Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
AccueilPortailS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 PBY-5 Catalina Revell 1/48e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Josey Whales
Maître principal
Maître principal
avatar

Localisation : Au bord de l'eau, près de Plougrescant, Côtes d'Armor 22
Navire préféré : Reder Mor

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 23 Jan 2016, 12:37

Oui Serge, peut-être un peu appuyé l'éclaircissement à cet endroit, je navais pas remarqué, m'étant concentré sur les traces d'échappements que je trouve assez réalistes par rapport à la teinte de l'avion, sur du foncé elles apparaissent forcément plus claires
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas42
Premier maître
Premier maître
avatar

Localisation : 42450 Sury Le Comtal
Navire préféré : Les maquettes navigantes (voiliers et chalutiers)

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 23 Jan 2016, 18:13

Avec la photo-découpe, l'intérieur devient beaucoup plus réaliste. Je suis baba de vant la qualité du montage
Revenir en haut Aller en bas
TENEZE Alain
Premier maître
Premier maître


Localisation : Amiens
Navire préféré : Richelieu, cuirassés US, Monitor US, LCM3

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 05 Fév 2016, 18:39

Bonjour à tous,

Alors en fait pour les traces d'échappement, j'ai fait ça : 







Alors, je ne vous ai ..... guère écouté, car j'ai fait ça au pinceau! avec un reste de peinture model masters et un jus de terre de sienne.
Qu'en pensez-vous?.
J'ai pas trop envie d'en faire plus.
Après je vais faire des écaillures un peu partout pour compléter la aptine

@+

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 05 Fév 2016, 20:23

Pour donner un meilleur rendu, tu pourrais déjà traiter les pots d'échappement en sortie de moteur. Là, mon ami, pas de conseil,  tu te mets à 4 pattes et tu regardes le pot d'échappement de ta voiture.

Tu verras que rouillé il est, of course, mais qu'il y a d'autres couleurs, des piquetages de noir entre autres  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
32Dundee
Crocodile
Crocodile
avatar

Localisation : Les clayes sous bois
Navire préféré : Bismarck

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 05 Fév 2016, 22:03

Je pense que tes traces sont trop nettes, elles doivent s'atténuer aux contours....les limites sont trop franches.

Enfin c'est mon avis, après tu fais comme tu veux  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Josey Whales
Maître principal
Maître principal
avatar

Localisation : Au bord de l'eau, près de Plougrescant, Côtes d'Armor 22
Navire préféré : Reder Mor

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 05 Fév 2016, 22:28

Oui, je dirais, des traces assez nettes en sorties de pots puis s'atténuant ( jus ) en allant ( assez loin ) sur les ailes
Revenir en haut Aller en bas
TENEZE Alain
Premier maître
Premier maître


Localisation : Amiens
Navire préféré : Richelieu, cuirassés US, Monitor US, LCM3

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Jeu 11 Fév 2016, 14:53

Bonjour à tous,

Alors merci de vos précieux conseils mais .... pas facile à mettre en place !  Shocked

Alors j'ai repris les traces d'échappements comme j'ai pu à l'aéro : 









Dabord mon métal model masters et puis un jus de rouge-brun-rouille Humbrol.

Quand pensez-vous ? Shocked 

Mais je pense que je vais en restez là car ..... ça me prends la tête !! Twisted Evil

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Jeu 11 Fév 2016, 17:39

Beaucoup mieux ! 
S'il te reste un peu de patience (ça me va bien !!!), un chouilla de pschitt de la couleur de l'aile à partir de l'arrière du carénage moteur pour estomper, au fur et à mesure que tu t'en éloigne cette couleur rouille (les fumées et autres saloperies d'échappement se dissolvent dans l'air en s'écartant du point d'émission).
Si vraiment tu trouves encore un peu de patience dans ton stock  lol! lol!, tu laisses les bords comme ils sont et en te rapprochant du milieu de la traînée, un peu de blanc gris 
aïe, pas sur la tête !  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
32Dundee
Crocodile
Crocodile
avatar

Localisation : Les clayes sous bois
Navire préféré : Bismarck

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Jeu 11 Fév 2016, 17:51

Je trouve que c’est bien mieux qu'avant, mais si un peu trop couleur brique ... mais là on va rentrer dans du pinaillage. Comme le dit Bernard, par dessus un petit coup de blanc gris serait encore mieux.

Mais tu es le maître à bord, et tu as déjà bien bossé Razz
Revenir en haut Aller en bas
Josey Whales
Maître principal
Maître principal
avatar

Localisation : Au bord de l'eau, près de Plougrescant, Côtes d'Armor 22
Navire préféré : Reder Mor

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 09:29

C'est pas mal mais très très "rouille"quand même...peut-être en revenant dessus au pinceau avec de la poudre de passtels secs → de foncé anthracite en sortie de pot → à gris de plus en plus clair...

De plus, les poudres ( pigments ou pastels reduits en poudre) permettent de faire un flou assez réaliste
Revenir en haut Aller en bas
Castor
Aspirant
Aspirant
avatar

Localisation : Sigean
Navire préféré : Une préférence pour les navires militaires et marchands de la seconde guerre.

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 09:54

+1 avec les commentaires ci-dessus. Une petite atténuation et ce sera impecc.
Je te dis ça, mais je me suis croûté en beauté sur les traces d'échappements de mon P-40. J'ai failli lui apprendre à "voler".
Je vous posterai ça bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
TENEZE Alain
Premier maître
Premier maître


Localisation : Amiens
Navire préféré : Richelieu, cuirassés US, Monitor US, LCM3

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 13:48

Bonjour à tous,

merci les gars pour vos compliments mais vous me mettez encore plus de pression à faire encore mieux!  Shocked

Alors, dabord j'essaie de comprendre, du blanc-gris mais au milieu de la trainée? du noir au gris au fur et à mesure que l'on s'éloigne des sorties d'échappements?.
Et les pastels, c'est quoi?. les crayons à dessin?.

Facile à dire mais à faire alors là !  Rolling Eyes

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Josey Whales
Maître principal
Maître principal
avatar

Localisation : Au bord de l'eau, près de Plougrescant, Côtes d'Armor 22
Navire préféré : Reder Mor

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 14:05

Bonjour,..... →  oui, du noir au gris au fur et à mesure que lon s'éloigne des sorties d'échappements

Les pastels secs c'est ça : ( il existe diverses marques et formes ( rectangle par exemple ))



Les frotter sur du papier de verre pour obtenir de la poudre, la recueillir dans un receptacle ( 1 pour chaque teinte ) faire des mélanges dans une coupelle ou autre, appliquer au pinceau et soufller le surplus→ si pas ok, on essuie et on recommence


Dernière édition par Josey Whales le Ven 12 Fév 2016, 23:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 14:19

Bon, Alain, tu ne vas pas te prendre la tête ! 
Les  règles :
- les traces doivent s'atténuer au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la source. Ça veut dire que la trace d'échappement doit être beaucoup moins visible à l'arrière de l'aile qu'à la sortie des pots.
- les gaz d'échappement ne salissent pas d'une manière uniforme. Donc ta traînée marron doit être teintée différemment en approchant de son centre. 
A la limite, ça te laisse le plus de latitude. 
Tu peux arguer que la carbu est mal réglée pour expliquer les couleurs que tu as choisi, à condition qu'elles soient différentes.

La photo de Serge est, à ce titre, très parlante sur ces nuances. Tu as du pot (sans jeu de mot), en choisissant cette couleur noire, tu t'évites le mouchetis typique des Pratt ou des Wright permettant la pleine utilisation de la puissance dès la 1ère heure, au détriment des jeux cylindres/pistons !

Pour info, le zoizeau de sa photo pouvait se goinfrer ses 130 litres de lubrifiant en 3000 km !

Bon, pas d'obligation, mais c'est vrai que ta maquette est tellement chouette qu'on a encore envie de plus !
Revenir en haut Aller en bas
Josey Whales
Maître principal
Maître principal
avatar

Localisation : Au bord de l'eau, près de Plougrescant, Côtes d'Armor 22
Navire préféré : Reder Mor

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 14:54

Encore une petite précision pour les  poudres de pastels → appiquer un petit " tas " du mélange au pinceau puis étaler en s'éloignant des sorties de d'échappements à la petite brosse plate souple

On peut aussi y ajouter un peu de peinture à l'huile diluée à la térébenthine ou essence F
Revenir en haut Aller en bas
L'ancien
Amiral de la flotte honoraire
Amiral de la flotte honoraire
avatar

Localisation : Près du Bourget...mais chetimi de LILLE
Navire préféré : Bounty

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 16:53

Le bonjour te va,
je la trouve vraiment superbe cette maquette, en plus j'adore cet avion !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
TENEZE Alain
Premier maître
Premier maître


Localisation : Amiens
Navire préféré : Richelieu, cuirassés US, Monitor US, LCM3

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 17:09

OK OK je vois !

Va donc falloir que j'investisse dans ces crayons ! 

Quelles références me conseillerez-vous pour un usage général en plus de ce Catalina?.
Et quelle marque?
Et dans quelles bonnes boutiques?.
Et peut-on les avoir à l'unité et non par boite de 172?.

Oui je sais je pose beaucoup de questions, mais c'est un peu de votre faute, non ?!  lol!

@+

Alain
Revenir en haut Aller en bas
32Dundee
Crocodile
Crocodile
avatar

Localisation : Les clayes sous bois
Navire préféré : Bismarck

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 17:39

Tu meux les acheter à l'unite dans un magasin Cultura par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
L'ancien
Amiral de la flotte honoraire
Amiral de la flotte honoraire
avatar

Localisation : Près du Bourget...mais chetimi de LILLE
Navire préféré : Bounty

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 18:38

le bonjour te va,
j'en au vu aussi chez Jardiland donc il y en a d'autres !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Castor
Aspirant
Aspirant
avatar

Localisation : Sigean
Navire préféré : Une préférence pour les navires militaires et marchands de la seconde guerre.

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 22:41

Ahhhhh non, surtout pas les grasses, Serge. Perso, j'utilise les secs et je crois que nous sommes plusieurs dans ce cas sur le forum (Josey, La Veille, Dundee etc...)
Ma dernière utilisation avec un chouïa d'essence F a donné un résultat dont je suis très très satisfait. 
Coulures de rouille ci-dessous:



L'avantage des pastels secs est que tu peux les estomper aisément lorsque tu te loupes. Elles sont bien pus subtiles que les grasses.
Revenir en haut Aller en bas
32Dundee
Crocodile
Crocodile
avatar

Localisation : Les clayes sous bois
Navire préféré : Bismarck

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Ven 12 Fév 2016, 23:27

Je confirme les propos d'Hugues Wink

Voici les pastels sec que j'ai acheté chez Cultura il y a quelques mois


JE l'ai ai mis dans une boîte pour ne pas les abîmer Wink
Revenir en haut Aller en bas
chris
Amiral
Amiral
avatar

Localisation : montpellier
Navire préféré : navires fin XIXème début XXème et les liners

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 13 Fév 2016, 00:37

Idem pour moi, le pastels est très simple d'utilisation à tout niveau et donne un résultat plus que satisfaisant avec un peu de maîtrise  drunken

_________________
Christophe...
_____________________

http://chris34570.skyrock.com/

                         De l'audace, toujours
Revenir en haut Aller en bas
http://chris34570.skyrock.com/
lionel45
Enseigne de vaisseau de première classe
Enseigne de vaisseau de première classe
avatar

Localisation : Gien 45500
Navire préféré : Les IJN

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 13 Fév 2016, 08:14

Un bien bel avion que tu as réalisé là Alain et pour les petites finitions de "Pastel" je te souhaite bien du courage Rolling Eyes il faudrait que je m'y colle aussi Razz  Encore bravo Wink
Revenir en haut Aller en bas
TENEZE Alain
Premier maître
Premier maître


Localisation : Amiens
Navire préféré : Richelieu, cuirassés US, Monitor US, LCM3

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 13 Fév 2016, 09:12

Ah ah le désaccord !!  Laughing

Bon ceci dit j'avais aussi plutôt compris pastels secs et non gras.

Jean-Francois, ce sont des carrés Conte que as mis en photo?.

Pouvez-vous me donner les références de couleurs utiles et le le plus souvent utilisées pour faire de la patine, plutôt avion?.

Merci encore pour votre aide !  cheers

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: PBY-5 Catalina Revell 1/48e   Sam 13 Fév 2016, 10:22

Les amateurs du Catalina semblant nombreux sur ce forum, et avec bien entendu l'accord d'Alain (merci  Very Happy), voici l'histoire de cet hydravion mythique. Ce texte n'ayant pas la prétention d'être complet, toute information complémentaire sera acceptée avec joie !

CONSOLIDATED PBY-5A CATALINA

Hydravion américain amphibie à coque, bimoteur sur aile haute, il sera construit au nombre record de 3281 exemplaires, non compris les machines, dont on ignore le nombre exact, construites sous licence en URRS, à Taganrog, propulsées par des Shvestov M-25 V de 750 ch. 

Le 28 octobre 1933, l'US Navy lançait un appel d'offres  pour la construction d'un hydravion de patrouille à long rayon d’action. A cette époque, le principal appareil de cette catégorie était le Consolidated P-2Y, donnant dès le départ un avantage à l'entreprise. 
Le premier prototype XP3Y vola le 28 mars 1935, une de ses particularités étant de posséder un système de flotteurs latéraux se repliant électriquement au bout des ailes, pour améliorer ses qualités aérodynamiques, soucis assez peu fréquent pour l’époque ! 
Il réussit ses essais avec des vols de 3200 km entre les usines Consolidated de Buffalo, New York et San Diego, Californie, déclenchant, en juin 1935, une première commande pour 60 appareils PBY-1, munis de moteurs Pratt et Whitney R-1830-66 Twin Wasp en double étoile refroidis par air de 1000 ch. chacun. 
Une seconde commande, pour 50 exemplaires du PBY-2 fut passée en juillet 1936, le PBY-3 fera l’objet d’un ordre pour 66 machines, en date de novembre suivant. En décembre 1937, une nouvelle commande fut établie pour 33 PBY-4. 

En fait, seuls 32 furent livrés, le 33ème restant chez CAC, devenant le prototype du PBY-5. Les derniers exemplaires de la version PBY-4 (BuAer 1241, 1242 et 1243), étaient reconnaissables aux larges bulles transparentes latérales, les blisters, changeant bien les choses par rapport aux panneaux coulissants précédents et à des moteurs de 1050 ch. 
Un autre modèle sera acheté par les Britanniques et testé à Felixtowe pour le Coastal  Command. 

En décembre 1939 sorti le PBY-5 muni de moteurs Pratt et Whitney R-1830-92, 14 cylindres en double étoile refroidis par air de 1200 ch., donnant une autonomie de 4860 km et,  systématiquement, des fameuses bulles latérales. Pour répondre à une commande de 230 appareils, des modèles baptisés OA-10A destinés à l’US Army Air Force, un accord de production fut conclu avec Canadian Vickers à Cartierville près de Montréal et avec Boeing Canada à Vancouver. Les appareils destinés à la RCAF y prirent le nom de Canso. 
La Marine commanda en 40 exemplaires le 28-5M, version export du PBY-5 construit à San Diego, Californie, au début de 1940, les livraisons devant s’échelonnées du quatrième trimestre suivant au printemps 1941. La débâcle de juin 1940 viendra arrêter cette tentative de modernisation des escadrilles E 4 et 10 E, entre autres. 

Son développement suivant, le PBY-5A, sorti en 1941, sera un amphibie doté d'un train d'atterrissage tricycle rétractable. 
Cette excellente conversion représentera le plus gros de la production globale de la machine. Il avait un équipage de sept à neuf hommes et un armement défensif comprenant une mitrailleuse Browning M 2 de calibre 12,7 mm dans chaque bulle latérale, deux Browning M.1 de calibre 7,62 mm en tourelle frontale et la possibilité d'une arme identique sous la queue de l'appareil. Son armement offensif pouvait comprendre deux torpilles Mk. 13-2 ou des bombes de 125 kg, soit une de 454 kg,  des  charges de profondeur de 204 kg et un générateur de fumée pour faire écran, pour un total de 2000 kg. 
Des PBY-5A furent équipés, de plus d’un système de détection MAD dans la queue, de réservoirs d’une capacité portée à 1600 gallons et de rails permettant l’emport de 12 rétro bombes de 25 livres sous chaque aile, armées au Torpex, explosif 50% plus puissant que le T.N.T. 

Outre sa lenteur, le principal défaut de cette machine était l’écartement trop réduit de ses moteurs, rendant très difficile les manœuvres sur l’eau et encore plus la prise de coffre. Ce faible écartement avait été choisi pour mieux alimenter en air le gouvernail, point litigieux de cet avion depuis sa création, avec un contrôle lourd et des retours violents. 
En fait le modèle choisi, après trois études différentes sur le prototype, était surtout un compromis. 
Une dérive beaucoup  plus efficace fut créée sur l’ultime version, le PBY-6A, paradoxalement elle sera rejetée par les Canadiens, pour les modèles militaires comme pour les civils. Les quelques PBY-6A produits au Canada furent dotés de la dérive du PBY-5A, moins efficace !,  preuve irréfutable de leur opposition.      

Autre récrimination des équipages, ses difficultés à déjauger, en fait le Catalina avait été étudié pour pratiquer amerrissages et décollages en eaux calmes et non en mer agitée. En 1943 commença la transformation de nos marins-pilotes aux États-Unis sur Catalina. 
Les normes américaines étant imposées, en particulier pour le nombre de personnels, il fallut ratisser bien au-delà des FAFL et attendre le 1er novembre 1943 à Elisabeth City, Caroline du nord, la déclaration de  constitution de la French Patrol Squadron One, 6FE pour les Français, par l’US Navy. 
Les Catalina seront livrés le 26 du même mois pour les quatre premiers, neuf autres machines arrivant entre les 5 et 30 décembre suivant. Onze appareils quittèrent Elisabeth City le 16 janvier 1944, atteignant Agadir le 18 février suivant, la seconde partie de la flottille partant seulement le 29 février pour être à destination le 16 mars. 

Placée en avril 1944 sous l’autorité du  Sea Frontier Forces du Maroc, ses 15 hydravions, basés à Agadir, avaient pour mission  la couverture  aérienne des convois et assurer les patrouilles A.S.M. entre Gibraltar et les îles Canaries. Fin juillet 1944,11 machines subsistaient, les autres ayant disparus lors d’accidents entraînant la perte de tout ou partie des équipages. 
En septembre suivant, à cause d’un détachement sur Ajaccio et Malte de 6 appareils, la disponibilité descendit encore et il restera juste un  Catalina à Agadir au 1er octobre, le manque de pièces de rechanges l’empêchant de voler. 
Au retour du détachement, les survivants seront regroupés dans une S.S. et, la pauvreté en matériel ne permettant guère d’autres choix, poursuivront les vols de liaisons avant d’aller effectuer leur baroud d’honneur sur le front des Poches de l’Atlantique en 1945. 
Les anciens pilotes avaient été transformés sur PV-1 Ventura. 
La seconde unité équipée, la 8FE, officiellement créée à Norfolk, Virginie, le 1er juillet 1944, arrivera à Agadir le 7 septembre suivant pour la première partie de la formation, le 16 novembre pour le reste. Sa mission de recherche et de destruction de mines marines ne la laissera pas souvent à Agadir et parmi les premiers appareils reçus, 6 seront basés à  Cuers-Pierrefeu dès novembre, avec une cadence de vol peu en rapport avec celle de leurs collègues restés au Maroc.
 A partir du 11 octobre 1945, après 4566 heures de vol en 539 missions et une révision complète, 4 machines de la 8FE (66, 67, 70 et 74) partiront pour Tan-Son-Nhut, en Indochine, la 8FE devenant flottille 8 F au 1er janvier 1946. 
Ils feront de l’EVA.SAN, de la protection de convois et du transport, en fait, étant les seules machines disponibles, ils effectueront toutes les tâches possibles sur ce théâtre de combat. 

Durant ce temps, en Afrique du nord, les 12 PBY-5A restant seront cantonnés dans des rôles de transport ou de servitude, dont le SA.MAR, assuré au départ d’Agadir par la 22 S, constituée sur place. 
L’usure faisant ses ravages, en 1951 il restait seulement 3 machines à la 22 S pour remplir sa mission, elle disparaîtra dans la réorganisation générale de l’Aéronautique navale. 
Les avions restant seront répartis, pour des tâches diverses dans les escadrilles 1 S, 4 S, 5 S, 8 S Indochinoise (ayant déjà récupéré les Catalina de la 8 F), 12 S succédant à la défunte 22 S, mais installée à Cuers-Pierrefeu cette fois, 56 S, on en trouva également à l’EPV. 

Mais l’usure après sept années de service de guerre limitera grandement leur activité. Ceux de la 8 S, par exemple, pourront seulement effectuer 23 missions durant le premier trimestre 1951 malgré les besoins criants de la reconnaissance en Indochine, le reste de l’année différant peu de ce schéma. 
Elle les retira définitivement du service actif dès janvier 1952, ceux existants dans d’autres formations de métropole seront  maintenus jusqu’au début de l’année 1958, un seul restant à Rochefort, comme cellule d’instruction au sol. 
Problèmes insolubles de la campagne Indochinoise, le nombre d’heures de vol entre deux révisions générales, autrement appelées « overhaul ». 
Si celle des 60 heures était réalisée à Tan Son Nhut, celle des 240 heures devait avoir lieu à Cuers-Pierrefeu, gaspillant près de 140 heures de vol sur les 240, dans l’aller et le retour !!! 
Sans compter sur le risque parfaitement cerné de voir certains militants, autrement appelés camarades, saboter ouvertement les machines sans le moindre risque de sanction.
Le pire eut lieu en novembre 1946, lorsque la 8 F reçu 3 Cata (23, 30 et 31), venant de Cuers compléter sa dotation initiale…pour en renvoyer 2 dès décembre en grande révision, celle-ci aurait sans doute gagné à être faite avant de quitter la métropole. 
Malgré tout, ce régime perdurera jusqu’à l’arrivée des Privateer, fin 1950. 
Certains PBY-5A avaient été tardivement dotés d’un radar APS-3 américain, caché dans un radôme situé au-dessus du poste de pilotage et travaillant dans la bande des 3 cm, uniquement en secteur avant du fait de sa position. Leur équipement radio comportait un émetteur graphie GO 9, un émetteur/récepteur HF ATB/ARB fonctionnant en phonie, la période indochinoise le vit équipé, d’une VHF TR 1143 et de postes radios permettant les communications avec les troupes au sol. 
Initialement hydravion, le « Cata ou Cat » sera le plus souvent mis en œuvre à partir de terre durant sa carrière dans la Marine. Une section de cinq appareils, la S.L. /PAC, acquis en deux fois sur le marché civil canadien, par l’intermédiaire de la compagnie aérienne UTA (assurant également les RG), sera reconstituée le 1er octobre 1964 pour assurer certaines servitudes au Centre d'Expérimentation du Pacifique à Mururoa. 

Le convoyage par la route de l’est, 14 350 nautiques représenta 120 heures de vol, pour chaque exemplaire, soit 29 jours de route ! 
Affectés à Faaa de 1965 à 1967, ils seront transférés à Hao de 1968 à 1971. 
Dès le 3 septembre 1965, le n°20 (BuAer 34020) heurtait un récif de corail en hydroplanage et coulait par faible profondeur d’eau. Le 39  (BuAer 34039) venant à son  secours, tombe en panne de magnéto et ne peut repartir le soir. Le mauvais temps se levant dans la nuit, oui, même aux Tuamotu, il s’échoue également sur les coraux et présente une voie d’eau amenant à sa condamnation sur place. 
Le dernier, le 48 (BuAer 48448) coulera à l’amerrissage par petit fond à Reao le 24 avril 1966, sur ouverture intempestive de la trappe du train avant, l’équipage étant indemne. 
Le remplacement des deux premiers hydravions perdus ayant été programmé, au vu de l’intérêt qu’ils présentaient dans ce type de déplacements, UTA resservit d’intermédiaire dans l’achat, toujours au Canada de deux nouvelles machines.
 Si les précédentes avaient été construites par Consolidated, ces deux nouvelles acquisitions provenaient de Canadian Vickers à Montréal, les régionaux de l’étape, en somme. Le premier reprit l’identité 20, au vu de l’immatriculation constructeur (CV-520 pour Canadian Vickers), le second le 32 (CV-332). 
Livrés début 1966, ils participent à la campagne de tir nucléaires de septembre suivant, mais procèdent aussi aux EVA.SAN et à la vie des îles de la région. 
En avril 1968, un troisième Catalina, le n°81 arrive au CEP, ex pompier volant en France, lui faisant une carrière pour le moins bien remplie. La même année, le 32 heurtera une vague au décollage, assez violemment pour engager une longue remise en état ne l’empêchant pas de poursuivre sa carrière comme ses deux confrères, jusqu’à la fin de la campagne de tirs 1970. 
Au cours du même automne, SC/Aéro tire le bilan de cette section et met le doigt sur les dépenses très lourdes causées par l’entretien de ces machines hors d’âge. A la dissolution de la section, le 31 décembre 1971, les trois machines survivantes, après un dernier vol le 16 septembre pour le 81 et le 28 novembre pour les 32 et 20 peuvent s’enorgueillir d’avoir transporté 15 000 passagers, effectués 220 EVA.SAN et déplacer 500 tonnes de fret en 6700 heures de vol. 

Après un long repos en lisière du terrain de Faaa, ils feront encore le bonheur d’une compagnie privée chilienne fin 1972. Elle fera une bonne affaire en achetant les trois pour le prix d’un seul ! 
Le Catalina ne meurt jamais, on retrouvera l’ex 32 en juin 1988 en Europe, luttant contre les incendies de forêt en Espagne, l’ex 20, cannibalisé au Chili en 1976 réapparaissait au Museo Nacional de Aéronautica à Santiago, l’ex 81, s’écrasant malheureusement au Chili tuant ses trois membres d’équipage en avril 1979. 

D’étranges rumeurs circulent dans les îles du Pacifique, un des premiers hydravions coulés aurait été récupéré par les indigènes et transformé en embarcation. On le signale aux Tuamotu en juillet 1967, certains prétendant même l’avoir vu transformé en goélette et transportant la noix de coco !!! 
L’Aéronautique navale aura utilisé 48 Catalina, retrouvant l’appareil déjà commandé en 1940, mais jamais livrés pour cause de débâcle.

Envergure 31,72 m
Longueur 19,50 m
Hauteur 5,65 m
Poids maximum 15 400 kg, à vide 7975 kg
Vitesse maximale 315 km/h, de patrouille 232 km/h ou 125 nœuds
Plafond 5500 m ou 16 550 pieds
Revenir en haut Aller en bas
 
PBY-5 Catalina Revell 1/48e
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revell: Flower Class Corvette HMCS Snowberry
» SECTION LIAISON du PACIFIQUE
» Cuers 3S
» CONSOLIDATED PB-4-Y Privateer : généralités
» Hommage à nos Pingouins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: MAQUETTES DIVERSES :: ATELIER-
Sauter vers: