3 et 4, l'explosion provoque également des avaries qui touchent les deux compartiments avant. Le couloir reliant la chaufferie 6 aux dortoirs commence également à s'inonder, provoquant de fait l'inondation de la chaufferie. Le commandant donne l'ordre de fermer les portes étanches, mais celle qui sépare les chaufferies 5 et 6 est endommagée et ne se ferme pas, aggravant encore l'inondation. Cependant, les cloisons suivantes étant closes, le navire est théoriquement hors de danger. L'arrêt de mort du Britannic est signé par le fait que nombre de hublots des ponts inférieurs sont ouverts au moment du drame pour aérer le navire. De plus, le navire accuse une forte gîte sur tribord.

Les soutiers et chauffeurs doivent évacuer les salles de chaudières 5 et 6 deux minutes après l'explosion. Une tentative est alors faite pour échouer le navire sur l'île voisine de Kéa, mais en vain. La proue commence déjà à s'incliner de la même façon que celle du Titanic quatre ans et demi plus tôt, avec une certaine gîte du côté touché. Utilisant les hélices (le gouvernail ne pouvant être utilisé efficacement à cause de la gîte), Bartlett réussit à faire virer le navire par tribord.

Sur les 1 125 personnes présentes à bord, 30 périssent et 45 sont blessés. Des passagers n’ont pas attendu le feu vert du commandant pour la mise à l'eau des canots de sauvetage, et les deux embarcations non autorisées ainsi que leurs occupants ont été happés et broyés par les hélices du navire qui fonctionnaient encore à ce moment. Le capitaine, apprenant la nouvelle et considérant les chances d'échouer le navire comme nulles, fait stopper les machines et donne l'ordre d'évacuer le navire à 8 h 35. Les passagers ont tout juste le temps de monter dans les chaloupes et de s'éloigner du bâtiment. Le dernier canot quitte le paquebot à 9 heures 31. Bartlett est le dernier à quitter le navire, sautant du pont pour rejoindre un canot à la nage. En effet, alors que la poupe est déjà assez élevée au-dessus de la surface de l'eau, la proue touche le fond de la baie qui est très proche (un peu plus d'une centaine de mètres). Il y a alors un effet de levier qui fait chavirer le bateau du côté tribord (on peut d'ailleurs observer les traces de frottements sur l'étrave du navire) et la poupe disparaît sous l'eau aux alentours de 9 h 07. L'épave du Britannic repose en 2009 par 120 mètres de fond.

Vers 8 h 15, le destroyer britannique Scourge reçoit le SOS du Britannic. Il fait alors route vers le lieu du drame avec deux remorqueurs français. À 8 h 27, le croiseur auxiliaire Heroic fait de même. Cependant, les premiers à secourir les naufragés sont des pêcheurs grecs venus de Kéa. À 10 heures, le Scourge aperçoit des canots et commence à les récupérer, prenant à son bord 339 naufragés. Peu avant, l’Heroic avait fait de même avec 494 naufragés. Les deux navires ne pouvant accueillir plus de personnes, le Foxhound, un autre destroyer, prend la relève à 11 h 45. Au total, 1 036 personnes sont secourues. Les rescapés les plus sévèrement blessés ont été au préalable transférés dans les deux canots à moteur du Britannic et sont ainsi transportés jusqu'à Port St Nikolob .

Parmi les survivants du naufrage, se trouvent deux personnes (un chauffeur du nom de Arthur John Priest et une infirmière de la Croix-Rouge britannique nommée Violet Constance Jessop) qui avaient tous deux servi sur l’Olympic quand celui-ci avait percuté le Hawke et sur le Titanic lors de son unique voyage8. Priest, quant à lui, sert encore durant la guerre sur l’Alcantra et le Donegal, qui sombrent également. Il ne retrouve plus de travail par la suite dans la marine9. Lors du naufrage, Violet Jessop se trouve même dans un des canots aspirés par les hélices et doit lutter pour sauver sa vie, s'assommant contre la quille d'un canot de sauvetage avant d'être repêchée.



HMHS Britannic : l'Histoire 966640Britannic

SOURCES : mon blog, livre "petite encyclopédie paquebot", wikipédia

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


HMHS Britannic : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
guillemaut CapCoeurdemiel
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
guillemaut CapCoeurdemiel


Localisation : blanzy saone /loire
Navire préféré : etranges et bizarres

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMer 28 Avr 2010, 08:12

re

merci GALAAD !!!!!!!! pour toutes ces prescisions

amicalement herve

_________________
maquettiste fou , étranges et bizarres telles sont les maquettes que je scratch à tout va

maquettistement Hervé

HMHS Britannic : l'Histoire Snooze10
HMHS Britannic : l'Histoire Flag0110HMHS Britannic : l'Histoire Sexypi10http://guillemaut-coeurdemiel.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://guillemaut-coeurdemiel.blogspot.com/
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMer 28 Avr 2010, 11:20

HMHS Britannic : l'Histoire Icon_pirat Merci galaad, pour compléter ton remarquable exposé
http://www.guardian.co.uk/world/2008/oct/29/titanic-britannic-marine-museum-sea
Epave du Britannic par Ken Marshall
HMHS Britannic : l'Histoire Rr9a12wcz7
A+
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni




HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMer 28 Avr 2010, 11:59

Bien le bonjour Galaad,

Grand merci pour avoir évoqué le souvenir d'un de ces navires qui a participé, du côté "non guerrier", à la guerre dite grande, en rapatriant les blessés et malades des armées alliées d'Orient.
Je le dis avec d'autant plus d'émotion qu'il n'y a plus de témoin de cette époque entrée dans l'Histoire et que l'armée d'Orient française fut méprisée et oubliée par les Français eux-mêmes. Seuls les Serbes qui combattaient aux côtés des troupes françaises ont élevé un monument dédié à leur souvenir.
Mon grand-père, lieutenant au 2ème Zouaves, a fait partie de cette armée qui combattit de 1914 à 1919en subissant de lourdes pertes; grièvement blessé, il fut rapatrié à Marseille d'où, remis sur pied, il fut expédié à Verdun... Seconde blessure, hôpital, puis retour sur le front d'Orient et les Balkans qu'il ne quittera qu'en 1921, après avoir échappé au paludisme.
Le film, Capitaine Conan, retrace plutôt bien ce qu'on vécu ces soldats que Clémenceau affubla du surnom de "jardiniers d'Orient".
Encore merci!

A+
AmicalementHMHS Britannic : l'Histoire Icon_biggrin HMHS Britannic : l'Histoire Icon_biggrin HMHS Britannic : l'Histoire Icon_biggrin

Jean Noël
Revenir en haut Aller en bas
J.P.
Quartier-maître de première classe
Quartier-maître de première classe
J.P.


Localisation : BORGO
Navire préféré : NAVIRES CLASSE OLYMPIC

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyVen 23 Juil 2010, 14:39

Bonjour à tous,

Etant fan du trio de la classe Olympic dont fait absolument partie Galaad, on peut s'étonner de la rapidité du naufrage du Britannic alors que celui-ci était prévu pour flotter avec non pas 4 mais 6 compartiments noyés, soit deux de plus que sur le Titanic...
Mais là aussi, les erreurs humaines ont été fatales au navire...
Si l'onde de choc n'a pas permis à la première porte étanche de se fermer complètement au niveau de la voie d'eau car sortie de son logement, celà n'explique pas la perte du navire... Au moment de l'explosion, il y avait la relève des pompiers et toutes les portes Iones dans les entrailles du bateau étaient ouvertes et le sont restées. Première erreur...
Lorsque l'eau a commencé à atteindre les hublots du pont C, ceux-ci n'ont pas été refermés alors que le Britannic avançait toujours. Deuxième erreur...
Le commandant Bartlett a voulu faire échouer son navire sur l'ile de Kea sans prendre compte de la gravité de la situation, ce qui a fait encore embarquer au paquebot en mouvement des tonnes d'eau supplémentaires par la brèche ouverte. Dernière erreur...
Comme pour le Titanic, si les hommes de bord avaient été plus vigilants, les deux catastrophes auraient pu être évitées et les deux paquebots sauvés...

Salutations
Revenir en haut Aller en bas
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyVen 23 Juil 2010, 16:49

HMHS Britannic : l'Histoire Icon_pirat Il est d'ailleurs intéressant de noter que le Titanic n'aurait pas coulé s'il n'avait pas dévié de sa route. des études ont démontré que son avant aurait été écrasé sur l'iceberg, mais avec un nombre minimum de cloisons touchées.En plus il faut tenir compte que l'icerberg n'était pas fixé, donc aurait absorbé une partie de l'inertie du navire en se déplacant sous le choc.
A+
Revenir en haut Aller en bas
pat
Aspirant
Aspirant
pat


Localisation : Maizières les Metz

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyVen 23 Juil 2010, 19:20

merci Galaad,trés interressant ce récit,quand au sieur arthur priest,je comprend que la marine n'ai plus voulu de lui...HMHS Britannic : l'Histoire Icon_silent
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyVen 23 Juil 2010, 20:10

surcouf a écrit:
HMHS Britannic : l'Histoire Icon_pirat Il est d'ailleurs intéressant de noter que le Titanic n'aurait pas coulé s'il n'avait pas dévié de sa route. des études ont démontré que son avant aurait été écrasé sur l'iceberg, mais avec un nombre minimum de cloisons touchées.En plus il faut tenir compte que l'icerberg n'était pas fixé, donc aurait absorbé une partie de l'inertie du navire en se déplacant sous le choc.
A+

Salut surcouf

Pour foncer dessus, ok,

Mais il y a aussi que lorsque qu'il a heurter l'iceberg, il vire a bâbord, puis puis quelque seconde après le choc vire a tribord pour pas que l'arrière touche.

Pour évité le naufrage simplement :

Il vire a bâbord ok
juste avant de touché, il vire a tribord , donc seulement 2 ou3 compartiment aurait été noyé

>> il aurait survécut et je ne vous raconterais pas ça (il faut savoir que ma passion sur les paquebots et maquettes viens du Film Titanic, sans quoi je ne serait pas un passionné)

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


HMHS Britannic : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau



Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyVen 23 Juil 2010, 22:59

Merci Galaad pour cet excellent exposé !
Pour Priest, ça devait être un porte-poisse comme OstKar, le chat du Bismarck, mais avec de grandes oreilles et un bec de lièvre !
Revenir en haut Aller en bas
J.P.
Quartier-maître de première classe
Quartier-maître de première classe
J.P.


Localisation : BORGO
Navire préféré : NAVIRES CLASSE OLYMPIC

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyLun 26 Juil 2010, 21:12

Bonjour à tous,

La classe Olympic avait été bien conçue, les paquebots solides pour leur époque et les techniciens avaient évité de négliger aucun détail : Titanic devait avoir 64 chaloupes à son bord, ramenées à 48 puis 20... La législation du commerce britannique imposait 16 canots pour des navires de 10 000 tonnes et plus, sans tenir compte du nombre de passagers embarqués... La White Star s'est toujours défendue d'avoir respecté la législation, peu importe si seulement 1148 places étaient disponibles dans les chaloupes pour un navire qui pouvait en emporter environ 3 000 personnes en pleine charge...
Là aussi, erreur humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 27 Juil 2010, 07:37

oui, cette loi fonctionnais depuis longtemps, mais a ce moment personne ne pouvais croire a la construction d'un paquebot de 269 mètres de long, donc il ne l'on changer qu'après les 1500 ... hommes, femmes et enfants gelée.

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


HMHS Britannic : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
pat
Aspirant
Aspirant
pat


Localisation : Maizières les Metz

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 27 Juil 2010, 10:14

1500 ... hommes, femmes et enfants gelée.

dont une grande partie de gens moins riches enfermés dans la 3eme classes avec les grilles fermées au cadenas pour éviter de déranger les classes plus aisées... HMHS Britannic : l'Histoire Icon_eek

_________________
amicalement, Pat.  Very Happy

HMHS Britannic : l'Histoire Le_311

 --->Escorteur d'escadre "La Galissonnière".
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 01 Oct 2013, 00:41


L'épave du Britannic repose en mer Méditerranée près des cotes de l'ile de Kea en Grèce apres son naufrage
le 21 Novembre 1916. Et contrairement à son jumeau, il ne repose pas a des profondeurs abyssales mais a 121 m de fond
( 3843 mètres a peu pres pour le Titanic). Autre différence notable, le Britannic ne s'est pas brisé en deux meme
si des représentations montre la proue assez endommagée et contrairement à son frère jumeau,le Britannic est allongé
sur son coté droit (la torpille ou la mine a frappé la coque du paquebot).




HMHS Britannic : l'Histoire A39




Meme si la découverte de l'épave du Britannic a suscité moins d'enthousiasme que la découverte de l'épave du Titanic,
il n'en reste pas moins que les scientifiques effectuent un nombre considérable d'explorations depuis les années 1990
pour tenter de découvrir les causes réelles du naufrage.
En moins de 20 ans, il y a eu des milliers de plongés faites par des plongeurs expérimentés
( a noter que beaucoup d'entre eux ont effectué des explorations sur le titanic).
Depuis 1975, année a laquelle Jean Cousteau découvre l'épave, le Britannic a connu un regain de succès après la sortie
du film de James Cameron en 1997.
Le Britannic est reconnu comme le sister-ship du Titanic et aussi incroyable qu'on peut l'imaginer,son épave est mieux encadré juridiquement que celle du paquebot des rèves.
Voici une liste des expéditions qui ont eu pour conséquence de remettre en cause les thèses de la mine et de la torpille
mais de permettre une régulation concrète articulé autour de collaborations entre plongeurs et scientifiques.


- 1ère exploration (3/12/1975) : Découverte de l'épave par J.Cousteau avec la présence d'une survivante,Sheila Macbeth Mitchell.
Un premier documentaira TV a été tourné à cette occasion (L'Odyssé sous marine du Commandant Cousteau).
Dès 1976 et acavec l'autorisation du gouvernement grec,un sous marin filme les premières images de l'épave et du champs de débris
du Britannic.

- 1995 : Kostas Thoctarides premier plongeur grec a effectué une plongée sous marine de 20 mn sur l'épave.

- 1995 : La meme année, Robert Ballard qui a découvert le Titanic effectue une expédition a l'extérieur et à l'intérieur de l'épave
grace au meme technologies utilsé pour les exploration de l'épave du Titanic.
1995 marque également l'apparition d'un réel engoument des scientifiques pour l'épave du Britannic et les causes mystérieuses
de son naufrage. L'expédition Ballard fait également l'objet d'un documentaire.

- 1996 : Entre temps, l'épave change de propriétaire. Simon Mills l'acquiert pour une somme aproximative de 15000 £.
A partir de ce moment, Simon Mills fera partie de toutes les missions d'exploration de l'épave.

- 1997 : une 4ème expédition est effectuée afin de cartographier le site du naufrage.
On peut voir clairement,une cheminé encore intacte malgré que celle-ci soit couchée et que l'épave soit en un seul bloc
alors que la proue est séparée du reste du paquebot.Kevin Gurr en charge du projet pénètre également dans l'épave,
celle-ci étant accessible par ses ponts supérieurs.

- 1998 : Une 5ème expédition fait l'objet d'un nouveau documentaire TV. Nick Hope plongeur et scientifique pénètre dans l'épave
malgré les dangers présents entre les passages etroits.

- 1999 : Une autre expédition est organisé. Cette fois ci, le plongeur Jarrod Jablonsky fait 96 plongés ,soit un record.

- 2001 : Kostas Thoctarides explore de nouveau l'épave en sous marin, le Thétis.
Cette exploration TV donne lieu a un documentaire grec.



Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 01 Oct 2013, 00:47




HMHS Britannic : l'Histoire A40




- 2003 : Une nouvelle et enième expédition s'organise mais cette fois-ci la mission est ciblée sur les causes
qui auraient pu etre à l'origine du naufrage. Carl Spencer, plongeur et spécialiste du Titanic explore la chauferie 6 et
y découvre de nouvelles preuves qui renforce la thèse de la mine.
En effet, il retrouve des mines imérgées qui affirment la thèse de la mine concrètement.
Deux autres documentaires sont filmés dans la foulée.
 
- 2006 : Nouvelle expédition dans la chaufferie 6 et la coque du Britannic.
Cette expédition fait l'objet d'un nouveau documentaire TV ou on retrouve cette fois,deux plongeurs et spécialistes du titanic,
John chatterton et Richie Kolher.
 
- 2008 : Une enième expédition regroupe 11 plongeurs de nationalités multiples du 15 au 25 Octobre.
Malgré des conditions d'explorations difficiles, des découvertes majeurs sont faites et viennent remettre en doute
les hypothèses de la mine et de la torpille en question.
En effet, lors de recherches plus poussées, les scientifiques s'aperçoivent que les toles sont tournées de l'intérieur à l'extérieur.
Cette découverte augmente d'avantage le mystère des causes du naufrage.
Une autre découverte aide néanmoins les scientifiques à comprendre les raisons du temps court du naufrage
(55 mn contre 2h20 pour le Titanic).Les portes et hublots étaient ouverts,ce qui a précipité le naufrage et
la mort d'un paquebot qui aurait pu rester a flot avec 6 compartiments inondés ( contrairement a 4 sur le Titanic ).
Cette expédition par rapport aux autres était organisée bénévolement et des annonces ont été posté sur divers sites web.
L'équipe de plongeurs s'est organisée de manière à pouvoir gérer un budget commun.
De plus, une condition de taille était requise : chacun des plongeurs devait appartenir à la Britannic Foundation
(organisme de régulation des plongées et de protection de l'épave du Britannic crée en 2008).
 
- 2009 : Une expédition est organisée de nouveau mais cette dernière est dramatique au plongeur Carl Spencer
qui perd la vie à cause d'un accident de décompression. Désormais, le Britannic compte une nouvelle victime de plus,
ce qui porte le nombre de morts à 34. A noter que cette expédition devait faire l'objet d'un nouveau documentaire
qui a dut etre certainement intérompu suite au décès de Spencer.
 
 
HMHS Britannic : l'Histoire A123
 
 
 
Cette chronologie permet aisément de tirer des conclusions sur le nombre d'expéditions organisées depuis 20 ans.
Le Britannic devient de plus en plus prisé mais est protégée par des associations qui se charge de régulariser les plongées
et promouvoir l'histoire et l'héritage de ce navire-hospital qui a fait naufrage en 1916.
De plus, la Britannic foundation élargit ses missions à L'Olympic et au Titanic tout en respectant l'intégrité des paquebots
contrairement à la RMS Titanic Inc qui est de plus en plus contestée dans ses réels buts.
A noter également que le nombre de plongée est quasi similaire a celle du Titanic en proportion à la différence
que l'épave du Britannic ne donne pas lieu a un "pillage" d'objet comme cela est le cas pour celle du Titanic
pour les opposants de la RMST .
 
 
sources:
http://www.plongeur.com
http://www.britannic.gr
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
papylolo


Localisation : Vendée(85)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

HMHS Britannic : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: HMHS Britannic : l'Histoire   HMHS Britannic : l'Histoire EmptyMar 01 Oct 2013, 08:38

Salut
merci pour ces précisions Naga13
beau récit Galaad
@+ Laurent
Revenir en haut Aller en bas
 
HMHS Britannic : l'Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: