Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Naufrages/épaves W1 et W2

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Eric68
Premier maître
Premier maître
Eric68

Localisation : Montreal( Québec ) Canada
Navire préféré : TITANIC , OLYMPIC , NORMANDIE

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 30 Déc 2011, 02:03

Épaves de l'HSK Kormoran et de l'HMAS Sydney!


http://presspass.findingsydney.com/blogs/search_reports/
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen

Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 30 Déc 2011, 06:51

Bonjour merci pour le lien amitiés
Revenir en haut Aller en bas
BROMURE
contre-amiral
contre-amiral
BROMURE

Localisation : FLERS EN ESCREBIEUX 59128
Navire préféré : Automoteur Freycinet des Forges de Strasbourg

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 30 Déc 2011, 08:00

Bien le bonjour

je viens de le parcourir vite fait, je vais y revenir dans la jouné

super interressant

_________________
/>
LE BON DIAMETTRE POUR LE PASSAGE DE LA GODILLE ( ENGOUJURE ) 
DANS LE TABLEAU ARRIERE  C'EST LE DIAMETTRE D'UNE BOUTEILLE DE VIN 
( 75 mm )
Revenir en haut Aller en bas
Christian Le Normand
Lieutenant de Vaisseau
Lieutenant de Vaisseau


Localisation : Hérouville-Calvados-Normandie-France-Europe

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 30 Déc 2011, 15:29

Merci Eric. très belles photos.
Dommage pour le texte en anglais ; c'est trop long pour moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Eric68
Premier maître
Premier maître
Eric68

Localisation : Montreal( Québec ) Canada
Navire préféré : TITANIC , OLYMPIC , NORMANDIE

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 30 Déc 2011, 21:51

salut christian

oui j'avoue c'est long mais c'est surtout pour les photos
Revenir en haut Aller en bas
AD'HOC
Bagnard Banni


Localisation : un petit bled au fin fond de l'Hérault
Navire préféré : Le Soleil Royal, et un tas d'autres

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptySam 31 Déc 2011, 00:05

Bien le bonjour Eric,

Le lien est particulièrement intéressant et émouvant.
Grand merci!!! cheers

A+
Amicalement Very Happy

_________________
"Je sortirai du camp,mais quel que soit mon sort, j'aurai montré, du moins, comme un vieillard en sort!"

Adolphe Dumas. Le Camp des Croisés

"Dans la Marine on ne fait pas grand chose, mais on le fait de bonne heure!"

Le Marin Shadok


Précurseur préhistorique de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir)
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptySam 17 Mai 2014, 01:33

Naufrages/épaves W1 et W2 Rms_la10

France 17 juin 1940.
Pour l'histoire maritime, cette date occultée recèle une des plus gigantesques tragédies navales:
le naufrage du Lancastria.

Ce drame méconnu d'une ampleur inégalée pour la marine Britannique est encore frappé du secret de la D-Notice (2) jusqu'en 2040. Pourtant peu à peu et de plus en plus les rescapés, les témoins, ont voulu soulever the Iron Curtain (3)
que Sir Winston Churchill fit aussitôt descendre sur ce désastre anglais survenu à l'embouchure du plus français
des fleuves.

Depuis trois jours déjà l'armée allemande est entrée dans Paris, la France est en débâcle, à Dunkerque l'essentiel
du BEF (4) en déroute vient de traverser la manche grâce au sacrifice de milliers de soldats français.
Le reste des troupes Britanniques et Canadiennes cherche son salut en refluant vers les ports du Ponant.

À l'estuaire de la Loire que les forces allemandes sont sur le point d'atteindre, Saint Nazaire voit s'agglutiner
une masse gigantesque de troupes Britanniques, Polonaises, Tchèques et Canadiennes grossie par la cohorte hagarde
des réfugiés Belges et des marches de l'est.
Harassés, accablés par la chaleur de ce si chaud mois de juin, harcelés par la Lutfwaffe, les civils, femmes, enfants
se mêlent aux unités encore constituées qui se débarrassent de leurs équipements lourds, détruisant les munitions,
le carburant, les véhicules et le matériel impossibles à ramener en Angleterre.
Autour des routes, les fossés, les champs se remplissent de carcasses éparses, armée de fer fantomatique.




Naufrages/épaves W1 et W2 400px-10






(1) Defence Advisory Notice déconseillant à la presse de diffuser des informations. Nicholas
Wilkinson, Secrecy and the Media : The Official History of the D-Notice System (London:Routledge, 2009).
Certains documents comme le rapport de mer du commandant du Lancastria sont toujours inaccessibles.

(2)Allusion au discours de Churchill le 5 mai 1946 : « De Stettin sur la Baltique à Trieste sur l'Adriatique,
un rideau de fer s'est abattu à travers le continent. »

(3) British Expeditionary Force = Corps expéditionnaire britannique en France.





Depuis le début des opérations, la région Nantaise est la première base arrière britannique.
L'essentiel de l'intendance s'y trouve à présent, les unités de soutien de la R.A.F. et depuis le début du mois,
le nerf de la guerre, le commandement Pay Office (5) est installé à Pornichet.
La France terrassée est sur le point de capituler, il y a une semaine encore Churchill a voulu rassurer Paul Reynaud (6)
par un télégramme:
« The maximum possible support is being given by British Forces in the great battle which the French Armies are now conducting with such undaunted courage. » (7)
La veille à 10h15, un premier War Cabinet présidé par Churchill évoque l'entrevue du secrétaire à la guerre Anthony Eden avec le général Charles de Gaulle et le projet d'un « Réduit Breton. » Une tête de pont serait ainsi maintenue dans l'ouest de la France avec un front tenu de Saint Malo à Saint Nazaire. 8
Pour les généraux français Maxime Weygand (9) et Alphonse George (10) l'opération nécessitant au moins dix divisions et, ne couvrant pas Nantes, est irréaliste.(11)
À 15h00 un second War Cabinet propose un incroyable projet d'Union Franco-Anglaise, surréaliste pour qui connaît les particularismes des deux nations. « France and Great Britain shall no longer be two nations but one. »
Chaque citoyen français devient immédiatement citoyen britannique, chaque sujet britannique devient citoyen français, une seule monnaie commune, plus de frontière entre les deux pays, union des deux parlements, un seul commandement militaire. « And thus we shall conquer. » (12) C'est lyrique, beau comme l'antique mais si utopique!

À Saint Nazaire depuis le 12 juin la guerre est bien réelle.
Un premier bombardement de nuit près de la centrale électrique déclenche d'énormes incendies, les dégâts sont lourds mais aucune victime encore. Puis l'aviation allemande se fait plus pressante, dans la nuit du 15 au 16 des mines magnétiques sont larguées dans l'estuaire.


Saint Nazaire preparation embarquement

Naufrages/épaves W1 et W2 Index10



5 Témoignage du Capt. C. Brooke, Pay Office.
6 Paul Reynaud (1878-1966), chef du gouvernement Français depuis le 18 mars 1940.
7 War Cabinet 170(40), 10 juin 1940, The National Archives, CAB/65/7/55.
8 Les anglais ont déjà dressé un tableau des besoins en charbon, laine, etc.. indispensable à une
population estimée à 4 à 5 Millions. War Cabinet memorandum, 17 juin 1940, The National
Archives, CAB/67/7/5.
9 Maxime Weygand (1867-1965), Généralissime depuis le 17 mai 1940.
10 Alphonse Georges (1875-1951), chef des opérations nord-est, l'essentiel de l'armée française.
11 War Cabinet 168(40), 16 juin 1940 - 10h15, The National Archives, CAB/65/7/63.
12 War Cabinet 170(40), 16 juin 1940 - 15h00, The National Archives, CAB/65/7/64.



A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen

Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptySam 17 Mai 2014, 21:34

Bonjour encore un bel article merci. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptySam 17 Mai 2014, 23:47

Les rares dragueurs de mines français sur zone s'activent pour enlever ces charges menaçantes,
la Courbe saute sur l'une d'elles en emportant quatre marins, des dragueurs britanniques équipés du système LL (13) viennent en renfort sans efficacité. Des dizaines de navires de transport et d'escorte se présentent pour sortir
les troupes alliées de la nasse que les allemands sont en train de nouer.



Naufrages/épaves W1 et W2 17_jui11




À l'aube du lundi 17, l'imposant HMT (14) Lancastria long de 168 mètres et large de 21 arrive sur rade.
Monsieur Guillemet, le pilote de Loire (15) grimpe à la timonerie du paquebot et conseille au commandant Sharp
de ne pas s'engager dans le chenal encore piégé.
Vers 06h00 l'ancre est jetée à la bouée de la Lambarde et ne sera jamais relevée, le navire vient d'ancrer son destin. Depuis son lancement vingt ans plus tôt en Écosse, ses turbines à vapeur de 13.500 chevaux-vapeur
alimentées par des soutes de 1380 tonnes de mazout ont emmené jusqu'à 17 noeuds les 16.243 tonnes
du paquebot dans bien des baies et des ports de l'atlantique, de méditerranée et de la mer du nord. Coiffé
d'une unique et imposante cheminée, c'est un navire élégant et confortable comme savaient l'être les palaces
des années folles. La clientèle américaine peine à prononcer son nom originel Tyrrhenia, le 5 février 1924,
il prend celui définitif de RMS Lancastria.
Pour un marin superstitieux changer de nom porte malheur, hélas le destin va alimenter la superstition.
Entre 1924 et 1930, entre l'Angleterre, la France, l'Allemagne et l'Amérique il traversera 55 fois l'Atlantique;
avant d'emmener dans ses sept ponts les passagers privilégiés des 580 cabin-class et les mille de troisième classe,
croiser en méditerranée ou aux Bahamas.
Aujourd'hui sa mine est plus terne. À la déclaration de guerre il relie pour sa dernière croisière Liverpool à New-York.
Dans le port de l'Hudson il se transforme pour la guerre, sa coque est repeinte en gris, ses hublots occultés, son mobilier, sa décoration enlevés.

Le 13 avril 1940, le HMT Lancastria est mis à la disposition de la Royal Navy. L'équipage a reçu une formation très sommaire de navigation en convoi et d'exercice d'abandon; et à la poupe et à la proue le pont est garni
d'un canon et de mitrailleuses.





(13) LL, ou Double Longitudinal sweep (drague longitudinale double) devenue opérationelle en mars 1940.
Eric Grove, Defeat of the Enemy Attack on Shipping (London, 1957), p. 192
(14) His Majesty’s Troopship.
(15) Les pilotes de Loire sont chargés de guider les navires dans l'estuaire de la Loire.




Naufrages/épaves W1 et W2 Lancas10



Les alliés ayant décidé de contrer Adolf Hitler en Norvège, le Lancastria quitte Glasgow le 14 mai rempli de troupes
pour Narwick. L'opération stratégique tourne court pour les alliés et le 28 mai ce sont 2583 britanniques, français, canadiens et polonais que le navire ramène aux îles d'Orcades,(16) un avion allemand lui décoche une salve
de bombes mais le manque, il vient d'essuyer sa première attaque.
Dirigé sur Liverpool pour un carénage, il appareille d'urgence pour la France quittant pour toujours son port
d'attache. À Plymouth, rejoint par les paquebots Franconia (17) et Oronsay,(18) il fait route vers Brest.
Du large, la vision du port breton est apocalyptique, ses réservoirs d'essence sont en feu. Le convoi, guidé par un remorqueur, descend vers les côtes du Morbihan. Un avion sort de la brume, le Franconia est sa cible; coup au but,
le pont du navire est à fleur d'eau, pour lui la mission s'achève et il entame un périlleux retour à Liverpool.(19)

À 03h50 le 17 juin, l'ambassadeur Britannique à Bordeaux transmet à Londres la composition du nouveau gouvernement français présidé par le maréchal Philippe Pétain.
Le War Cabinet20 réuni en fin de matinée comprend que, inévitablement, la France va jeter le gant et s'inquiète du sort de l’encore puissante marine française. La nomination au ministère de la Marine de l'amiral François Darlan qui a toujours déclaré qu'il ne livrerait pas la flotte aux allemands rassure un peu.(21).
La veille, le télégramme No. 368 DIPP adressé à Paul Reynaud a conditionné l'acceptation anglaise d'un armistice français au ralliement de la flotte française dans les ports britanniques. Reynaud évincé du gouvernement a-t-il transmis
ce message? Sir Ronald Campbell, ambassadeur en France est chargé de le communiquer personnellement à Pétain. Contre l'avis du général John Dill, chef d'état-major Impérial, il est décidé que le francophile général Alan Brooke
qui a remplacé John Gort à la tête du BEF22 reste en France pour procéder à l'évacuation des
50.000 hommes encore présents sur le continent.

À 12h40, en plein conseil, la nouvelle tombe: le maréchal Pétain vient de faire son discours sur les ondes annonçant
aux français qu'il faut cesser le combat.



16 Orkney Islands, nord de l'écosse.
17 Franconia, 190m de long, 20341t.
18 Oronsay, 210m de long, sera torpillé le 09 septembre 1942 au large du Liberia.
19 Il y parviendra, continuera son service et servira de Q.G. lors du sommet de Yalta.
20 War Cabinet 170(40), 10 juin 1940, The National Archives, CAB/65/7/55.
21 Télégramme de Lord Campbell reportant son entrevue avec l'amiral Darlan (No. 435 DIPP).
22 Brooke se trouve alors à Redon à 60km au nord de St Nazaire. Alan Francis Brooke (1883-1963) né en France
à Bagnères-de-Bigorre sera promu maréchal en 1944 : Pierre Montagnon,
Dictionnaire de la seconde guerre mondiale (Paris: Pygmalion, 2008).



A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral
papylolo

Localisation : Vendée(85)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyDim 18 Mai 2014, 12:17

Salut Naga13
encore un grand merci pour le temps que tu passes à nous narrer ces récits historiques
vivement la suite
@mitié Laurent

_________________
Naufrages/épaves W1 et W2 85_ven10 Naufrages/épaves W1 et W2 Chouan11
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyLun 19 Mai 2014, 02:13

Mouillé par vingt mètres de fond à quatre miles du rivage, le Lancastria commence l'embarquement des passagers
de sa funeste croisière immobile. Alors que le dragage des mines se poursuit, trois contre-torpilleurs,
trois gros remorqueurs et une noria de petites unités déversent leurs flots d'évacués.
Les premiers accueillis avec méthode reçoivent un ticket d'embarquement, un gilet de sauvetage et se dirigent
en bon ordre vers les zones allouées. Les officiers et gradés disposent des cabines et sont traités
par les stewards comme la Cunard traite ses passagers habituels. Un breakfast très anglais leur est offert.
Les passagers d'infortune qui marchent et dorment sur les routes depuis des jours semblent déjà arrivés en Angleterre.
Le salon de coiffure est un des endroits les plus prisés, les hommes qui pour beaucoup n'ont pas eu de permission
depuis 1939 en profitent pour rectifier leur mine avant de rentrer au pays.
L'on soigne ses ampoules,cherche le repos, c'est le calme avant la tempête de feu qui va venir du ciel.
Harry Grattidge, le commandant en second supervise l'embarquement
« Toute la matinée le ciel vibra du bruit des avions, voix froide et mécanique de la colère du vingtième siècle. » (23)


Le paquebot Oronsay a ete aussi requisitionne pour evacuer les troupes a St Nazaire

Naufrages/épaves W1 et W2 Oronsa10




À présent, la salle à manger et son personnel stylé propose un déjeuner gastronomique inespéré à tous ces civils
et militaires affamés qui se contentent de corned-beef ou de biscuits depuis des jours
« Un délicieux repas nous fut servi très élégamment par les serveurs, »(24) la carte bien différente d'une cantine militaire.
Hors de cet intermède pantagruélique, le flux des embarqués grossit furieusement.
Chaque contre-torpilleur apporte un millier de passagers d'un coup, les remorqueurs prés de quatre cents.
Un premier pointage dépasse déjà les 5000 passagers alors que le navire est prévu pour 3000, le Second s'en inquiète,
il ferme le sabord à l'arrivée d'un nouveau contre-torpilleur qui lui tire une bordée d'insultes avant de se
diriger dépité vers l'Oronsay.
Le Lancastria déborde d'hommes transpirants confinés dans leurs tenues kakis,serrés, entassés, se coudoyant;
les ponts, les coursives s'engorgent, les officiers se retrouvent à plusieurs par cabine.
Depuis longtemps il n'y a plus de gilet à distribuer.



Le destroyer HMS Highlander fait des rotations pour transporter les soldats vers les paquebots

Naufrages/épaves W1 et W2 Hms_hi11




« Aux alentours de 15h00, j'étais de quart dans l'équipe de sécurité qui se trouvait sur le pont, la capitaine Sharp
me demandait d'aller avec mon compagnon vérifier le nombre de personnes embarquées, l'évaluation était de plus de 7000 ne comprenant pas l'équipage qui totalisait à lui seul 450 personnes. » (25)
Arrivé le matin et enrôlé comme adjudantmajor chargé de recenser les hommes à bord le lieutenant-colonel F.E. Griggs
en compte d'avantage encore « suivant ma propre estimation, nous n'étions pas loin de 9000 soldats à bord? » (26)

Né en 1880 à Liverpool dans une de ces familles de tradition maritime liées à la Cunard,(27)
le commandant Rudolph Sharp est de plus en plus anxieux:
« Homme corpulent et solennel qui avait horreur de la guerre. Ses nerfs étaient plus tendus qu'il n'aurait fallu à un bon et consciencieux marin qui n'a jamais songé à la mort. » (28)
Il sait qu'il offre un cible immanquable à l'aviation ennemie qui rode et au large les U-Boot guettent.
Il veut partir en convoi avec l'Oronsay, demande par signaux à un contre-torpilleur sa protection, la réponse ne viendra jamais.


23 Commodore Grattidge.
24 Soldat P.H. Fairfax.
25 Michael Sheelan, membre Canadien de l'équipage.
26 Lt.- Col. F.E. Griggs.
27 La plus importante compagnie maritime britannique qui arma aussi le Titanic, le Lusitania, et dernièrement
le Queen Mary II.
28 Commodore Grattidge.


A suivre...


Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral
papylolo

Localisation : Vendée(85)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyLun 19 Mai 2014, 11:25

Salut Naga
ton récit me tiens en haleine!!!
@+ Laurent

_________________
Naufrages/épaves W1 et W2 85_ven10 Naufrages/épaves W1 et W2 Chouan11
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyMar 20 Mai 2014, 00:56

Vers 14h00, attiré sans doute par ses doubles cheminées, un bombardier allemand lâche quatre bombes sur l’Oronsay.
Sa timonerie est entièrement détruite, l'explosion courant les coursives fauche beaucoup de monde, arrache un canot
de sauvetage mais aucune partie vitale n'est touchée.
Très britanniques, au restaurant des officiers attendent la fin de l'alerte pour que le steward leur apporte
deuxième plat, sur le pont le Captain H. Fuller prend le thé, pour un anglais c'est l'heure!(29)

15h45, nouvelle alerte, à basse altitude plusieurs bombardiers attaquent le Lancastria.(30)

15h48, une première bombe explose dans la cale No.1 où sont entassés depuis le matin plus de 800 hommes de la RAF
qui n'ont pas une chance. Sur le pont les mitrailleuses antiaériennes tentent d'atteindre les porteurs de mort
qui prudents arrivent dos au soleil, ce si chaud soleil de juin 40.
Une deuxième bombe frôle la cheminée et tombe dans la salle des machines. À la passerelle, le commandant appelle
les mécaniciens, le transmetteur d'ordre ne répond pas, le Lancastria est irrémédiablement immobilisé.
Un troisième projectile au ras de l'eau longe la coque et l'éventre, 1400 tonnes de mazout vont vomir de ce trou béant. Compressé dans les coursives on cherche à sortir du piège d'acier, des soldats s'escamotent pour laisser passer
les nombreuses femmes et enfants. Des officiers au réflexe militaire cherchent à maintenir l'ordre :
« Il y avait un officier avec un revolver obligeant les hommes à descendre ne réalisant pas que nous étions en train
de sombrer. » (31)
Touché à mort, ébranlé par les explosions, croulant sous sa cargaison humaine, le Lancastria commence lentement
à pencher sur tribord. Le Commandant en second hurle:
« Tout le monde à bâbord ! Dégagez les canots à bâbord »


Le Lancastria en train de couler

Naufrages/épaves W1 et W2 17_jui12





le gîte change de côté et pèse à présent aussi dangereusement sur bâbord. Un nouvel ordre fuse
« Otez tous vos chaussures! » l'on obéit, beaucoup commencent à se déshabiller conscients qu'il va falloir affronter l'océan. Hormis l'équipage peu de marins sont à bord. Civils, infirmières, religieuses, armée du salut, aviateurs, sapeurs, artilleurs,fourriers...combien connaissent les procédures d'abandon d'un navire?
combien savent nager? « Je vis un groupe de prêtres aumôniers de l'armée et du YMCA prier à genoux. » (32)
Les canots sont amenés mais les manoeuvres sont précipitées, plusieurs pleins se renversent ou largués
trop haut éclatent en touchant la mer.(33)
Le navire donne de la bande rapidement, déjà des gens plongent, un des stewards dit à un jeune soldat.
Les gilets de sauvetage mal maintenus remontent brusquement en touchant la surface de l'eau et brisent les vertèbres. Pour beaucoup les « life-jackets » seront des instruments de mort, des centaines de ces victimes flotteront inertes
parmi les survivants médusés.(34)



Naufrages/épaves W1 et W2 1940_l10



29 Capt. H. Fuller de l'ordre de l'empire britannique.
30 Les données concernant les assaillants sont confuses. Il pourrait s'agir de Stukas JU 87 du VIII Flieger Korps et de Junker 88 de l'escadrille II/KG30 basés en Belgique. Un témoin affirmera même avoir vu un avion italien.
Le rapport de guerre du 18 juin 1940 de la Kriegsmarine note:
« situation aérienne: d'après message nocturne gros succès de l'assaut du 17 juin contre réunion de bateaux
à l'embouchure de la Loire. Plusieurs gros transports, dont 1 de 30000 t coulé, autres dont 2 de 10000 t et 1 de 25000 t endommagés sérieusement ».
31 Major P.H. Fairfax.
32 Sergent Harry Pettit.
33 Sur 28 canots , un sur quatre sera amené et seulement quatre flotteront.
34 Les modèles de gilets distribués ne possédait pas de sous-cutale (sangle passant entre les jambes)


Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyMar 20 Mai 2014, 01:14

Les avions reviennent et déchargent leurs mitrailleuses, la D.C.A. réplique.
« Sur le boulevard des engins militaires armés de canons antiaériens tiraient sur les avions dans un grand bruit
de sirènes. »(35)
Comme un gigantesque « culbuto, » le grand bateau se couche sur le flanc laissant impudiquement apparaître une hélice.



Le naufrage vu de l'Oronsay

Naufrages/épaves W1 et W2 17_jui15



Beaucoup de naufragés s'accrochent encore à la coque renversée.
Par peur, par courage, par défi, par désespoir, des chants s'élèvent « Roll out the Barrel, » chanson de taverne,
hymne à la patrie « There'll always be an England » ou cantique. Des centaines de poitrines crient qu'elles vivent encore.



Naufrages/épaves W1 et W2 17_jui14




16h02, 14 minutes après le premier impact l'immense cheminée du Lancastria s'enfonce et disparaît dans les eaux.
Dix minutes plus tard, il ne reste plus rien du transatlantique gobé par l'océan.
Vingt-quatre minutes auront suffit pour engloutir les 16000 tonnes emportant des milliers de corps, prisonniers
de la coque ou aspirés dans ce maelström. Une couche de 20 cm de mazout épais surnage.
Des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants, luttent pour la survie, avalant le liquide noirâtre qui les étouffe,
s'agrippant au moindre objet flottant. Les avions fignolent leur besogne, mitraillant les naufragés, tirant des balles incendiaires pour tenter d'enflammer le mazout. Ça et là, des flammes courent sur la mer. À chaque instant des têtes s'enfoncent et disparaissent dans les flots.
« À un moment, je fus prés d'un groupe incluant deux femmes, l'une d'elles tenant un bébé, tous bientôt balayés. »(36)

Surnageant, survivant, cramponné, arc bouté, agriffé à un havresac, un aviron, une planche pour ne pas être emporté, un flot humain s'accroche à la vie. Certains renoncent, se laissent partir, ne peuvent résister à une crampe soudaine,
au poison du mazout ingéré, à l'épuisement, au découragement. Les secours convergent, de dizaines d'embarcations
des bras vigoureux hâlent les naufragés.
Marins anglais, hommes de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, du bac de Mindin,37 équipages des chalutiers,
des remorqueurs, du bateau-feu, des pilotes de Loire, arrachent à la mer, à la mort, des corps englués et moribonds.
Les rescapés en état de choc s'entassent dans les bateaux salutaires trop vite remplis. Il faut faire des tris inhumains, sauver en priorité ceux qui semblent les plus aptes à survivre, puis rejoindre la côte toute proche pour débarquer
cette cargaison d'outre-tombe, puis revenir en sauver encore et encore, il y en a tant.
Les survivants loueront ces gens de mer. À terre, consternés, débordés par l'ampleur du désastre les secours
se dévouent pour maintenir en vie les victimes grelottantes, intoxiquées par le pétrole, blessées, brûlées,
poisseuses mais chanceuses malgré tout.
À la toute fin du millénaire sur cette même côte, l'opinion à juste titre, sera choquée par une catastrophique
marée noire (38) mazoutant les oiseaux de mer. Qui se souviendra alors que soixante ans plus tôt des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants avaient connu le même supplice?
Les hôpitaux, infirmeries, écoles de Saint Nazaire sont bourrés de rescapés qu'il faut soigner, réconforter, réchauffer, nettoyer à l'essence ou enduire de beurre pour décoller ce maudit mazout.
Et sur terre la guerre ne s'est pas arrêtée, les allemands se rapprochent,les rescapés doivent rejoindre l'Angleterre, trouver le courage d'embarquer encore sur une de ces cibles flottantes pour ne pas finir dans un stalag.
l'Oronsay, rempli jusqu'à la gueule meurtri mais naviguant, appareille; il n'a plus de timonerie, de salle de cartes,
d'instruments.
Son remarquable commandant naviguera avec une boussole de poche et ramènera à Plymouth 2500 évacués,
parmi eux beaucoup de rescapés du Lancastria; la plus jeune, fille d'un couple de réfugiés Belges, a 30 mois.


l'Oronsay pres du Lancastria

Naufrages/épaves W1 et W2 Naufra10






35 Henri Frérel, 15 ans à l'époque (témoignage du 17 août 1993).
36 Sergent R. Wordsworth, Royal Army Ordnance Corps.
37 Le bac qui assure la navette entre les deux rives de l'embouchure de la Loire.
38 Le 12 décembre 1999, le pétrolier Erika sombre en rejetant sur les côtes bretonnes ses 37000 t de pétrole lourd.


A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyMer 21 Mai 2014, 01:30

L'estuaire se vide de dizaines de navires faisant route vers l'Angleterre.
À minuit,le Gynafic et le Royal Ulsterman emportant 3500 hommes seront les derniers à quitter la zone.
Deux jours plus tard alors que la Wehrmacht parade à Nantes,(39) s'extirpant du chantier naval de Saint Nazaire,
le cuirassé Jean Bart(40) dont la construction n'est achevée qu'aux trois-quarts, parviendra par un sensationnel exploit maritime, à s'arracher des serres de l'aigle allemand.

Le Jean Bart inacheve

Naufrages/épaves W1 et W2 Jeanba10





Le vendredi 21, les premières bottes de la 11o Schützen Brigade foulent le sol d'une ville qui durant cinq ans
va devenir une des plus importantes bases de U-Boot.
Les alliés devront attendre le 11 mai 1945 avant de libérer Festung Saint Nazaire(41) dernière place forte d'Europe.

Dans la semaine qui suit le naufrage le commandant Sharp et son second rescapés se retrouvent à Liverpool:
« ce fut dans un restaurant, avec comme musique de fond les rires venant du bar, que nous préparâmes le rapport officiel. »(42)
Après un nouveau commandement sur l'Antonia, le commandant Sharp prend la barre du Laconia.
Le 12 septembre 1942 il est torpillé par le U-156 au large de Dakar, pour lui un deuxième naufrage est insupportable;
il veille à l'embarquement dans les canots puis s'enferme dans sa cabine et disparaît à jamais.


Cdt Sharp

Naufrages/épaves W1 et W2 Cd-lac10




Longtemps le Lancastria va hanter le littoral, les jours suivants, la mer trop repue recrache ses morts.
De la baie de La Baule à l'ile d'Yeu,(43) des semaines durant, chaque marée laisse d'innombrables cadavres gonflés
et informes sur les plages. Partout des cimetières s'improvisent. Le dernier cadavre surgira six mois plus tard.(44)
Les gens de la côte, connaissent trop bien la frustration des deuils impossibles des disparus en mer.
Ils recueilleront pieusement sur les corps les objets, papiers détrempés, plaques à remettre aux familles après la guerre. Des civils bravant l'occupant fleuriront les tombes anglaises.
D'où venaient-ils? Anglais, Écossais, Canadiens, Néo-zélandais, Indiens, Sud Africains, Belges,Hollandais,Polonais...Combien de civils? D'enfants?
Combien de morts? Le nombre reste inconnu, 4000 au moins,5000 probablement, 6000 peut-être, d'avantage?
Calcul sordide mais dérisoire quand les cinq années suivantes vont compter les morts par dizaines de millions.
Dans la fureur de la guerre un silence de plomb s'est abattu sur ce drame, il perdure.
Le War Cabinet du lendemain, en l'absence de Churchill, mentionne brièvement le naufrage du Lancastria
avec 3000 hommes à bord et un nombre de victime inconnu.
Mais le 18 juin à Londres l'obsession est le sort de la flotte de Darlan qui est sûrement l'homme du jour(45)
devant De Gaulle que l'on autorise néanmoins à lancer un appel à la BBC.
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyMer 21 Mai 2014, 01:49

Churchill informé du sort du Lancastria impose un black-out total à la presse
« The newspapers have got quite enough disaster for today, at least. »
Sa démarche semble légitime à l'heure où l'Angleterre se retrouve seule au combat face à une Allemagne triomphante partout; il doit maintenir le moral de son peuple. Les pertes du BEF(46) sont énormes, politiquement Churchill
est encore fragile et peut-être sent-il planer l'ombre du désastre naval des Dardanelles.(47)
Dans ses mémoires évoquant le naufrage du navire transportant 5000 hommes dont 3000 périrent
il explique qu'il voulait garder l'information secrète quelques jours puis « forgot » de lever l'interdiction.
« I had intended to release the news a few days later, but events crowded upon us so black and so quickly that
I forgot to lift the ban, and it was some years before the knowledge of this horror became public. »(48)



Naufrages/épaves W1 et W2 Winsto10




Ce n'est qu'à la fin 1941 que les familles recevront les télégrammes fatidiques annonçant les décès,
beaucoup n'auront jamais de nouvelles de leurs disparus.
Le 26 juillet 1940, la presse anglaise tente de lever le voile, le Daily Mirror titre:
« Liner Sunk after Nazi Pledge » et annonce 2843 disparus.
La semaine suivante c'est au tour du New York Sun de faire timidement état de 600 victimes sur les 6000 passagers.
Le 20 août entre une publicité pour Colgate et Coca-Cola, le magazine américain Life publie comme
« picture of the week » deux photos du naufrage en estimant les victimes à 2800.(49)
Et puis c'est le silence pour longtemps. « On nous a interdit sous les Kings Regulations de mentionner quoique ce soit
sur le Lancastria. »
Dans les musées et la colossale littérature consacrés à cette guerre même les historiens les plus reconnus n'évoquent jamais cette affaire, les exceptions sont rarissimes. Manifestement le fantôme du Lancastria dérange encore. Pourquoi?




39 Nantes déclarée ville ouverte comme toutes les villes de plus de 20,000 h se trouve à 65km de Saint Nazaire.
40 Cuirassé de 47500 t long de 248m, fleuron de la flotte ralliera Casablanca.
41 Forteresse St Nazaire. Les bombardements alliés rasent la ville mais laisse la base sousmarine intacte.
42 Il est encore secret en 2010.
43 Par un curieux raccourci de l'histoire des victimes reposent au cimetière de l'île d'Yeu à quelques mètres d'une tombe portant juste: Philippe Pétain, Maréchal de France.
44 Repêché le 17/ décembre 1940 sur la plage du Verdon à l'embouchure de la Gironde.
45 Il est demandé au Premier Lord de l'amirauté de rester à Bordeaux auprès de Darlan. War Cabinet 171(40),
18 juin 1940, The National Archives, CAB/65/7/66.
46 Rapport War Office: pertes totales 66008 hommes et 2972 officiers, The National Archives, WO222/1532.
47 Premier Lord de l'Amirauté durant la première guerre mondiale, il lui fut durement reproché les revers des Balkans.
48 Winston Churchill, The Second World War, Vol. II : Their Finest Hour (London : Cassell,1949), 172.
49 Life, 9, no. 8 (19 août 1940)


A suivre....


Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyJeu 22 Mai 2014, 01:29

Le navire n'a pas bougé. « La partie avant tournée vers St Nazaire semble intacte,l'épave est très dangereuse,
tout le côté tribord muni d'une rangée de hublots est encore debout... une cassure au milieu du navire. »(50)
Longtemps des plongeurs raconteront la vision d'épouvante de ces milliers d'ossements encagés.
Une balise rouge signale l'épave, peint au pochoir un nom s'y détache: Lancastria.


Lieu ou repose l epave a environ 7kms de la pointe St Gildas

Naufrages/épaves W1 et W2 Lancas11




En 2006 le site devenu sanctuaire, la plongée sous-marine est interdite sous un cercle d’un rayon de 200 mètres.(51)
Parvenus à l'age mûr des survivants éprouvent le besoin de briser le silence et de parler.
Le Major Harry Pettit retrouve des rescapés et collecte les témoignages pour la rédaction d'un livre.
Avant d'accomplir son devoir de mémoire il décède en 1971 et son travail est repris par John L. West.(52)
Une association anglaise est créée et les premiers pèlerinages de rescapés et de familles de disparus se rendent
à Saint Nazaire tous les 17 juin. Un sobre cénotaphe de granit est érigé sur le front de mer face au lieu du drame .

Petit-fils d'un rescapé, Mark Hirst a créé la Lancastria Association of Scotland et se démène pour faire connaître et reconnaître la tragédie. Il alimente un site internet et oeuvre auprès de son gouvernement.
En France, son ami Yves Beaujuge, capitaine du bateau pilote de Loire La Couronnée II se dévoue depuis dix ans pour honorer la mémoire des victimes, renseigner les familles et recenser avec une patience monacale les tombes,
les témoignages locaux et étrangers, les documents.
N'attendant pas que James Cameron s'intéresse à cet Avatar maritime, il participe en 2008 à la création d'un excellent
DVD de 52 minutes réalisé par Christophe François pour France 3 Ouest. Il donne des conférences et vient d'écrire
le premier livre français consacré à cette histoire. Yves Beaujuge n'est pas parent de victime, ni historien, ni écrivain,
ni anglais, c'est juste un homme de mer touché par un drame de mer.

Décédé au début de 2010 Joseph Steenway, canadien réchappé, ne savait pas nager, il dû son salut à une planche
qui surnageait. Pour le 70ième anniversaire, les survivants clairsemés entourant sa fille accompagneront en mer
prés de la sépulcrale bouée rouge la dispersion de ses cendres, la mer toujours reprend ses droits..




Naufrages/épaves W1 et W2 31_lan10




50 Témoignage des plongeurs Foulloneau et Meigen.
51 Arrêté no. 2006/14 du 03 mai 2006, signé par le V.A.E. Merrer.
52 L'essentiel des témoignages cités provient de ces sources.


Éric Sinou-Bertault


Sources
http://www.cnrs-scrn.org

Beaujuge, Yves. La tragédie du Lancastria 17 juin 1940. St Nazaire: 2010.
• Bertin, François. Saint Nazaire sous l'occupation, Rennes: Éditions Ouest France, 1989.
• Brauer, Luc. Saint Nazaire 1939-1940, Luc Braeuer éditeur : Batz sur mer, 2004.
• Boutin, Émile, Les grands naufrages de l'estuaire de la Loire, Siloé: Rennes, 1992.
• Mémoire et Savoir Nazairiens. 17 juin 1940/ 19 juin 1940 deux dates mémorables. St Nazaire, 1996.
• Petit, Denise, La vie quotidienne d'une Nazairienne de 1939 à 1944. St Nazaire, 2001.
• West, John L. traduit par Madeleine Jegu, Le destin tragique du paquebot Lancastria, témoignages. Madeleine Jegu, traducteur. St Nazaire : Mémoire et Savoir Nazairiens, 1996.
• DVD réalisé par Christophe François, Lancastria histoire d'un naufrage confidentiel, France 3 Ouest – Atlantic Télévision, 2008 – 52 minutes +bonus version Française et Anglaise.
• http://www.lelancastria.com (site Français)
• http://www.lancastria.org.uk (site Britannique)
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral
papylolo

Localisation : Vendée(85)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyJeu 22 Mai 2014, 07:59

Merci pour ce récit Naga
@mitié LAurent

_________________
Naufrages/épaves W1 et W2 85_ven10 Naufrages/épaves W1 et W2 Chouan11
Revenir en haut Aller en bas
olivier2a
Maître principal
Maître principal
olivier2a

Localisation : Porto-Vecchio
Navire préféré : Richelieu

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyJeu 22 Mai 2014, 22:06

Bonsoir,

Une nouvelle page dramatique de l'histoire maritime immortalisée dans ce forum grâce à notre ami Naga.
Un grand merci pour ce partage.

Amitiés

_________________
Olivier

Naufrages/épaves W1 et W2 500__c10
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 23 Mai 2014, 00:45

Plongées sur l'épave du Lancastria

http://www.paradise-plongee.com/201110262735/news/plongees-sur-l-epave-du-lancastria.html
Naufrages/épaves W1 et W2 Lancas10
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral
papylolo

Localisation : Vendée(85)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 23 Mai 2014, 08:31

Bonjour Naga
merci pour le lien
très intéressant
@mitié Laurent

_________________
Naufrages/épaves W1 et W2 85_ven10 Naufrages/épaves W1 et W2 Chouan11
Revenir en haut Aller en bas
polchen57
Aspirant
Aspirant
polchen57

Localisation : 57 Moselle
Navire préféré : Tous les navires

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 23 Mai 2014, 10:13

Bonjour  Very Happy 
Encore une belle histoire bien documenté
Merci
Amitié Pol

_________________
L'homme à besoin de passion pour exister (M.Eric Tabarly)
Un sourire coûte moins cher que l'électricité mais donne autant de lumière (L'ABBE PIERRE)
Naufrages/épaves W1 et W2 Mini_150204011243930634 Naufrages/épaves W1 et W2 Mini_150204011343833206 Naufrages/épaves W1 et W2 Mini_150204011451507625 Naufrages/épaves W1 et W2 Mini_150204011608555833
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître
naga13

Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyVen 23 Mai 2014, 12:56

Ce meme jour,un autre navire a coule dans la baie de St nazaire.Le paquebot TEIRESIAS.

Construit en 1914, par Hawthorn Leslie & Co de Newcastle (Yard 467) pour l’Ocean Steamship Company (1)
et opérationnel en janvier 1915, le TEIRESIAS était un paquebot de 7606 Brt. de 138.8 x 17.2 mètres,
propulsé par une machine à triple expansion de 580 Nhp. actionnant une hélice quadri pale.

Il a commencé son service dans les années turbulentes de la première guerre mondiale.
De son port d’attache Liverpool, il a survécu aux voyages dans les eaux de l'Atlantique infestés de sous-marins.
Il a pourtant failli couler le 30 juin 1915 quand il a heurté une mine près du canal de Suez.
Il a ensuite navigué sur les lignes vers l’Asie.




Naufrages/épaves W1 et W2 Teires10




Réquisitionné pour la seconde guerre mondiale, commandé par le Capitaine J.R. Davies, le TEIRESIAS
a été envoyé à Saint-Nazaire pour procéder à l’évacuation des troupes anglaises fuyant l’avance allemande.
Le matin du 17 juin 1940, il est venu mouiller dans l’estuaire de la Loire en compagnie du SS GLENAFFARIC (2).
Les réfugiés embarquaient sous le tonnerre des tirs de DCA et le hurlement des piqués des bombardiers allemands JU-88 (3). Ces derniers ont pris pour cible les navires (4) mouillés dans l’estuaire.
Des geysers d’eau s’élevaient sous l’impact des bombes de 500 livres.
Quatre bombes ont encerclé le TEIRESIAS. Bien qu’aucune n'ait frappé le navire, l’onde de choc a fracturée
les plaques de coque. L'eau a jailli inondant la chambre des machines et la soute à charbon.
Le Capitaine J. R. Davies, a ordonné à l’équipage de prendre place dans les canots de sauvetage.
A la fin du la journée, le TEIRESIAS avait une gîte de 25 degrés et les rivets ont éclaté quand le navire a commencé
à se coucher.
Une deuxième attaque aérienne l’a frappé de nouveau et fait chavirer. Il s’est enfoncé doucement.
La majorité de l'équipage qui avait quitté le navire vers Saint-Nazaire. Ils ont été rapatriés en Grande-Bretagne
par le HMS ORACLE (5).
Un équipage réduit au strict minimum, resté à bord à essayer de sauver le navire ont été évacué par le HOLMSIDE (6).




Naufrages/épaves W1 et W2 Teires11




1. Alfrerd Holt : Blue Funnel Line Ocean Steamship Company / East Indian Ocean Steam Ship Company / China Mutual Steam Navigation Company. Alfred Holt a commencé sa carrière d'armateur avec Thomas Ainsworth en 1852
et a construit leur premier navire en 1854, qu'ils immédiatement affrêté pour le Gouvernement français pour la Guerre
de Crimée. La compagnie a commencé a navigué dans les Antilles en 1855, mais face à la concurrence des compagnies établies, ils ont mis fin à ce trajet.
En 1864 ils ont commencé à naviguer vers la Chine et l'Extrême-Orient et sont devenus la compagnie britannique
la plus importante servant cette région. La compagnie a pris le nom d'Ocean Steamship Co en 1865.

2. SS GLENAFFRIC, ex MACAON, construit en 1920 par Caledon, Dundee (yard 252), 140 x 17.2 m, 7806 Brt,
appartenat à la Glen Line.

3. Conçu en Allemagne en 1935 par Junkers en tant que bombardier moyen et rapide, le Junkers Ju 88 fut l'appareil
le plus polyvalent de la Luftwaffe et probablement de toute l'histoire de l'aviation. Le Junkers Ju 88 entra en service
dans la Luftwaffe en 1939. Avion à voilure médiane de construction entièrement métallique, rapide, maniable
et apprécié des équipages, le Ju 88A fut employé à la fois pour le bombardement en piqué, le bombardement horizontal
et le torpillage. Il fut utilisé de manière intensive dans les opérations menées par l'Allemagne au-dessus de la France,
de la Belgique, de l'Angleterre, des Balkans, de la Méditerranée et de l'Union Soviétique.
Du Ju 88A de base furent extrapolées de nombreuses variantes, dont la dernière, le Ju 88S, affichait une vitesse
de pointe de 615 km/h. Beaucoup de versions virent le jour, dont les chasseurs Ju 88C (jour et nuit), Ju 88R (idem)
et Ju 88G (nuit) qui disposaient des premiers radars embarqués et les avions de reconnaissance Ju 88D et Ju 88T,
ainsi que d'autres variantes moins importantes (Ju 88H). Presque 15 000 Ju 88 furent produits durant
la Seconde Guerre mondiale.Source Wikipédia.



Naufrages/épaves W1 et W2 Teires12




4. Ce même jour, le paquepot LANCASTRIA a été coulé par l'aviation allemande, lui aussi dans l'estuaire de la Loire
faisant de ce naufrage l'un des plus dramatique de l'histoire maritime. Voir le site lelancastria.com.

5. HMS ORACLE (D-46), destroyer de classe Moon, de 1025 tonnes de déplacement, lancé le 25 décembre 1915,
par Doxford, Palion (yard 486)

6. SS HOLMSIDE, construit en 1930 par Cowpen DD, Cowpen Quay (yard 248), 103 x 14.6, 3433 Brt, appartenat
à la Burnett S.S.Co Ltd, Newcastle. Il sera coulé en 1941 par un sous-marin, 19° N et 21°30 W.




Située à 6 milles de l’Herbaudière, l’épave est balisée par la bouée bâbord appelée improprement "THERESIA"
de l'entrée du chenal vers l'estuaire de la Loire.
L’épave du Tereisias se présente par une trentaine de mètres en 3 parties d'une largeur de 15 mètres, séparées
par des espaces sablonneux.
L'étrave est orientée vers le Nord-Est (45°), posée sur son côté tribord.
Le guindeau, l'entrée protégée pour "descendre" dans les cales, les chaînes d'ancre, des restes de rambarde
et une grosse ancre bâbord solidaire de son écubier ; les étages des cales sont encore bien distincts...
Ensuite un amas important où se mêlent chaudière, pans de coque, mât brisé et superstructures diverses...
vers l'arrière à quelques mètres : l'hélice.
La proximité de l’estuaire de la Loire rend souvent la visibilité médiocre voire nulle.


Epave situe un peu plus au nord de celle du Lancastria

Naufrages/épaves W1 et W2 Lancas12




Et pourtant une equipe de plongee a pu faire des photos

http://www.regardelamer.com/article-teiresias-dans-les-cales-du-paquebot-119513468.htm



source
http://www.archeosousmarine.net
Naufrages/épaves W1 et W2 35823110
Revenir en haut Aller en bas
Paul-Henri
Maistrancier
Maistrancier
Paul-Henri

Localisation : Villefranche-sur-Saône

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: le HMS P311 retrouvé ?   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptySam 28 Mai 2016, 19:10

L'histoire raconte que le HMS P311 était parti d'Ecosse en novembre 1942 avec à son bord 71 hommes d'équipage. Il a ensuite quitté Malte le 28 décembre 1942. Le sous-marin devait participer à une offensive alliée contre des navires italiens au large de la Sardaigne. Après avoir envoyé un dernier signal de position le 31 décembre, il avait disparu des radars. Le P311 avait probablement coulé dans la nuit du 1er au 2 janvier 1943 après avoir heurté une mine. A l'époque, des pêcheurs locaux avaient déclaré avoir entendu "un son étouffé" pendant la nuit.
"Sûr à 100% qu'il s'agit du P311"
Paolo Pegoraro du club de plongée L'Orso fournit une assistance technique à Bondone dans ses recherches. Il a déclaré au Telegraph que ce dernier avait réussi à identifier le P311 grâce à ses deux "torpilles humaines" (sorte de mini sous-marin piloté par une ou deux personnes) fixées à l'extérieur de l'épave.

"C'est certain à 100% qu'il s'agit du P311, vu qu'il était le seul sous-marin connu à présenter ces caractéristiques", déclare Pegararo. "Il est descendu dimanche matin avec une GoPro sur son casque, mais a décidé d'y retourner aujourd'hui (NDLR : mercredi) avec une meilleure lampe afin de prendre des photos de meilleure qualité."

Bondone a plongé jusqu'à une profondeur de 103 mètres pour identifier l'épave. Selon lui, elle est intacte. Elle est un peu endommagée à la proue, certainement à cause d'une mine, mais à part cela, "elle est fermée hermétiquement". "Quand il a coulé, il est allé se poser directement, intact sur le fond de la mer. Il est très bien conservé avec de nombreux crustacés et une faune marine très colorée", décrit Pegararo. "Tout porte à croire qu'il a coulé avec de l'air à l'intérieur. Les membres d'équipage ne sont donc pas morts noyés, mais bien par manque d'oxygène. Le sous-marin s'est mué en un véritable cercueil d'acier", estime-t-il.

Les 71 membres d'équipage se trouvent probablement toujours à l'intérieur du bâtiment. Néanmoins, l'épave ne sera pas déplacée, a annoncé la marine britannique. "Les épaves sont uniquement remontées pour des raisons historiques ou opérationnelles. Une fois qu'un navire militaire coule, il est considéré comme une tombe de guerre et doit donc rester là où il est", a déclaré un porte-parole.

P.-H.
Revenir en haut Aller en bas
Miel
Amiral
Amiral
Miel

Localisation : BRIERE
Navire préféré : LA COURONNE LE SUPERBE ORENOQUE LE RENARD LE PEREGRINE GALLEY LE KING DU MISSISSIPI LE HELDER FIRE-BOAT VEDETTE LANCE TORPILLE LE CYGNE LE REQUIN BATEAU-JOUET

Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 EmptyDim 29 Mai 2016, 09:09

Démat
Merci pour ces infos sunny

_________________
Naufrages/épaves W1 et W2 96713111
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Naufrages/épaves W1 et W2 Empty
MessageSujet: Re: Naufrages/épaves W1 et W2   Naufrages/épaves W1 et W2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Naufrages/épaves W1 et W2
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: RECUEIL DE DOCUMENTATION & PLANS :: Navires et Histoire Navale-
Sauter vers: