La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Bonjour et bienvenue sur la Royale !

Connectez-vous ou rejoignez notre communauté en vous inscrivant !

Bon vent !
La Royale Modélisme
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexionAndrea Doria : l'Histoire Sans_t13
 

 Andrea Doria : l'Histoire

Aller en bas 
+6
vidocq
orionv
lafleur
guillemaut CapCoeurdemiel
Andy
Galaad
10 participants
AuteurMessage
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyVen 05 Mar 2010, 19:01

Bonjour a tous,

Je vais faire partagé un peu ma passion alors voici l'histoire du pauvre Andrea Doria, dernière catastrophe de paquebot de croisière sur l'Atlantique.

L’Andrea Doria était un paquebot transatlantique de la Société italienne de navigation basé à Gênes. Il portait le nom d’un amiral génois du XVIe siècle. L’Andrea Doria avait un port en lourd total de 29 100 tonnes et comptait 500 membres d’équipage pour une capacité d’environ 1 200 passagers.

Alors que le pays s’efforçait de reconstruire son économie et sa réputation après la Seconde Guerre mondiale, l’Andrea Doria était devenu le symbole de la fierté nationale italienne. C’était le plus grand bâtiment de la flotte italienne de l’époque, le plus rapide et il était aussi censé être le plus sûr. Lancé le 16 juin 1951, le bateau a entrepris son premier voyage le 14 janvier 1953.

Le 25 juillet 1956, alors qu’il naviguait le long de la côte américaine entre Nantucket et New York, l’Andrea Doria entra en collision avec le Stockholm, navire de la ligne américano-suédoise, dans ce qui allait devenir l’un des plus célèbres désastres maritimes de l’histoire. Bien que la plupart des passagers et des membres de l’équipage aient survécu à la collision, le navire a chaviré et a coulé le matin suivant. Le choc avait rendu inutilisables la moitié des embarcations de sauvetage de l’Andrea Doria, et cela aurait pu entraîner d’importantes pertes en vies humaines. Mais grâce au progrès des communications et à l’intervention rapide d’autres navires, une tragédie analogue à celle du Titanic quarante ans plus tôt put être évitée.

Le désastre a été largement couvert par les médias. Quant à l’Andrea Doria, il fut l’un des derniers paquebots victimes d’une collision avant que les avions ne supplantent le transport maritime dans les liaisons transatlantiques.

LE DRAME :

Au soir du mercredi 25 juillet 1956, l’Andréa Doria, sous les ordres du commandant Piero Calamai, faisait route à l’ouest vers New York. Il transportait 1 134 passagers, et l’équipage se composait de 572 hommes et femmes. Ce devait être le dernier jour d’un voyage transatlantique en provenance de Gênes, qu’il avait quitté le 17 juillet ; l’accostage était prévu le lendemain matin.

Le même soir, le vapeur Stockholm, un petit paquebot qui avait quitté New York vers midi, était en route à l’est à destination de Göteborg en Suède. Le Stockholm était sous les ordres du commandant Harry Gunnar Nordenson, et le lieutenant Johan Ernst Johannsen était de quart à la passerelle. En route à 18 nœuds par ciel clair et une visibilité estimée à 6 milles, le Stockholm suivait une route habituelle vers le bateau-feu de Nantucket.

Alors que le Stockholm et l’Andrea Doria suivaient des routes directement opposées, l’Andrea Doria se trouvait depuis quelques heures dans un brouillard épais. Le commandant avait réduit l’allure (de 23 à 21,8 nœuds), faisait entendre les signaux de brume réglementaires et avait fait fermer les portes étanches, mesures de routine lors de la navigation par temps de brume. Le Stockholm quant à lui, allait tout juste entrer dans ce même banc de brume qu’il n’avait pas prévu. On rencontre fréquemment dans ces parages, au sud de l’île de Nantucket, des bancs de brume causés par la rencontre du courant du Labrador et du Gulf Stream.

Chacun des navires avait détecté l’autre au radar, se rapprochant avec une vitesse relative de l’ordre de 40 nœuds. Aucune des deux navires n'a cherché à entrer en communication radio avec l'autre, et ils ont apparemment fait une mauvaise interprétation de la situation.

Les résultats de l’enquête ont établi que l’Andrea Doria a graduellement modifié sa route sur son bâbord, envisageant d’effectuer un croisement tribord-tribord, pendant que le Stockholm lui, avait effectué un changement de route d’approximativement 20 ° sur son tribord, dans l’intention de s’écarter de la route et, pour effectuer un croisement bâbord-bâbord. En fait au lieu d’agrandir la distance qui les séparait, les deux navires se sont placés sur des routes de collision. En raison du brouillard épais qui les enveloppaient, les navires n’ont pu s'apercevoir qu’au dernier moment, la distance qui les séparait étant alors très faible. Malgré des manœuvres d'urgence, la collision n’a pu être évitée.

Au dernier moment, le Stockholm a mis la barre toute à droite et ordonné la machine en arrière toute, essayant de casser son erre, tandis que l’Andrea Doria, conservant sa vitesse de 22 nœuds, avait entamé un virage, la barre toute à gauche, son commandant espérant passer devant le Stockholm. Les navires se sont abordés à 23h10.

L’Andrea Doria et le Stockholm se sont heurtés sous un angle d’environ 90 degrés. Le flanc droit de l’Andrea Doria fut transpercé par l’étrave tranchante du Stockholm, conçue pour briser la glace, pénétrant dans trois des cabines sur une profondeur d’environ 12 mètres.

La collision a détruit des cabines passagers occupées et, dans les ponts inférieurs, endommagé les compartiments étanches de l’Andrea Doria. L’entaille lui a percé cinq ballasts à combustible tribord, qui se sont remplis de 500 tonnes d’eau de mer, tandis que les ballasts de bâbord restaient vides, provoquant ainsi une forte gîte sur tribord. La plupart de ces soutes étaient alors vides, puisque le bateau s’approchait de la fin de son voyage.

Quarante-six personnes parmi les 1 706 passagers et membres d’équipage de l’Andrea Doria ont été tués dans la collision, alors que seuls la mort de cinq membres d’équipage était à déplorer à bord du Stockholm. Après la collision, les membres d’équipage du Stockholm ont découvert Linda Morgan, une jeune fille de 14 ans, passagère de l’Andrea Doria, cabine 52. Elle reposait en bonne santé, sur l’étrave du Stockholm derrière la zone détruite. Elle avait miraculeusement survécu au choc tandis que sa demi-sœur, qui partageait sa cabine sur l’Andrea Doria, avait, elle, été tuée sur le coup.

Juste après la collision, l’Andrea Doria a commencé à prendre l’eau et à gîter sévèrement sur tribord, d’au moins 18 degrés. Alors que l’eau montait, on découvrit qu’une des portes étanches de la salle des machines manquait. Cependant, en raison de l'envahissement des ballasts tribord par de l’eau de mer, la gîte s’est accrue au cours des minutes suivantes à 20 degrés ou plus. Le capitaine Calamai a alors réalisé qu’il n’y avait plus aucun espoir de sauver son bateau. Les deux bateaux ont dérivé lentement dans le brouillard.

LE SAUVETAGE :

Sur l’Andrea Doria, la décision d’abandonner le bateau a été prise 30 minutes après l’impact. Cependant les moyens de sauvetage étaient difficiles à mettre en œuvre puisque la moitié des chaloupes de sauvetage étaient inutilisables du fait de la gîte.

Un message de détresse a été transmis par radio à d’autres bateaux, et des passagers incapables de trouver place sur les bateaux de sauvetage de l’Andrea Doria furent par la suite sauvés par le Stockholm et d'autres navires venus à la rescousse.

Un tournant important dans ce désastre fut la décision prise par le capitaine du paquebot Île-de-France, un bateau de la French Line que l’Andrea Doria avait croisé quelques heures plus tôt ; il commande de faire demi-tour pour venir en aide aux survivants. L’Île-de-France est parvenue à sauver la majeure partie des passagers restants en faisant la navette avec ses dix bateaux de sauvetage. Quelques passagers de l’Île-de-France ont renoncé à leurs cabines pour les céder aux survivants trempés et fatigués. Plusieurs plus petits bateaux ont également répondu à l'appel de détresse et ont rejoint les lieux.

En conséquence, les pertes humaines ont été limitées aux personnes tuées lors de la collision — et à un enfant décédé pendant les opérations d’abandon.

L’Andrea Doria a finalement chaviré et a coulé onze heures après l'abordage, à 10 h 09 le 26 juillet. L’évènement fut largement couvert par des médias locaux. La photographie aérienne spectaculaire du transatlantique en détresse, chavirant et coulant, valut le prix Pulitzer de 1957 à Harry A. Trask (du Journal du voyageur de Boston).

Quand il annonça la collision, Edward P. Morgan, commentateur radio à l'ABC, basé à New York, ne dit rien au sujet de sa fille de 14 ans qui était à bord de l’Andrea Doria. Il ne savait pas que Linda Morgan, la « miraculée », était vivante et se trouvait à bord du Stockholm — fortement endommagé, mais qui put toutefois rejoindre New York par ses propres moyens. Après l’annonce de la bonne nouvelle, son émotion fut telle que c’est devenu un des moments les plus mémorables de l’histoire de la radio.

Parmi les passagers de l’Andrea Doria se trouvaient l’actrice Ruth Roman, de Hollywood, et son fils âgé de quatre ans. Dans un film des années 1950 Three Secrets, Roman avait interprété une mère dans l’attente de savoir si son enfant avait survécu à un accident d’avion. Sauvée, mais séparée de son fils pendant la collision et l’évacuation, Roman a dû attendre pendant plusieurs heures des nouvelles de son enfant. Cette situation provoqua une frénésie des médias, qui prirent quantités de photos d’elle attendant son fils sur un ponton de New York.


Le naufrage eut aussi une conséquence annexe dans l’histoire automobile, du fait de la perte d’un prototype, le Chrysler Norseman qui avait été construit par Ghia en Italie pour le compte de Chrysler. Ce prototype, qui n’avait jamais été présenté en public avant la catastrophe, était annoncé comme l’attraction principale des expositions automobiles de l’année 1957 aux États-Unis.

Et voici une photo du drame

Andrea Doria : l'Histoire 916805398855Andrea_Doria

SOURCES : Livre "petite encyclopedie PAQUEBOTS", wikipédia, blog sur les paquebots.

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


Andrea Doria : l'Histoire 806844654509NONO1


Dernière édition par galaad le Dim 07 Mar 2010, 19:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
Andy
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
Andy


Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyVen 05 Mar 2010, 23:51

Merci pour ce passionnant récit. Andrea Doria : l'Histoire Icon_biggrin J'avais vu un documentaire sur Arte, mais ce n'est pas récent. Tu peux nous rafraîchir la mémoire sur la suite et en particulier la détermination des responsabilités que les Armements se sont, bien entendu, rejetées mutuellement?

_________________
Si tu protèges ton navire de la terre, il te protègera de la mer. (Proverbe croate)
Revenir en haut Aller en bas
guillemaut CapCoeurdemiel
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
guillemaut CapCoeurdemiel


Localisation : blanzy saone /loire
Navire préféré : etranges et bizarres

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 08:17

re Galaad ,

merci , c'est vraiment tres enrichissant....ettres bien documenté!!!


tres amicalement herve

_________________
maquettiste fou , étranges et bizarres telles sont les maquettes que je scratch à tout va

maquettistement Hervé

Andrea Doria : l'Histoire Snooze10
Andrea Doria : l'Histoire Flag0110Andrea Doria : l'Histoire Sexypi10http://guillemaut-coeurdemiel.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://guillemaut-coeurdemiel.blogspot.com/
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 11:08

Bonjour a tous,

Andy a écrit:
Tu peux nous rafraîchir la mémoire sur la suite et en particulier la détermination des responsabilités que les Armements se sont, bien entendu, rejetées mutuellement?

Oui, voici la suite

Dans les temps qui suivirent la collision, se déroulèrent des auditions sur plusieurs mois devant les instances judiciaires de New York. Des dizaines d’avocats représentaient les propriétaires des navires d’une part et les victimes et leurs familles d’autre part. Les officiers des deux navires furent appelés à témoigner, notamment ceux qui étaient aux commandes lors de l’accident, sans compter les auditions complémentaires lors des transactions qui suivirent.

Les deux compagnies maritimes durent contribuer à un fond d’indemnisation des victimes et de leurs familles, et supporter en outre leurs propres dommages. Pour la compagnie suédoise, les dommages ont été estimés à deux millions de dollars, dont la moitié pour les réparations de l’étrave du Stockholm. Pour la compagnie italienne, la perte de l’Andrea Doria fut estimée à 30 millions de dollars.

En fin de compte, l’épais brouillard qui régnait sur les lieux serait la raison principale de l’accident. Cependant, d’autres facteurs ont été cités par divers observateurs :
Les officiers de l’Andrea Doria n’avaient pas suivi les procédures appropriées pour l’utilisation du radar ou n’avaient pas utilisé les équipements graphiques disponibles dans la salle des cartes adjacente à la passerelle. Ainsi, ils n’ont pas pu apprécier exactement la vitesse ni la route du Stockholm.
L’Andrea Doria n’avait pas suivi les règles de route à respecter pour éviter les abordages. En effet, un bateau doit selon ces règles éviter de venir sur sa gauche dans une telle situation (règle 19 actuellement, cette règle portait à l'époque un autre numéro). Or, tandis que le Stockholm venait à droite, l’Andrea Doria est venu sur sa gauche, fermant le cercle au lieu de l’ouvrir. La collision était alors inévitable.
Le capitaine Calamai commandant l’Andrea Doria naviguait délibérément à vitesse élevée dans un brouillard épais, pratique communément admise sur les lignes transatlantiques. Mais en cas de visibilité limitée, les règles de navigation exigent que la vitesse soit d'autant plus réduite que la visibilité est faible (règle 19 actuellement). En pratique, il aurait fallu diminuer davantage la vitesse, et garder une faible allure jusqu'à ce que le risque d'abordage soit passé.
Immédiatement avant l’accident, le Stockholm avait rencontré des conditions atmosphériques différentes. La collision s’est produite dans une région de l’Atlantique nord, au large de la côte du Massachusetts, où les bancs de brouillard épais et intermittents sont fréquents. Alors que l’Andrea Doria avait été englouti dans le brouillard depuis plusieurs heures, le Stockholm venait à peine d’y entrer et l’équipage ne s’y était pas encore habitué. L’officier responsable du Stockholm a supposé à tort que son incapacité à voir l’autre navire n’était pas due au brouillard mais à d’autres causes comme la petite taille de la cible (s’il s’était agi d’un petit bateau de pêche). Il ne se doutait pas que c’était un paquebot qui fonçait vers lui dans le brouillard.
Les soutes (ballasts) de l’Andrea Doria étaient vides au lieu d’être ballastées avec de l’eau de mer, ce que recommandait le constructeur. Cette pratique était une mesure habituelle d’économie de fonctionnement. Le fait de maintenir vides les soutes après que le carburant a été consommé permettait de réduire le tirant d'eau, et ainsi de maintenir la vitesse tout en limitant la consommation de carburant. Le défaut de ballastage a compromis la stabilité du bateau, qui a rapidement chaviré après la collision.
Une porte étanche manquait au niveau de la salle des machines. L’eau n’eut de ce fait aucune difficulté à envahir les étages supérieurs.

SOURCES : Livre "petite encyclopedie PAQUEBOTS", wikipédia

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


Andrea Doria : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
lafleur
Maître
Maître
lafleur


Localisation : Vendée
Navire préféré : La LICORNE, LE RENARD, Bisquine, Cotre pilote, LA FLORE, LA RECOUVRENCE,

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 11:40

Super réçit, merci Galaad.

_________________
Je flotte donc je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Andy
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
Andy


Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 12:11

Piero Clalamai ne retrouva pas de commendement. Sait-on ce qu'il est advenu de J. E. Carsten-Johannsen?

_________________
Si tu protèges ton navire de la terre, il te protègera de la mer. (Proverbe croate)
Revenir en haut Aller en bas
orionv
PanzerGeneral
PanzerGeneral
orionv


Localisation : Marseille/
Navire préféré : les destroyers anglais of coursel

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 12:21

Ben dis donc.....

_________________
Amitié Rémy                

Andrea Doria : l'Histoire 440775orionv

C est en maquettant que l on devient maquettiste

" 1 clic doit avoir pour réponse 2 clics"

The amazing Orionv
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 13:11

Bonjour Andy,

je ne sais pas ce qu'est devenu J. E. Carsten-Johannsen

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


Andrea Doria : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
Andy
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
Andy


Localisation : Parisien exilé dans l'Oise

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 21:10

A part que le livre Out of the fog de KH Volk, 2003, est essentiellement basé sur un long interview accordé par Carsten-Johannsen à l'auteur, je n'ai rien trouvé de précis sur lui. Il reprit la mer. Il a maintenant 70 ans et vit en Suède.

L'histoire du Stockholm, qui a priori est toujours en service, mérite d'être racontée. Comme tu sais très bien le faire et que tu es devenu notre Monsieur Liner, à ton clavier. Andrea Doria : l'Histoire Icon_biggrin

_________________
Si tu protèges ton navire de la terre, il te protègera de la mer. (Proverbe croate)
Revenir en haut Aller en bas
vidocq
Matelot
Matelot
vidocq


Localisation : gron (yonne)
Navire préféré : le france

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptySam 06 Mar 2010, 22:04

je fais pas de maquette donc je regarde et je lis, là il y a un sujet super sur un bateau que je conaissais pas, je vais lire et relire avec beaucoup de cutiosité
merci fais en d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
VCDNDA
Second Maître
Second Maître
VCDNDA


Localisation : ile de Tahiti
Navire préféré : KGV BB-63 Bismarck Yamato /autres

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyDim 07 Mar 2010, 01:22

messieurs bonjour permettez moi de signaler que le ballastage sur un paquebot est destine a corriger l assiette du navire et que donc que les ballasts soient pleins ou vides la difference n influe que de maniere negligeable sur la vitesse du navire ... d autre part ne pas utiliser le mot soute pour ballast.et enfin par ailleurs je tiens de mon pere (decore a cette occasion par lItalie et par la France pour avoir participe au sauvetage des passagers a bord du Colombie ou peut etre de l Ile de France) que la collision etait due a une vitesse excessive et a une faute de manoeuvre d un des deux navires ,ou des deux.... kenavo
Revenir en haut Aller en bas
Yuth
CINCFO
CINCFO
Yuth


Localisation : Paris ou Arcachon
Navire préféré : Marine Nationale

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyLun 08 Mar 2010, 07:35

c'est très agréable à lire Wink

on en veut d'autres !

_________________
Si le savoir peut créer des problèmes, ce n'est pas l'ignorance qui les résoudra.
Isaac ASIMOV
Andrea Doria : l'Histoire Yuth810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.laroyale-modelisme.net
surcouf
Maître principal
Maître principal
surcouf


Navire préféré : Cuirassés et vaisseaux de ligne..

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyLun 08 Mar 2010, 11:30

Andrea Doria : l'Histoire Icon_pirat
Superbe récit, merci galaad!
Ca me rappelle des vielles images du passé!. Je me souviens d’une émission en 1960 qui m’avait frappé étant petit. Avec des vues aériennes du naufrage...je pense que ces images terribles pour un enfant m'ont persuadé qu'un voyage en mer est toujours risqué..
A+
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad


Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyLun 08 Mar 2010, 17:13

salut surcouf,

moi c'est le contraire, le bateau mais pas l'avion

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


Andrea Doria : l'Histoire 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
Flash
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau
Flash


Localisation : Au milieu de l'Atlantique
Navire préféré : Tirpitz

Andrea Doria : l'Histoire Empty
MessageSujet: Re: Andrea Doria : l'Histoire   Andrea Doria : l'Histoire EmptyLun 08 Mar 2010, 18:10

galaad a écrit:
salut surcouf,

moi c'est le contraire, le bateau mais pas l'avion

Comme ça on est deux, le jour où quelqu'un arrivera à me faire monter dans un avion, souvenez vous en car cette personne aura reussie l'impossible Andrea Doria : l'Histoire Icon_lol

Pour en revenir à ton récit, c'est très chouette. Enfin chouette, oui et non, le recit est chouette, mais pas le naufrage... Andrea Doria : l'Histoire Icon_redface
Un qui m'avait choqué quand j'en avais lu le recit, c'était celui du Wilhem Gustloff... (ortho? Andrea Doria : l'Histoire Icon_scratch ) Andrea Doria : l'Histoire Icon_eek
Revenir en haut Aller en bas
 
Andrea Doria : l'Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: