Modélisme naval
 
AccueilPortailS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 Les vagues scélérates, ou une faillite de la science

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga13
Maître
Maître


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 19 Aoû 2013, 01:50



Les vagues scélérates sont aujourd’hui connues de tous les spécialistes du monde marin. Mieux, le ministère de la défense
conçoit maintenant en collaboration avec des PME des systèmes capables de les prévenir dans la navigation maritime.
Quel changement ! En effet il a fallu attendre 1995 ( !) pour que ces vagues, qui étaient connues par les navigateurs
depuis des siècles, soient reconnues comme existant par la science ! Aussi incroyable que cela puisse paraître,
pendant des années et des années,les physiciens et les océanographes ont renié leur vocation scientifique en refusant
jusqu’à l’étude sérieuse de ce phénomène,car ils ne voulaient pas remettre en cause les théories existantes sur la mécanique
des fluides. Retour sur un fiasco scientifique incroyable.
 
 
 
Vague scélérate dans le Golfe de Gascogne, en 1940
 

 
 
 
Les vagues scélérates
 
D’abord, une petite explication.
 
Qu’est-ce qu’une vague scélérate ? « Les vagues scélérates sont des  « vagues d'une amplitude et d'une sévérité inattendues
par rapport aux conditions de mer lorsqu'elles surviennent », définition reprise du site de l’IFREMER. Pour être plus détaillé,
ce sont des vagues extrêmes unidirectionnelles assez rares crées par une combinaison particulière de vent et d’accumulation
d’ondes d’houle, mais ses mécanismes d’apparition sont encore aujourd’hui très complexes à décrire. Elles sont extrêmement
dangereuses pour la navigation et ce n’est pas étonnant. Ces vagues monstrueuses peuvent atteindre
jusqu’à 30 mètres de haut, dépasser de 2 ou 3 fois la taille des vagues environnantes et heurtent les navires comme
des murs d’eau à des pressions gigantesques : une vague scélérate de « seulement » 12 mètres de haut exerce une pression
de 6 tonnes/m2.
En comparaison, un pétrolier supertanker peut supporter une pression maximale de 15 tonnes/m2.
 
 
 
La négation scientifique
 
Pour autant, ces vagues sont connues depuis longtemps. Un des Français qui les a décrites en premier était
l’explorateur Dumont d’Urville au XIXème siècle, lorsqu’il y a été confronté dans l’hémisphère sud. De retour en France,
personne ne le croira. La science moderne, elle, va entamer ce qui se révélera un fiasco incroyable, et qui va durer
jusqu’en 1995. Elle niera leur existence.
 
En effet, selon les théories de la mécanique des fluides d’Euler et de Navier-Stokes, il est rigoureusement impossible
qu’une vague atteigne 30 mètres de haut. Statistiquement, cela arriverait tous les 10 000 ans seulement. Les modèles
mathématiques concernés étaient eux-mêmes seulement des modèles théoriques appliqués aux vagues de l’océan.
Les océanographes et les physiciens vont sacrifier l’idée de vérité scientifique. Au lieu de s’intéresser à ce phénomène
de vague scélérate, ils prennent le parti bec et ongle de dire que c’est impossible. Cela contredirait trop les théories
existantes qu’ils veulent infaillibles. A partir de là, leur croyance irrationnelle est figée : Ces vagues n’ont jamais existé. POINT.
Ceux qui disent le contraire violent la science. Quant aux multiples témoignages de marins concernant les vagues scélérates,
ils vont trouver une explication : C’était du « folklore marin », des « mythes » !
 
Et à partir de là commence une longue l’omerta scientifique.
 
 
 
 
Négation des témoignages
 
Mais voilà, les scientifiques vont être confrontés à un problème de taille : Face à l’augmentation du trafic maritime,
les témoignages de vagues scélérates vont se multiplier, et pas des moindres. Ils sont innombrables mais nous allons
en citer trois majeurs, qui ont eu un énorme impact, peut-être à cause de leur importance :
 
· En 1942, le Queen Mary est touché par une violente vague scélérate de 28 mètres de haut. Il s’en sort.
 
· En 1978, un cargo allemand, le « München », porte-barges allemand de 39 000 Tonnes, qui était réputé insubmersible,
va couler de façon brutale dans l’Atlantique nord, éventré par une vague scélérate. On ne retrouvera que le canot
de sauvetage (qui se trouvait à 21 mètres au-dessus de la ligne de flottaison !), et une pièce métallique tellement déformée
qu’on verra que seule une pression énorme a pû en être responsable.
 
 


Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 19 Aoû 2013, 02:03

Le phrare de Fastnet, touché par une vague record de 48 mètres ( !) de haut en 1985.
 
On estime qu’entre 1973 et 1994, 22 cargos ont été coulés à cause des vagues scélérates.
 
Mais les scientifiques avides de vérité vont tenir bon. Les témoignages seront ignorés, aucune expérimentation scientifique
ne va être lancée (ne serait-ce que pour démontrer que ce sont des idioties comme ils le prétendent), aucune opération
visant à détecter des vagues scélérates non plus. Les plus téméraires d’entre eux diront qu’il n’y a que peu de moyens pour
faire des « mesures objectives » !
 
 
La Vague Draupner.
 
En 1995, va venir l’évènement qui va tout faire bousculer. La plate-forme pétrôlière Draupner, en Mer du Nord,
est touchée le 1er janvier 1995 par une vague de 25,6 mètres de haut (qui sera baptisée la vague Draupner).
Les systèmes techniques installés sur la plate-forme ont mesuré avec précision cette vague et les données collectées
sont transmises au monde scientifique. Cette fois, on ne peut plus nier l’évidence. Les physiciens, océanographes et
le monde scientifique en général admettent l’existence des vagues scélérates et annoncent qu’ils feront tout pour
en rechercher les causes et caractéristiques et cela notamment afin d’améliorer la sécurité de la navigation maritime
(après 22 naufrages de cargo jusqu’en 1994 il était peut-être temps).
 

 
 
 
 
 
 
En avril 2005 le "Norwegian Dawn" est fortement endommage par une vague geante .
  
 

 
 
Dommages sur le navire
 

 
 
http://www.ntsb.gov/investigations/fulltext/MAB0503.htm
 
 
 
 
Mais voilà, la crédibilité scientifique en a pris un sacré coup quoique l’affaire n’ait pas été si ébruitée,
il ne s’agissait que de problèmes scientifiques. Quoiqu’il en soit, certains trouvent alors la parade.
Ils disent « nous n’avions jamais nié l’existence de ces vagues, c’est juste que nous n’avions pas assez de moyens
de vérifier leurs mesures ! » (Sic)
 
 
source
www.agoravox.fr
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 19 Aoû 2013, 10:42

Bonjour merci pour ce récit. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
L'ancien
Amiral de la flotte honoraire
Amiral de la flotte honoraire


Localisation : Près du Bourget...mais chetimi de LILLE
Navire préféré : Bounty

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 19 Aoû 2013, 13:37

Le bonjour te va,
merci pour cet exposé très intéressant.
celui-ci rendrait "vraisemblable....." le film l'aventure du poseidon..... avec des pincettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
papylolo
Vice-Amiral
Vice-Amiral


Localisation : MACAU (33)
Navire préféré : embarcations à voiles latines surtout barquette Marseillaise,bateau de travail

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 19 Aoû 2013, 15:57

Salut Naga13
sujet très intéressant merci pour l'exposé
@mitié Laurent

_________________
“Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.”De André Malraux
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mer 04 Sep 2013, 03:13

Shocked Shocked 














Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau


Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mer 04 Sep 2013, 10:14

Bonjour impressionnant. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Ven 06 Sep 2013, 20:59

Merci pour cet article très intéressant et très impressionnant !!!!!! Wink 
Revenir en haut Aller en bas
PapyWawa
Premier maître
Premier maître


Localisation : Gilly sur Isère
Navire préféré : Les navires écoles à voiles

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Ven 06 Sep 2013, 21:46

J'ai vu un reportage sur ce phénomène.

Il semblerais que ce soit pour une majorité de scientifique un problème entre les courants chauds et froids.

Cela génère des vagues mais le problème c'est quelles se cumulent.

De 10 cm en 10 cm cela peut créer des vrais murs d'eau.

Il y a un secteur où il y en a beaucoup de connues. C'est la pointe sud de l’Afrique entre la bataille des deux océans, l'un chaud et l'autre froid.

Mais bon, il y a d'autres endroits connus et là le phénomène est d'ou autre !!!!!!

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Sam 07 Sep 2013, 01:36










Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Sam 07 Sep 2013, 13:37

Impressionnant Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
naga13
Maître
Maître


Localisation : Bangkok(Thailande)
Navire préféré : Oyodo

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Lun 28 Oct 2013, 23:55



Le croiseur-école Jeanne d'Arc en 1962


Voici un évènement de la vie de ce navire dans lequel les élèves officiers de la marine ont vu leur commandant leur donner
un parfait exemple de travaux pratiques de navigation.


Nous sommes au cours de la croisière annuelle 1962-1963 de la Jeanne d'Arc.
Premier incident; la Jeanne d'Arc perd une hélice après la rupture de l'arbre, alors qu’après avoir passé le canal de Panama
elle se dirige vers le Pérou.
Suite à cet incident, elle fait demi-tour en direction de Balboa où elle est mise au bassin du 18 au 20 décembre 1962
pour examiner l'avarie et voir comment y remédier.
Une hélice de rechange existe à Brest et une ébauche d'arbre doit être usinée pour s'adapter à la partie restante de l'arbre.
Les pièces étant commandées en France, la Jeanne d'Arc reprend sa campagne sur une seule hélice.











Notre éclopée n'est pas au bout de ses peines.
Le 4 février 1963, toujours sur une seule hélice, la Jeanne d'Arc rencontre du très mauvais temps dans le Pacifique,
elle donne à peine 4 nœuds sur le fond, lorsque le personnel de quart aperçoit droit devant de grosses lames déferlantes
juste après une zone de calme relatif, trois lames de 15 à 20 mètres de haut, séparées d'une centaine de mètres, verticales,
elles arrivent à la rencontre du croiseur.
Au cours du franchissement les plages avant et arrières sont successivement submergées, la mer recouvre les passavants
du premier pont, l'eau atteignant au moment du roulis extrême le haut des cloisons.
La gite atteint 35°. Tout le monde à ressenti à bord ce phénomène du certainement à une éruption sous-marine.
Les élèves ont surnommé cet incident "les trois glorieuses".

Le commandant dans une séance de travaux pratiques impromptue explique comment il a affronté ces vagues tout en protégeant
le navire, qui rappelons-le ne disposait que d'une seule hélice, qu'il fallait donc absolument protéger.
Il met deux quarts tribord pour affronter la première lame sans se présenter de face, afin d'éviter un choc trop violent
qui aurait pu causer des avaries, la gite sera alors de 30°.

La premier lame passée, la barre est portée à droite pour éviter de se trouver en travers de la houle.
La Jeanne est a nouveau couchée sur bâbord par la deuxième lame après avoir eu juste le temps de se redresser suite au passage
de la première, la gite sera alors de 35°, (le maximum au-delà duquel il y a risque de chavirage est d'environ 40°).

La troisième sera franchie dans les mêmes conditions, la durée totale du franchissement des lames est de 30 secondes environ
mais cela a dû paraitre long au commandant!

Le phénomène est exceptionnel par la hauteur des lames de 15 à 20 mètres, le faible écart entre deux lames successives,
la direction du train faisant un écart de 20 à 30° avec la direction générale de la houle, la grande vitesse de propagation
du train de lames (20 nœuds environ), la forme des lames abruptes, la Jeanne a du affronter trois véritables murs d'eau
qui se succédaient.

Le Victor Schoelcher qui naviguait à la cape deux miles en arrière de la Jeanne d'Arc et n'a pas eu à affronter le train de lames,
l'a vu disparaitre à trois reprises.

Voici une leçon de navigation dont les futurs officiers se souviendront longtemps.


source
http://maitres-du-vent.blogspot.fr



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mar 29 Oct 2013, 11:38

Ça doit être très impressionnant Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Yuth
CINCFO
CINCFO


Localisation : Paris sur Seine
Navire préféré : Marine Nationale & Nihon Kaigun

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mar 29 Oct 2013, 13:09

naga13 a écrit:


tiens, les rambardes sont couchées en mer pour garantir la furtivité, bon à savoir pour les dios de navires récents Wink
ca ressemblerait presque au po,nt avant d'un Arleigh Burke flight II ou III

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.laroyale-modelisme.net
Eric PHILIPPE
Matelot
Matelot


Localisation : Le Porge (33 - France)
Navire préféré : U-Boote et IJN, en dioramas de préférence.

MODELISME
Maquettes en cours:
Maquettes en Projet:

MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mar 29 Oct 2013, 17:08

Article très intéressant !
Et qui fait froid dans le dos, lorsqu'on voit les photos !...
"Eh bé moi, j'vous dis, j'suis ben content d'être navigant, dans les airs, plutôt que sur la mer !... Laughing"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/eric.philippe.108
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les vagues scélérates, ou une faillite de la science    Mar 29 Oct 2013, 17:17

Dans les airs ça doit secouer aussi de temps en temps Wink 
Revenir en haut Aller en bas
 
Les vagues scélérates, ou une faillite de la science
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vagues scélérates
» Un navire conçu pour étudier les vagues scélérates.
» comment éviter la faillite
» Librairie L'écho des vagues
» Une vague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: COMMUNAUTE :: La taverne de Captain Crochet-
Sauter vers: