Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexion

Partagez
 

 Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm

Aller en bas 
AuteurMessage
Charles Qc
Premier maître
Premier maître
Charles Qc

Localisation : Laval , Quebec , Canada
Navire préféré : La Couronne

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm Empty
MessageSujet: Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm   Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm EmptySam 29 Sep 2018, 20:50

Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm
 
Figurine d’un personnage historique d’un chevalier Français
Figurine 120mm de Verlinden fibre
Plusieurs ajustement des pièce ont été nécessaire
Matériel et peinture : Acrylique, encre, poudre de pastel et mastique de finition
 
Historique du caractère.
 
Copie de Wiki:
Bertrand du Guesclin, aussi Bertran du Guesclin1, né vers 1320a au château de la Motte-Broons, près de Dinan et mort le 13 juillet 1380 devant Châteauneuf-de-Randon, est un noble breton, connétable, de France et de Castille, personnage très important de la première partie de la Guerre de Cent Ans.

Le Dogue noir de Brocéliande

Fils aîné des dix enfants de Robert II du Guesclin (v. 1300-1353), seigneur de la Motte-Broons, et de son épouse Jeanne de Malesmains (morte en 1350), dame de Sens-de-Bretagne2, Bertrand du Guesclin est issu d'une rustique seigneurie de la petite noblesse bretonne. Les Guesclin font en effet partie des familles nobles de Bretagne, mais Robert du Guesclin n'appartient qu'à la branche cadette de la famille (la branche aînée vit au château du Plessis-Bertrand et au château de la Motte-Jean) et occupe un modeste manoirb à la Motte-Broons3, dans le pays gallo, ce qui veut dire que sa langue maternelle fut le français et non le breton4.

Le premier tournoi[modifier | modifier le code]

Selon les chroniques de l'époque, il se fait remarquer dès son enfance par sa force, son habileté dans les exercices du corps et ses goûts belliqueux avec ses compagnons de jeunesse, des paysans roturiers. Bagarreur, il se sent la vocation de guerrier. Alors qu'il s'est enfui (ou a été chassé par ses parents ?) chez son oncle (Bertrand du Guesclin, seigneur de Vauruzé) à Rennes, il assiste à un tournoi sur la place des Lices de cette ville le 4 juin 1337, où il a interdiction de participer12 : un de ses cousins, vaincu, quitte la lice et lui prête son équipement. Toujours selon les chroniques de l'époque, Bertrand défait, masqué, douze ou quinze chevaliers selon les versions13, avant de refuser de combattre son père en inclinant sa lance par respect au moment de la joute, à la grande surprise de l'assemblée qui se demande qui est ce chevalier sans blason. Un seizième chevalier qui le défie parvient à faire sauter la visière de son heaume. Robert du Guesclin découvre le visage de son fils : ému et fier, il s'engage à l'armer grâce à une collecte réalisée auprès de ses proches. Bertrand va pouvoir ainsi gagner sa réputation d’excellent tournoyeur14.

Guerre de succession de Bretagne[modifier | modifier le code]

Il commence à signaler sa bravoure dans les guerres que se livrent Charles de Blois et les comtes de Montfort, Jean II et son fils Jean III, pour l'héritage du duché de Bretagne. Il se fait remarquer aussi dès le début de la guerre de Cent Ans, notamment en 1354 en prenant par ruse le château de Grand-Fougeray et en 1357 en participant à la défense de Rennes assiégée par Henry de Grosmont, duc de Lancastre. Du Guesclin ayant gagné le respect de la noblesse à la pointe de son épée, le chevalier Alacres de Marès15, dépendant du bailliage de Caux, l'adoube chevalier au château de Montmuran dans les Iffs en 135716 (ou 1354 d'après d'autres sources)17. Il prend alors pour devise « Le courage donne ce que la beauté refuse »13. Il est nommé capitaine de Pontorson et du mont Saint-Michel sur recommandation de Pierre de Villiers. Il promet qu'il ne trouveroit jamais occasion qu'il ne chargeast les Anglois quelque part qu'il les renconstrat18.
Soutenant Charles de Blois, époux de Jeanne de Penthièvre, prétendante à la couronne ducale, c'est en guerroyant plusieurs années dans la forêt de Paimpont et ses alentours qu'il devient celui que les Anglais vont craindre : Le Dogue noir de Brocéliande19.
En 1360, il est lieutenant de Normandie, d'Anjou et du Maine puis, en 1364, capitaine général pour les pays entre Seine et Loire et chambellan de France.
Alerté par Guillaume de Craon, seigneur de Sablé, qu'une troupe anglaise dirigée par Hugues de Calveley se dirige vers Juigné-sur-Sarthe en janvier 1361, ce dernier se propose de se joindre à lui pour les attaquer. Du Guesclin se retrouve isolé et est fait prisonnier. Il retrouve sa liberté après le paiement d'une rançon de 30 000 écus. Hugues de Calveley devient par la suite l'un de ses lieutenants en Espagne.
Du Guesclin s'illustre en 1364 lors des prises de Rolleboise, de Mantes et de Meulan et célèbre l'avènement de Charles V en avril 1364, en remportant la bataille de Cocherel contre l'armée du roi de Navarre. Il prend ensuite Valognes où son fidèle Guillaume Boitel, qui commande l'avant-garde, joue le rôle déterminant. Il reçoit le comté de Longueville en Normandie.


Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm 11a10


Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm 1a22



Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm 1a110



Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm 1b23



Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm 1c19

_________________
Charles
Québec, Canada

Soyez gentil
Mais construisez bien
Une planche a la fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Bertrand Du Guesclin Verlinden 120mm
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel de Bouärd (1909-1989). Centenaire.
» Les compagnons de Guillaume le Conquérant à la bataille d'Hasting
» Bonjour a tous
» Roland le rouche
» Mousse aux pommes ou à la framboise par Janette Bertrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: MAQUETTES DIVERSES :: FIGURINES-
Sauter vers: