Forum pour tous les passionnés de modélisme naval
 
PortailAccueilS'enregistrerFAQConnexion

Partagez
 

 Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 32 ... 42  Suivant
AuteurMessage
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 07:36

Bonjour en ce mardi 15 janvier
Bertrand de Broc a passé le Cap Horn hier au soir à 19h02(HF) ce matin à 6h03(HF) c'est Tanghy De Lamotte qui vient de le passer il ne reste plus qu'Alessandro qui se trouve à peu prés à 797 nm du Cap
Jean Le Cam recule à la 6ème place c'est Mike Golding qui l'a doublé
sinon devant François file toujours une vrai météore

Un demi océan d'écart
Articles | mardi 15 janvier 2013, 06h46

À 120 milles de la très célèbre latitude de séparation des deux hémisphères, François Gabart continue sa belle remontée de l’Atlantique et devrait passer de l’autre côté dans une dizaine d’heures. Derrière, les écarts se stabilisent et tous attendent de savoir à quelle sauce ils seront mangés dans le pot au Noir. Mais en milieu de flotte, l’ordre est bouleversé et quelques changements au classement sont intervenus à la faveur de Mike Golding et Javier Sanso. Plus au sud au bout de la terre de Feu, Bertrand de Broc est de nouveau cap hornier et navigue actuellement au sud de l’île des Etats. Prochain sur la liste, Tanguy de Lamotte qui navigue actuellement à une dizaine de milles du rocher du bout du monde.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 803396bertranddebroccaphornr6440
© Bertrand de Broc / Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets

Au milieu de l’Atlantique, un marin s’apprête à faire son entrée dans l’hémisphère nord tandis que bien plus au sud deux hommes ont et font leur entrée dans l’Atlantique. Deux passages symboliques pour les solitaires qui viennent de passer 64 jours en mer.

Encore en Atlantique sud pour une dizaine d’heures, François Gabart navigue actuellement à 120 milles de cette belle latitude, mais si ce passage est important, la prochaine grande échéance, le pot au noir est très certainement en ligne de mire pour Macif qui mène toujours la flotte avec 248 milles d’avance sur Banque Populaire et 695 sur Virbac Paprec 3. 3600 milles plus au sud, Bertrand de Broc a fait son entrée dans l’Atlantique. C’est hier en fin d’après-midi, après 65 jours 5 heures et 58 minutes de mer et encore porté par la lumière du jour, que le skipper de VNADM a célébré l’événement. « Le Horn, c'est un peu une porte de sortie après une trentaine de jours dans des conditions un peu sauvages, dans l'humidité, dans la flotte, dans les cirés, dans les bottes. C'est la fin d'une mer difficile qui ne fait pas de cadeau. Même si on vient pour elle, on est content d'en finir et de retrouver l'Atlantique, synonyme de retour à la maison. C'est un passage mythique qui garde le souvenir de grandes époques des conquêtes maritimes et de la course au large, même si aujourd'hui on se permet de le franchir à des vitesses folles à bord de nos bateaux. Je suis fier de le franchir, d'avoir accompli deux tiers du parcours sans m'arrêter, il se mérite ce cap Horn ! » Confiait Bertrand après son passage.

Si ce n’est pas son premier passage, le moment reste unique et c’est ce que Tanguy de Lamotte s’apprête à vivre à son tour mais pour la première fois. Positionné à 10 milles du cap Horn au moment où nous écrivons ces lignes, le skipper d’Initiatives Cœur sera cap hornier à la lecture de cet article. Bravo Tanguy pour ce parcours. (Plus d’informations à suivre dans le courant de la matinée)



Valse des positions en milieu de flotte

Implosion en milieu de flotte pour les deux groupes. Mike Golding qui ne cessait de revenir sur Jean Le Cam a réussi son coup en gagnant une place au classement général. Gamesa est désormais 5e et dispose de 12 milles d’avance mais ce changement intervient suite à la séparation des deux hommes, SynerCiel préférant opter pour une route vers l’ouest, Gamesa choisissant l’est. Au milieu des deux marins, une bulle sans vent qui sera très certainement le juge arbitre de cette lutte en Atlantique sud. Qui aura fait le bon choix ? il faudra attendre encore quelques jours pour faire les comptes.

174 milles derrière Jean Le Cam, Javier Sanso qui navigue sur une route quasi identique à celle de Mike Golding, remonte de deux places au classement. La meilleure place en ce mardi matin est bel et bien à l’est, mais le skipper d’Acciona sait que la suite des événements ne sera pas aussi simple. Sur une route un peu plus ouest, Mirabaud et Akéna Vérandas viennent d’empanner et font désormais route parallèle à celle d’Acciona avec 74 milles de retard.

Sur la route de ces 5 solitaires, une deuxième bulle anticyclonique est à négocier et la remontée va très certainement réserver encore quelques surprises.



Chiffres et faits

Macif à 120 milles de l’équateur

Initiatives Cœur à 10 milles du cap Horn

Alessandro Di Benedetto bientôt seul dans le Pacifique à 830 milles de la pointe sud-américaine.

Javier Sanso plus poche de Mike Golding (186 milles) que d’Arnaud Boissières (308 milles) et Dominique Wavre (240 milles) en distance latérale.

Meilleure progression sur 24h pour Jean-Pierre Dick avec 383,1 milles.

Vitesse la plus faible pour Arnaud Boisisères qui depuis 1h navigue à 2,8 nœuds.

Alex Thomson à 210 milles des côtes brésiliennes.

Armel Le CLeac’h à 186 milles de Fernando de Noronha.

TCa.

Tanguy De Lamotte au cap Horn
Brèves | mardi 15 janvier 2013, 07h05


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 391444tanguyr6440
© Tanguy de Lamotte / Initiatives-Coeur

À 5h03 TU soit 6h03 en ce mardi matin en France, Tanguy De Lamotte skipper d’Initiatives Cœur a passé le cap Horn. Il est actuellement 11e au classement général derrière Bertrand de Broc. Tanguy navigue désormais dans l’Atlantique. Alessandro Di Benedetto est le dernier concurrent encore dans le Pacifique.



bonne journée à vous toutes & tous
@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 08:10

Merci Baboune et bonne journée Wink
Revenir en haut Aller en bas
mutti
Maistrancier
Maistrancier


Localisation : Cannes
Navire préféré : PT boats, Corsair

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 10:34

merci baboune
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 16:22

Re
au point de 17h Jean a récupère la 5ème place et des nouvelle de Samantha Davies

Gabart a passé l’équateur
Brèves | mardi 15 janvier 2013, 15h38

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 442740francoisgabartmacifr6440
© François Gabart / Macif

François Gabart a passé l’équateur à 13h41 UTC, ce mardi. Le skipper MACIF établit un nouveau record sur la distance les Sables d’Olonne – équateur retour en 66 jours 1 heures et 39 minutes. Une performance exceptionnelle pour le jeune navigateur de 29 ans puisque l’ancien record était détenu par Michel Desjoyeaux en 71 jours 17 heures et 12 minutes.


Le Cléac’h : « Il y a des ouvertures… »
Brèves | mardi 15 janvier 2013, 12h41

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 380166lecleach1101r6440
© Armel Le Cléac'h / Banque Populaire

Toujours deuxième du Vendée Globe, à 220,4 milles de François Gabart au pointage de 12h ce mardi, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) pense qu’il aura encore la possibilité de faire des choix tactiques pour revenir sur MACIF : « Il commence à faire une chaleur torride ! J’approche de l’équateur que je devrais passer mercredi après-midi. Je gratte des milles sur François en ce moment mais il va falloir bien anticiper le Pot au Noir : j’ai encore la possibilité de lofer ou d’abattre en fonction du vent et des images satellites qui montrent le chemin. Il y a des ouvertures pour remonter vers l’anticyclone des Açores : j’ai encore le choix de ma trajectoire car ce n’est pas encore évident entre partir dans l’Ouest et prendre le chemin le plus court… L’Atlantique Nord bouge assez vite en ce moment : je suis en position de chasseur ce qui me permet de m’adapter encore aux évolutions météorologiques à venir. Je suis en bonne forme et j’ai un peu de bricolage du genre cordage à changer et winch à démonter pour entretien. Les conditions sont idéales pour un check-up général ! En tout cas, je devrais passer l’équateur avec neuf jours d’avance sur mon précédent Vendée Globe… Pas mal. »

L’interview du jour : Samantha Davies
Magazines | mardi 15 janvier 2013, 16h59

Présente au live de mardi, Samantha Davies a pris le temps de livrer ses impressions sur la course et d’évoquer son programme pour l’année à venir.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 574426saveolamaderer6440
© Octavio Passos/Windreport/Saveol

Sam Davies, que pensez-vous de la course ?
C’est une belle course même si je préfèrerais toujours en faire partie. C’est génial qu’il y ait une bagarre autour du monde. Il y a aussi de belles histoires, de belles vidéos qui sont envoyées depuis les bateaux. Il y a des aventures, il n’y a pas que l’aspect compétition. C’est assez génial.

Y a-t-il un skipper qui vous impressionne plus que les autres ?
Non, tous les skippers, y compris nous qui ne sommes plus là, nous somme tous tellement différents. Nous avons aussi des objectifs différents. Tous ceux qui sont sur l’eau sont très, très fort et je suis à fond derrière eux. C’est peut-être la solidarité des marins qui parle (rires).


« Des gens m’appellent pour que j’aille naviguer sur d’autres bateaux »


Pensez-vous que l’avance de François Gabart soit décisive et définitive ?
Non, tant que la ligne d’arrivée n’a pas été franchie, la course n’est pas finie !

En ce qui vous concerne, quel est le programme pour l’année à venir ?
J’espère pouvoir remettre un mât sur Savéol très rapidement (ndlr : son monocoque a démâté à l’approche de Madère le 15 novembre dernier) pour pouvoir naviguer cette année et être sur la Jacques Vabre l’année prochaine. Et j’essaye aussi de motiver mes partenaires et peut-être en trouver un supplémentaire pour me permettre de lancer la construction d’un bateau neuf pour le Vendée Globe 2016. Mais j’ai aussi d’autres projets cette année parce qu’il y a des gens qui m’appellent pour que j’aille naviguer sur d’autres bateaux. J’ai un agenda super intéressant, j’ai hâte de naviguer et ce qui est certain c’est que je serai sur les courses en IMOCA dans l’année.



Grégoire Duhourcau



@+Baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 16:56

Le Roi Jean n'a pas dit son dernier mot Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Galaad
Aspirant
Aspirant
Galaad

Localisation : Saint Philibert (morbihan)
Navire préféré : Titanic

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 17:30

Merci des infos

_________________
Membre de l'ACMSJF (Association des Commenceurs de Maquettes Sans Jamais les Finir) de Yuth  Very Happy

"Quand un verre est plein on le vide Et quand il est vide on le plaint"
"Quand le beurre est allé dans le cou du chien il est trop tard (pour réagir)."
"L’eau est un liquide si corrosif qu’une seule goutte suffit pour troubler le pastis."


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 806844654509NONO1
Revenir en haut Aller en bas
http://compagnies-maritimes.over-blog.com/
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMar 15 Jan 2013, 19:27

Bonsoir
pour ce dernier point de la journée
des nouvelles de Bernard Stamm et un article sur l'approche du pot au noir


Des nouvelles de Bernard Stamm
Articles | mardi 15 janvier 2013, 17h39

Lors d’une vacation organisée avec son équipe, Bernard Stamm a fait le point sur sa situation. Extraits.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 193218vendeeglobe20122013indianocean17122012photobernardstammsuichemineespoujoulatr6440
© Bernard Stamm / Cheminées Poujoulat / Vendée Globe

Ça fait deux jours que je n’ai pas mis le ciré, c’est agréable. La peau respire de nouveau et la température commence à remonter. Il fait beau et on peut faire sécher les habits et le bateau. Il y a trois jours, au niveau des îles Falkland, j’ai eu le maximum de vent que j’ai pu avoir sur le Vendée Globe ; un passage de front bien musclé. Derrière ça, lorsque le vent a molli, c’était un peu le rodéo avec les vagues.
Avec le temps qu’il fait maintenant, il y a moyen de bien faire le tour du bateau, de réparer des petits trucs et continuer de réparer les gros trucs. Là, le bateau se porte bien. J’ai bientôt récupéré tout ce que je pouvais récupérer.

La navigation hors course, je pense que de toute façon ça change quelque chose mais j’essaie quand même de naviguer au mieux et j’ai toujours des concurrents autour, alors moi, je fais ma petite course de mon côté. Et puis, il y a une autre réalité. L’autonomie je l’ai retrouvée au niveau du fuel, par contre j’ai toujours la même autonomie au niveau nourriture, il ne faut pas que je traîne. J’avais embarqué 82 jours pleins et un peu de rab au cas où ça traînerait. Je ne suis pas en manque de nourriture mais quand même, je n’en ai pas pour 120 jours.

Côté moral, c’est sûr que ça a pu être compliqué, mais je ne l’ai jamais perdu. Il ya eu des passages difficiles, mais j’ai fait cette course quand même. Le mât n’est pas tombé, je n’ai pas perdu la quille... J’ai eu des soucis techniques, mais globalement c’est un bateau qui est très performant et qui n’est vraiment pas loin d’être utilisable à 100 %. C’est juste dommage ces problèmes techniques.


Ne pas perdre le nord
Articles | mardi 15 janvier 2013, 18h05

A mesure que la tête de flotte approche du pot au noir, les poursuivants de François Gabart sont aux aguets pour déceler une éventuelle faille du skipper de MACIF. Dans des airs de plus en plus instables, avec une situation météo qui s’annonce complexe dans l’Atlantique Nord, les prétendants au podium révisent leurs ambitions à la hausse.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 957210sailingprevendeeglobe2012penmarchfra23092012photovincentcurutchetdarkframedppivendeeglobeonr6440
© Vincent Curutchet / DPPI

MACIF a franchi l’équateur géographique, mais le vrai juge de paix sera la frontière atmosphérique entre hémisphères nord et sud, le pot au noir. Dans son sillage, Armel le Cléac’h (Banque Populaire), après avoir subi légitimement un petit passage à vide, a recouvré du poil de la bête et entend bien rappeler qu’on ne vend pas la peau du chacal avant de l’avoir abattu. Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), fort d’une vitesse retrouvée, se prend aussi à rêver bousculer la hiérarchie, quand Alex Thomson (Hugo Boss) se dit que le podium est toujours à sa portée.

Bien sûr, le pot au noir peut toujours fournir son lot de rebondissements, même si, pour l’heure, sa traversée ne semble pas poser de gros problèmes. Les masses nuageuses plombées capables de bloquer la machine à vent plusieurs durant semblent peu actives, mais on sait à quelle vitesse la situation peut évoluer. Mais c’est surtout la situation en Atlantique Nord qui réveille les espoirs du petit groupe à la poursuite de Mr Gabart. L’anticyclone des Açores et celui des Bermudes semblent en effet devoir fusionner d’ici deux à trois jours, formant une barrière anticyclonique, barrant toute possibilité de route directe vers les Sables d’Olonne. Rallier le port vendéen ne pourrait alors se faire qu’au prix d’un gigantesque détour par l’ouest, dans des airs plutôt mous. Dans ces conditions, des ouvertures peuvent se profiler pour les hommes à la poursuite du leader. Aujourd’hui les dernières simulations de routage pourraient donner la tête de course à 1000 milles de l’arrivée dans la journée du 24 janvier. Mais, on est sur des schémas à neuf jours dont la fiabilité n’est pas garantie.

Duels ouest – est au bord de la crise de nerfs

Derrière la bande des quatre, le peloton subit aussi les affres d’une météo particulièrement capricieuse. En cause, un col entre deux masses anticycloniques particulièrement compliqué à franchir. Jean Le Cam (SynerCiel) à la lutte avec Mike Golding (Gamesa) protège la gauche du plan d’eau, espérant tirer profit d’une petite dépression orageuse en cours de formation dans le sud du Brésil. Son concurrent britannique préfère tenter sa chance dans l’est pour être le premier à bénéficier de la courbure de l’anticyclone de Sainte-Hélène. Cette bagarre n’est évidemment pas sans rappeler le match à trois que s’étaient livrés Jean, Mike et Vincent Riou en 2005. A l’époque, Jean avait privilégié l’est du plan d’eau et avait dû céder le pas à Vincent Riou et même à son concurrent britannique, avant que Mike Golding ne connaisse une avarie de drisse de grand-voile. Ce n’est pas forcément le meilleur souvenir du skipper de SynerCiel et il ne serait pas étonnant que les enseignements de son premier Vendée Globe fassent aussi partie des paramètres d’analyse de Jean Le Cam.

Derrière eux, la lutte est tout aussi chaude entre Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered), parti dans l’est, Arnaud Boissières (AKENA Vérandas) et Dominique Wavre (Mirabaud), en position médiane. Comme le faisait remarquer le navigateur suisse, ce n’est pas par atavisme national qu’il a choisi une position neutre, mais plus parce que dans le doute, la route la plus directe apparaît souvent comme dictée au coin du bon sens. Reste que le premier à s’extraire des griffes de la dorsale qui les retient pourrait bien empocher la mise. Arnaud Boissières a fait le pari de la contourner par l’ouest en espérant compenser par sa vitesse le nombre de milles parcourus en plus. Dans ce genre de situation, les logiciels de routage n’en peuvent mais. Il faut accepter de faire confiance à son intuition pour choisir sa route. Mais c’est aussi le charme de la course océanique de montrer qu’elle laisse encore des zones d’ombre qui échappent à la stricte logique des programmes informatiques.

Pacifique solo

Alessandro Di Benedetto est maintenant le seul solitaire à naviguer dans le Pacifique. Le skipper de Team Plastique devrait rallier le cap Horn dans deux jours, malgré son avarie de drisse de gennaker qui le prive de cette voile d’avant si efficace au portant. Pour Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) et Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur), le Pacifique est derrière. L’un comme l’autre ont vécu avec intensité ce passage d’un monde à l’autre, même si l’on sentait chez Tanguy de Lamotte une émotion particulièrement forte de rentrer dans le cercle étroit des navigateurs solitaires cap-horniers. Savoir que l’on vient de rentrer dans une confrérie qui regroupe un peu plus d’une centaine de personnes, marcher sur les traces des matelots du temps des clippers et des trois-mâts barques, qui pouvaient parfois attendre des semaines avant de franchir le fameux cap, n’a rien d’anodin. La légende dit que tout cap-hornier acquiert le droit de pisser au vent. Peut-être est-ce une manière de signifier qu’accomplir ce périple, c’est aussi avoir su exorciser les peurs qu’inspirent les mers du sud.

PFB




Bonne soirée et @ demain Baboune
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 07:30

Bonjour
plein de chose à lire ce matin des chiffres ,le passage d'Armel dans l'hémisphère Nord ,lors du passage de l'équateur par François avec 5 jours d'avance sur Michel Desjoyeaux(2008/2009)




Quelques chiffres
Articles | mardi 15 janvier 2013, 21h12

En franchissant l’équateur aujourd’hui à 13h41mn (TU), François Gabart améliore, en 66 jours 01 heure et 39 minutes), le temps de référence de Michel Desjoyeaux (71 jours 17 heures et 12 minutes) de plus de 5 jours. Logiquement, Armel Le Cléac’h, Jean-Pierre Dick et Alex Thomson devraient franchir, eux aussi, l’équateur en avance sur le temps du vainqueur de l’édition 2008-2009. Si la performance des trois premiers est remarquable, il faut souligner celle d’Alex qui, sur un bateau « d’ancienne génération » devrait lui aussi, améliorer ce temps de référence.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 381231passagecaphornpourtanguydelamotter6440
© Tanguy de Lamotte / Initiatives-Coeur

Le skipper de MACIF a parcouru les 3700 milles qui séparent le Horn de l’équateur en 13j 19h 21mn. En 2009, Michel Desjoyeaux avait mis 15j 02h 04mn, soit 1j 06h 43mn de plus que François Gabart.

En franchissant le cap Horn, le 15 janvier à 5h 03mn TU, Tanguy de Lamotte a mis 65j 16h 01mn soit une journée de moins que Brian Thompson en 2009 (66j 15h 13mn). Rappelons que Brian avait terminé 5e du Vendée Globe 2008-2009. Ce temps souligne la performance du skipper d’Initiatives-cœur de même que celle de Bertrand de Broc qui a passé le Horn le 14 janvier à 18h 02 mn TU.

Alessandro Di Benedetto devrait franchir, quant à lui, la longitude du cap Horn d’ici le 17 janvier, ce qui le placerait sur un temps de référence de 67 jours, soit sensiblement le temps d’Arnaud Boissières sur le même bateau en 2008-2009.

Enfin, c’est en Atlantique Sud que s’est créé le plus grand écart entre le leader de la course et le deuxième, soit 273,99 milles entre François Gabart et Armel Le Cléac’h, le 14 janvier à 15h TU.

PFB


Le retour de l’élastique 2
Articles | mercredi 16 janvier 2013, 07h15

Après avoir bien œuvré il y a deux mois, l’élastique du Pot au noir revient pour une nouvelle saison. Premier à s’y frotter, François Gabart qui concède logiquement du terrain par rapport à ses trois poursuivants. En 24h, Armel Le Cleac’h et Jean Pierre Dick viennent de reprendre une centaine de milles. En milieu de peloton, la nuit a été difficile pour l’ensemble des solitaires, la palme de la lenteur revenant à Javier Sanso qui affiche une progression de 138 milles en 24h. Pour les deux nouveaux cap-horniers, la navigation est plus simple et le bon flux d’ouest sud-ouest permet à Bertrand de Broc de reprendre 124 milles sur Arnaud Boissières. La saison 2 de l’élastique promet de beaux épisodes et le premier nous plonge déjà dans l’ambiance. Dernières minutes, Armel Le Cleac’h vient de franchir l’équateur et navigue désormais dans l’Atlantique nord.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 135441macifpotaunoir201112r6440
© François Gabart / Macif

Le 20 novembre 2012, François Gabart faisait son entrée dans le Pot au noir en deuxième position, juste devant Jean Pierre Dick et derrière Armel Le Cleac’h alors leader du Vendée Globe 2012. Presque deux mois plus tard, le skipper de Macif se retrouve, à 50 milles près, au même endroit de passage et en tête, suivi de …. Armel Le Cleac’h et Jean Pierre Dick. Toujours le même trio mais dans un autre ordre. Plus rapide que Macif, Banque Populaire démontre que l’homme et la machine sont dans le coup et que rien n’est joué. En 24h, Armel Le Celac’h reprend 104 milles sur Gabart mais il lui faudra aussi traverser cette Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT). Une zone qui semble relativement clémente pour Macif, peu ralenti et qui affiche une progression très honnête, 10,7 nœuds depuis le dernier classement. Mais la palme de la meilleure progression revient en cette matinée de mercredi à Jean Pierre Dick qui reprend 109 milles au leader. Virbac Paprec 3 est désormais à 586 milles de Macif et 443 milles de Banque Populaire. De son côté, Alex Thomson reprend 6 milles sur le leader. Hugo Boss, toujours très près des côtes (170 milles), navigue dans un flux d’est d’une quinzaine de nœuds qui lui permet de faire une route directe vers l’équateur. Il devrait garder cet angle et cette pression un bon moment. À des échéances différentes, ces solitaires vont eux aussi devoir franchir la ZCIT et connaître un ralentissement plus ou moins fort alors que le leader aura récupéré les alizés, direction le nord. Il faudra attendre l’épisode 2 de l’élastique pour avoir un premier élément de comparaison. Alors qui sortira grand vainqueur du Pot au noir ? Réponse dans un ou deux jours.

Dernière minute

C’est à 4h 47min et 51s TU que Banque Populaire a coupé la ligne de démarcation entre l’hémisphère sud et l’hémisphère nord. Au passage de l’équateur, son temps de course est de 66j 16h 45min et 51s soit un retard sur Macif de 15h et 6min.



Pagaille vélique pour le club des 5

Il n’y a pas que le pot au noir qui perturbe la progression des solitaires. Dans le nouveau club des 5, les marins se tirent les cheveux ou la barbe surtout pour Javier Sanso qui a bien eu du mal à trouver la sortie de la zone de hautes pressions. Avec 5,8 nœuds de vitesse moyenne en 24h, soit 138 milles parcourus, Acciona 100% EcoPowered est le plus lent de la flotte. Mais depuis la fin de nuit, le vent s’est renforcé pour les cinq qui peuvent enfin accélérer. Le positionnement plus à l’ouest de Jean Le Cam, toujours 5e sur SynerCiel, lui permet de faire un décalage en longitude sur Mike Golding. Les deux hommes sont ce matin à 86 milles l’un de l’autre et 352 milles en latéral. En 24h, Gamesa a perdu une place au classement général et 89 milles sur SynerCiel. Arnaud Boisisères et Dominique Wavre ont eux aussi connu une nuit difficile, mais le vent revient pour leur plus grande satisfaction.

Voie royale pour De Broc et De Lamotte

Après s’être acquittés du mythique passage du cap Horn, Bertrand De Broc et Tanguy De Lamotte peuvent pleinement se concentrer sur la remontée de l’Atlantique. Pas de casse-tête météorologique et de porte à négocier, la voie est royale pour les deux hommes, d’autant plus qu’ils sont accompagnés dans cette remontée par un vent d’ouest sud-ouest d’une vingtaine de nœuds se renforçant à 25 nœuds. Un flux généreux en force mais aussi en période car il devrait les porter un bon moment. Une belle récompense pour les deux marins qui vont pouvoir allonger la foulée et combler leur retard. Au classement de 4h VNADM avec EDM Projets a déjà récupéré 127 milles sur Akéna Vérandas, Initiatives Cœur gagnant, quant à lui, 77 milles. Les prochaines journées devraient être calquées sur ce rythme.



Chiffres et faits

Macif, 11,2 nœuds de moyenne en 24h, Banque Populaire, 15,5 nœuds et Virbac Paprec 3, 16,2 nœuds.

Javier Sanso sur Acciona, 5,8 nœuds de moyenne et 138 milles en 24h, la progression la plus lente.

Jean Pierre Dick à la latitude de Recife

Alessandro di Benedetto à 560 milles du cap Horn

Boissières, Wavre et Sanso quasiment sur la même latitude, celle de Buenos Aires

2 hommes en Atlantique Nord, 9 dans l’Atlantique Sud et encore 1 homme dans le Pacifique.


Banque Populaire dans l'hémisphère nord
Brèves | mercredi 16 janvier 2013, 07h23

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 151111lecleach1101r6440
© Armel Le Cléac'h / Banque Populaire

Armel Le Cleac'h sur Banque Populaire a coupé la ligne de démarcation entre l’hémisphère sud et l’hémisphère nord ce matin à 4 heures 47 minutes et 51 secondes TU soit 5 heures 47 minutes et 51 secondes heure française. Au passage de l’équateur, son temps de course est de 66j 16h 45min et 51s soit un retard sur Macif de 15h et 6min.


aller je file au collège
@+ baboune
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen

Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 11:20

Bonjour merci baboune. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 13:06

Re
Au point de 12h François est toujours en tête
Armel le suis avec un ecart de 107,5nm
Jean-Pierre à 542,2nm et Alessandro est à 4511,4nm du 1er


Mike Golding satisfait
Brèves | mercredi 16 janvier 2013, 11h07


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 877936mikegoldinggamesar6440
© Mike Golding / Gamesa

Ca y est, les conditions annoncées sur les fichiers météo sont bien là, c’est encourageant. Je suis sous grand voile et solent, avec un peu plus de vent de prévu et donc plus de pression dans les voiles, je ne m’y attendais pas. Mais je pense que ce n’est que temporaire.

Je suis satisfait de ma position actuelle, et mon routage me paraît pas mal. Je vais continuer sur cette trajectoire mais ensuite, je vais virer. Jean va se faire aspirer vers les côtes et moi, de mon côté, j’ai encore de la marge et même si ça se passait très mal pour moi ici, je garderais tout de même un peu d’avance sur les bateaux de derrière.



Jean-Pierre Dick grapille
Brèves | mercredi 16 janvier 2013, 11h58

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 252237jeanpierredickvirbacpaprecr6440
©
© Jean-Marie Liot / DPPI

Sur les dernières 24h, Jean-Pierre Dick a repris 107,8 milles sur François Gabart. Le skipper de Virbac-Paprec 3 affiche la meilleure progression de la flotte en 24h avec 391 milles parcourus. « J’ai pris une belle avance sur Alex, 290 milles nous séparent actuellement. J’ai grappillé une centaine de milles sur François, cela booste le moral. Il faut que je continue à me rapprocher de la tête de flotte. Je n’ai pas beaucoup réduit l’écart avec Armel (448 milles) car lui aussi revient sur François. »



@+Baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 14:21

Merci Baboune Laughing
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 19:42

Bonsoir
au point de 20h l'écart se resserre entre les 2 premiers 61,9 nm les séparent



Poker menteur et diagonales des fous
Articles | mercredi 16 janvier 2013, 17h19

On y est… Le pot au noir, que l’on pensait encore hier peu actif, est en train de redistribuer les cartes. François Gabart en est la première victime, puisqu’en l’espace de vingt-quatre heures le skipper de MACIF a perdu près de 130 milles sur son dauphin, Armel Le Cléac’h. Le positionnement respectif des deux leaders pourrait s’avérer décisif pour la remontée de l’Atlantique Nord.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 167962thomsoncouchersoleilr6440
© Alex Thomson/ Hugo Boss

Silence radio à bord de MACIF. François Gabart, solide leader depuis son entrée dans l’Atlantique Sud, a vu son avance fondre sur ses poursuivants. Les 220 milles d’hier à 11h TU, sont devenus aujourd’hui à 15h TU quelque 78 milles. Dès lors on se perd en conjectures… Le ralentissement du leader est-il dû à l’apparition sur sa route d’un ou deux cumulonimbus particulièrement virulents ou bien masque-t-il un souci technique ? Seul François Gabart connaît la réponse. Mais quand on joue la gagne à l’issue de près de trois mois de course, on peut bien concevoir que l’on n’ait pas envie de dévoiler ses cartes. Pour Armel Le Cléac’h, la donne est toute autre. Après le petit coup de mou encaissé trois jours plus tôt, le skipper de Banque Populaire est sur des charbons ardents. Autant dire que le « chacal » n’a pas renoncé à la première place.

Anticiper les placements

Au bout du compte, les positions respectives des deux premiers, à la sortie du pot au noir, risquent d’être déterminantes. Stratégiquement, chacun va tenter de se positionner le plus à l’est possible. Tenir cette position pour François Gabart, c’est pouvoir se placer entre son adversaire et l’arrivée et contrôler sa route. Qu’Armel tente de partir dans l’ouest ou qu’il souhaite serrer le vent, François n’aura plus qu’à l’accompagner en protégeant sa position. En revanche, si Armel Le Cléac’h parvient à maintenir le petit décalage qu’il a créé, il pourra profiter du régime d’alizés pour essayer de mettre la pression sur François Gabart, tout en étant maître de sa route.

Parties d’échecs

Sans aucun doute, cette remontée de l’Atlantique est sûrement la plus incertaine des étapes de ce tour du monde, en termes de stratégie. Depuis le cap Horn, les navigateurs ont dû négocier une alternance de formations de dépressions orageuses, de dorsales anticycloniques avec leur lot de zones de transition. A près de 2000 milles des leaders, le groupe, emmené par Jean Le Cam (SynerCiel) à l’ouest et Mike Golding (Gamesa) dans l’est, s’est éclaté. Arnaud Boissières (AKENA Vérandas) a choisi de plutôt suivre les traces de Le Cam quand Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered) parie sur l’est. Dominique Wavre (Mirabaud) continue sur une position intermédiaire qui présente l’avantage, dans cet océan d’incertitudes, d’être proche de la route directe.

D’un monde à l’autre

A chaque océan ses frontières. Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde) et Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) goûtent au plaisir de retrouver des mers plus apaisées, de revoir quelques bouts de terre, de sentir une vie humaine plus présente. Le cap Horn, ce grand tournant, celui qui marque le début d’une nouvelle étape, devrait être doublé d’ici deux jours pour Alessandro Di Benedetto (Team Plastique). Deux autres navigateurs s’apprêtent à franchir une frontière symbolique. Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) puis Alex Thomson (Hugo Boss) devraient bientôt franchir l’équateur. Mais pour eux, la symbolique risque de laisser le pas à la réalité de la compétition. Une troisième place, voire mieux, est en jeu. Le caractère emblématique du retour dans l’hémisphère nord risque de ne guère peser lourd face aux enjeux de la course.

PFB


Arnaud Boissières est heureux
Brèves | mercredi 16 janvier 2013, 18h19


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 761901arnaudboissieresr6440
© J. Girardot / Sea&Co / AKENA Vérandas

C’était un peu instable toute la nuit mais là il y a 15 nœuds. On est au reaching, grand-voile haute, solent. Ca avance vers le Nord tranquillement avec un petit clapot travers avant. Des fois, le bateau tape un peu dans les vagues mais c’est agréable. Depuis hier après-midi le vent s’est stabilisé à l’est du coup c’est bien pour gagner dans le nord.

Jean et Mike sont quand même loin devant. Nous, nous sommes étalés en longitude avec Mirabaud et Acciona. On va voir ce que ça donne. J’ai essayé de faire la route la moins risquée possible car c’est ce qui va se passer devant est compliqué. J’estime que la sortie est vers le Nord pas vers le nord-est du coup, je gagne le nord. Tout le monde dit qu’il y a des gros décalages avec les prévisions en ce qui me concerne je les ajuste avec ce que j’ai. C’est vrai que dans la pétole, les prévisions ne sont pas super mais c’est normal. Le routage me donne parfois des trucs un peu extravagants du coup j’ajuste car l’est me paraît compliqué et je vais vers le nord.

Il y a deux jours, il me restait 29 jours de nourriture. En ce qui concerne l’eau, je ne suis pas embêté car j’ai deux packs d’eau plate et pétillante tout neufs auxquels je n’ai pas touché car mon déssalinisateur marche très bien. Comme il fait de plus en plus chaud il faut s’hydrater mais j’y suis habitué. Ca va bien moralement car que ce soit à bord ou au niveau trajectoire tout va bien. Il y a en plus de beaux paysages qui font que je n’ai pas à me plaindre. Je suis heureux.



bonne soirée
@ demain Baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyMer 16 Jan 2013, 19:57

Merci Baboune pour ce point course et bonne soirée Laughing
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 06:45

Bonjour
aujourd'hui nous sommes au point de 5h à67 jours, 18 heures et 40 minutes de course
il reste pour François 2836,5 nm à parcourir pour relier les Sables il a 80,2 nm d'avance dur Armel
des nouvelles de Bernard
et un ecletement de la flotte en tête sur l'atlantique

Quelques nouvelles de Bernard
Articles | mercredi 16 janvier 2013, 21h28

Pendant que les deux leaders se débattent dans le pot au noir dans les petits airs, d’autres profitent des conditions favorables pour aligner des milles. Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) et Alex Thomson (Hugo Boss) continuent d’avancer à bonne vitesse vers l’équateur. Hors course, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) ne boude pas son plaisir d’être sur l’eau.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 640598stamm2911124r6440
© Bernard Stamm / Cheminées Poujoulat / Vendée Globe

Joint lors de l’émission Vendée Globe Hebdo, Bernard reconnaissait profiter des circonstances pour tester les configurations de son voilier et peaufiner ses connaissances en météo.

« Les conditions se sont nettement améliorées et j’ai pu récupérer un peu de mes péripéties pacifiques. Quand on peut utiliser le potentiel du bateau, c’est un bonheur. C’est un bateau qui demande beaucoup d’efforts. Je n’ai pas réglé mon souci de colonne qui complique un peu la navigation. Mais une fois les voiles établies, c’est sympa. J’ai 170 litres de gazole, donc je ne devrais pas avoir de problèmes d’énergie jusqu’à l’arrivée. Je caresse mon moteur dans le sens du poil, c’est capricieux ces petites bêtes là. Je continue à voir où sont mes camarades, je fais ma petite course à moi. Comme je n’ai pas de pression, je tente des choses que je ne ferais pas en course. J’ai eu quelques contacts avec Dom, mais sinon je ne veux pas déranger mes camarades en course. Je ne veux pas les embêter… »

Retrouvez l’intégralité de la conversation avec Bernard sur l’audio du Vendée Globe Hebdo.


La grande débandade de l’Atlantique
Articles | jeudi 17 janvier 2013, 07h08

En ouvrant la cartographie en ce jeudi matin, la route du club des 5 fait plus penser à un feu d’artifice qui s’éparpille sur la mer, qu’à une armada en formation de combat vers son objectif. Sur un choix à l’ouest du plan d’eau, Jean Le Cam navigue actuellement à 140 milles de Rio. 540 milles plus à l’est, Mike Golding est désormais sous la menace de Javier Sanso qui pointe son étrave à 120 milles de celle de Gamesa. En tête de flotte, la route est plus nette et rectiligne. Si l’écart semble se stabiliser entre les deux leaders depuis quelques heures, Macif et Banque Populaire ne sont plus, ce matin, qu’à 80 milles l’un de l’autre. Si le pot au noir a été plus actif pour Macif, Banque Populaire est passé beaucoup plus rapidement et devrait en sortir dans peu de temps. De son côté, Jean-Pierre Dick cravache bien et pointe ce matin à 436 milles de Macif. Pour Alex Thomson qui est passé à 75 milles de Recife les milles défilent vite et empoche 149 milles sur le leader. Pour résumer, droit devant pour les 4 premiers, éclatement océanique pour les 5 poursuivants et route dégagée pour les 3 derniers.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 942915jeanlecamr6440
© Vincent Curutchet/Dark Frame/SynerCiel

Depuis 5 jours, le sud de l’Atlantique n’est pas tendre avec Jean Le Cam (5e sur SynerCiel), Mike Golding (6e sur Gamesa), Javier Sanso (7e sur Acciona), Dominique Wavre (8e sur Mirabaud) et Arnaud Boisisères (9e sur Akéna Vérandas). Non pas que les conditions soient difficiles, mais par la nécessité de trouver le bon passage pour gagner dans le nord. Alors depuis 5 jours, quelques choix ont été faits par ces hommes. À l’ouest, Jean Le Cam est en approche de Rio. Au pointage de ce matin, Jean se situe à 140 milles des célèbres plages dans un flux de nord-est d’une vingtaine de nœuds. Une route encore plus à l’ouest que celle empruntée par Alex Thomson 4 jours plus tôt. Un virement de bord devrait bientôt être envoyé pour regagner dans le nord-est. 350 milles plus au sud, Arnaud Boissières est sur le même choix mais dans des conditions plus délicates car le vent devrait mollir dans les prochaines heures. Un virement est également prévisible pour Cali. Au centre, sur une route intermédiaire, Dominique Wavre est lui aussi au près dans un vent de nord est de 10-15 nœuds tandis qu’à l’est, deux hommes font une route parallèle, cap au nord-est dans un vent de nord nord-est de 10-15 nœuds. Gamesa et Acciona sont actuellement à 120 milles de distance avec toujours un léger avantage pour Javier Sanso qui revient inexorablement sur le britannique. Dans deux ou trois jours, la route de ces marins pourraient se croiser et un premier bilan pourra être tiré. Alors qui des hommes de l’ouest, du centre ou de l’est arriveront à croiser devant ?

Un pot sympathique pour Banque Populaire

1275 milles devant Jean Le Cam, Alex Thomson navigue à 80 milles de Fernando de Noronha et 320 milles de l’équateur dans un flux de sud-est de 15 nœuds. Les milles défilent vite pour Hugo Boss qui reprend chaque jour des dizaines de milles (149 milles). Une situation quasi-identique pour Jean Pierre Dick qui pointe toujours à la troisième place du classement général. Virbac Paprec 3 (150 milles de gagné) a désormais 436 milles de retard sur François Gabart et 356 sur Armel Le Cleac’h.

De son côté, Banque Populaire qui vient de passer sa première journée en Atlantique nord, peut remercier Eole de sa générosité dans le Pot au noir. Si François Gabart a connu un Pot au noir assez actif, Armel l’a avalé assez rapidement, ne laissant que peu de miettes dans l’histoire. En 48 heures, Armel a gagné 168 milles et sa sortie imminente du Pot devrait stabiliser cet écart. Depuis quelques heures, Macif navigue hors du Pot et fait désormais route au près dans un flux de nord-est d’une dizaine de nœuds. Une situation qui va accompagner les premiers quelques jours.

L’autoroute pour De Broc, De Lamotte et di Benedetto

Si cinq solitaires ont bien du mal au milieu de l’Atlantique sud, deux hommes dans le sud de cet Atlantique ont le champ libre pour la remontée. Accompagnés depuis le cap Horn par un flux généreux en force et en direction, 25-30 nœuds de sud-ouest, VNADM avec EDM Projets et Initiatives Cœur naviguent vite et bien et réduisent l’écart à chaque classement. Une situation quasi-identique pour le dernier homme du Pacifique. Alessandro di Benedetto est actuellement à 240 milles du cap Horn. Dans environ 18 heures, le skipper de Team Plastique laissera le Pacifique dans son dos et aura l’Atlantique pour s’exprimer.

TCa.



j'ai une idée je vais lancer un sondage sur vos Chou chous :

je sais que pour Mutti c'est Jean-Pierre Dick pareil pour moi
je crois savoir que pour Pascal 94 c'est Jean Le Cam
pour papa c'est Arnaud Boissières
et pour vous autres merci de me repondre

@+ baboune
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen

Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 07:10

Bonjour merci Baboune, bonne journée. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 09:07

Pour moi, c'est Jean Le Cam, je pense qu'il sera dans les 3 premiers même si ça sera difficile vu le retard qu'il a, malgré tout c'est un bon navigateur et il est capable de remonter Wink
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 17:19

Bonsoir
au point de 16h pas de changement au classement

quelques brêves sur certains marins et Acciona qui est 100% autonome

Jean-Pierre Dick : « A priori, mon dernier équateur en solo »
Brèves | jeudi 17 janvier 2013, 14h53

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 123257jeanpierredickvirbacpaprec3r6440
© Jean-Pierre Dick/Virbac Paprec 3

Alors qu'il a passé l’équateur à 11h02 ce jeudi, Jean-Pierre Dick poursuit sa remontée de l’Atlantique dans l’hémisphère nord. Après avoir terminé certaines réparations importantes, le skipper de Virbac Paprec 3 entend bien saisir toutes les opportunités pour revenir mais savoure aussi ce moment unique : « Hier était une bonne journée. Je suis content d'avoir finalisé deux réparations importantes : la consolidation de l'étai sur le pont (endommagé le 7 janvier), et, le déblocage et le remplacement de la deuxième drisse en haut du mât (bloquée depuis le 22 décembre). Virbac-Paprec 3 est désormais opérationnel. Je vais pouvoir utiliser le solent grâce à la réparation de l'étai et envoyer toutes mes voiles de tête grâce au remplacement de la drisse. C'est une bonne nouvelle pour ces derniers jours de course pour attaquer. Il y a des opportunités à saisir. Je suis désormais plus proche des Sables d'Olonne que du Cap Horn. C'est plaisant de sentir que l'arrivée approche en étant dans le tiercé de tête. A priori, c'est la dernière fois que je passe l'équateur en solo. Un sacré moment ! »


Dominique Wavre a « le sentiment d’être le jouet du vent »
Brèves | jeudi 17 janvier 2013, 16h16


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 286272dominiquewavremirabaudr6440
© Dominique Wavre / Mirabaud

« La régate au sein de notre groupe de cinq est très intense, et passionnante, mais pour être honnête il ne faut pas nous attribuer des qualités de grands stratèges : en vérité, les conditions sont totalement instables et imprévisibles, et ne correspondent pas du tout à ce qu’annoncent les modèles météorologiques. En conséquence, j’ai plutôt le sentiment d’être le jouet du vent que de l’utiliser au mieux grâce à de fines analyses stratégiques. »


Les mots du jour d’Alessandro Di Benedetto
Brèves | jeudi 17 janvier 2013, 14h38


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 807856alessandrodibenedettoteamplastiquer6440
© Alessandro Di Benedetto / Team Plastique

Le vent a forci rapidement tout à l'heure, j'ai dû faire une manœuvre rapide avec houle et affaler la voile d'avant puis reprendre le cap en serrant un peu plus le vent car à quelques milles d'ici commencent les icebergs... Le premier devrait être à environ 10 milles de moi...

J'avance avec des pointes à 23 nœuds, bateau genre submersible...mer croisée, vent à 30 nœuds.

Passage des Iles Diego Ramirez d'ici environ une heure, passage du Horn (si je garde cette vitesse...) prévu pour environ 18h30 (heure France).



Alessandro Di Benedetto




La bonne formule du jour : ACCIONA 100% autonome
Magazines | jeudi 17 janvier 2013, 16h44

Javier Sansó s’était mis au défi de faire son tour du monde à bord d’un monocoque à la fois autonome en énergie et capable de rivaliser avec les meilleurs IMOCA. Actuellement septième au classement général en n’ayant rencontré aucun problème énergétique après plus de 68 jours de course, le skipper espagnol est en passe de gagner son pari.


Commentaires 27

© J. Renedo/ACCIONA

Javier Sansó s’est fait cette année représentant de la voile « propre ». A bord de son ACCIONA 100% EcoPowered, conçu pour naviguer sans énergies fossiles, Bubi mène depuis le départ deux courses en une : pour la performance sportive et pour la protection de l’environnement. Dépourvu de moteur diesel, son monocoque s’alimente exclusivement grâce aux énergies renouvelables, à partir de trois sources naturelles : solaire, éolienne et hydrodynamique. Un projet

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 239910acciona100ecopoweredr280280© Jesus Renedo / ACCIONA
qui a nécessité la pose de quatorze panneaux solaires photovoltaïques (soient 12m2) le long de la coque, dont certains à l’arrière, inclinables en fonction de la position du soleil. ACCIONA 100% EcoPowered est également pourvu - à l’arrière du pont - de deux éoliennes capables de produire 350W chacune, ainsi que deux hydrogénérateurs sous la forme d’hélices rétractables, délivrant jusqu’à 400W. L’énergie générée par ces trois sources est ensuite stockée dans des batteries au lithium de dernière génération qui possèdent en outre un système de régulation répartitive intégré.


Toujours plus d’énergie que nécessaire

Le marin majorquin doit toutefois adapter sa consommation et ses moyens de production d’énergie en fonction de la vitesse du bateau et des conditions météorologiques, afin de ne pas se retrouver à court de réserves. Mais le skipper assure depuis le début de la course que le système est fiable et que le voilier dispose en permanence de plus d’énergie en stock que nécessaire. Les tests réalisés à terre avaient d’ailleurs déjà prouvé que même en cas de non recharge des batteries pendant une semaine, l’énergie disponible resterait suffisante. Et toute baisse inquiétante du niveau d’énergie en réserve est palliée par un système de secours à piles à hydrogène (fonctionnant grâce à la réaction entre le dihydrogène de l’eau et le dioxygène de l’air). Enfin, en cas de panne, ACCIONA 100% EcoPowered dispose alors d’un moteur électrique qui « n’a rien à envier à ses homologues diesel en termes de performance et répond parfaitement à la jauge de sécurité imposée par l’IMOCA ».

Si Bubi poursuit sur sa lancée et rallie les Sables d’Olonne sans soucis de production d’énergie, le milieu de la voile pourrait en ressortir grandement changé. Charles Caudrelier (vainqueur de la Volvo Ocean Race avec Groupama 4) compte d’ailleurs d’ores et déjà participer à l’édition 2016-2017 en présentant un projet similaire. Histoire de s’assurer ainsi une autonomie énergétique qui pourrait bien devenir la norme d’ici quelques années.



Aurélia Mouraud


@+ baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 17:23

Merci Baboune Laughing
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 19:27

Bonsoir
au point de 20 h toujours rien de changer

Prises de tête, escalades, cariocas et champagne
Articles | jeudi 17 janvier 2013, 18h12

93 milles. C’est l’écart entre les deux leaders, à la sortie d’un pot au noir qui n’a pas logé les deux solitaires à la même enseigne. Jean-Pierre Dick et Alex Thomson s’apprêtent à le franchir d’ici peu, quand le club des cinq se débat dans des vents erratiques. Ce soir, il ne restera plus un seul navigateur dans le Pacifique.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 645557jeanpierredickvirbacpaprec3r6440
© Jean-Pierre Dick/Virbac Paprec 3

Encore deux à trois jours dans les alizés avant d’aborder le dernier passage à niveau de ce Vendée Globe. Mais, ce juge de paix risque d’être particulièrement exigeant. Devant les étraves des deux leaders, se profile une barrière anticyclonique, composée de la jonction des deux anticyclones, des Bermudes à l’ouest et des Açores à l’est. Pour l’heure, la seule solution semble être d’adopter une large courbe dans l’ouest pour essayer d’accrocher au final les régimes de vents portants dans la dernière ligne droite vers les Sables d’Olonne. Mais à la latitude des Canaries, il faudra traverser une zone de vents faibles avant de décider, soit de contourner l’archipel des Açores, soit de le traverser.



Collés serrés

Pour cette dernière étape, chacun fourbit ses armes. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) sait qu’il dispose d’un « code zéro », une voile hybride entre génois et gennaker, particulièrement bien adapté aux petits airs. François Gabart (MACIF), quant à lui, va tenter de profiter de sa position pour rester au contrôle de son adversaire… Il est encore un peu tôt pour savoir si le record du plus faible écart entre le premier et le deuxième (Vincent Riou – Jean Le Cam, 6h 33mn en 2005) sera battu, mais l’issue du duel demeure incertaine, à une dizaine de jours de l’arrivée. Si l’avantage est à François Gabart, on peut compter sur Armel Le Cléac’h pour ne rien lâcher.

Dans leur sillage, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) et Alex Thomson (Hugo Boss) approchent du pot au noir. Dans des alizés mollissant, Jean-Pierre a entrepris, pour la septième fois, l’ascension de son mât, afin de finaliser les dernières réparations qu’il souhaitait faire sur sa cadène d’étai depuis plusieurs jours. Le navigateur niçois n’est pas du genre à pratiquer la procrastination, mais pour ce genre de gymnastique, c’est avant tout l’état de la mer qui commande. Quoi qu’il en soit, il sera devenu le spécialiste d’un exercice qu’il n’affectionnait guère avant le départ.

Si tu vas à Rio…

Non, Jean Le Cam ne s’est pas laissé bercer par les sirènes de Copacabana. S’il est amené à longer les côtes du Brésil, c’est contraint par des conditions météorologiques extrêmement changeantes. Le skipper de SynerCiel attend avec impatience une bascule du vent sur la gauche qui devrait lui permettre de virer de bord et de faire route vers l’est. Tant que la dite bascule n’a pas eu lieu, Jean n’a pas d’autre choix que de prolonger son bord, quitte à finir par virer au pied du Christ de Corcovado. Tous les navigateurs de ce groupe des cinq ne savent d’ailleurs plus à quels saints se vouer. Dominique Wavre (Mirabaud) et Mike Golding (Gamesa) ne peuvent que constater des décalages de grande ampleur entre les prévisions des fichiers météo et la réalité du terrain. Arnaud Boissières (AKENA Vérandas) relevait quant à lui des vents de secteur est quand il attendait un régime d’ouest qui l’aurait propulsé à bonne vitesse. Ajoutés à cela, un trafic maritime de plus en plus dense, quelques rencontres fortuites, comme ces plateformes de forage non répertoriées sur la cartes rencontrées par Jean Le Cam, et l’on comprendra que cette remontée de l’Atlantique Sud n’a rien d’une sinécure. Seul Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered) semble confiant dans sa route à l’est, mais au prix d’un détour conséquent.

Derrière eux, Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) et Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) devraient être rejoints en Atlantique par Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) dans la soirée. Tous trois vont bénéficier encore quelques jours, d’un flux général d’ouest qui devrait leur permettre de franchir les latitudes sud à bonne vitesse. Le navigateur italien fermera donc derrière lui la porte du Pacifique. Ils étaient treize à l’entrée de l’océan Indien, ils seront treize à avoir franchi le cap Horn. Une première dans toute l’histoire du Vendée Globe.

PFB



https://www.dailymotion.com/video/xwuciu_resume-du-69e-jour-de-course_sport
Résumé du 69e jour de course par VendeeGlobeTV

bonne soirée
@demain baboune
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyJeu 17 Jan 2013, 19:35

Merci Baboune et bonne soirée à toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyVen 18 Jan 2013, 08:07

Bonjour en ce vendredi neigeux pas de ramassage scolaire je suis donc en WE avec une journée d'avance la route est impraticable du coup maman reste aussi à la maison ,papa a annuler c'est RDV médicaux de la journée
bon pour le point de 5h pas de changement notoire à part des réductions d'écarts pour les poursuivants
tous les skippers sont dans l'atlantique et Alex a passé l'équateur



Tous en Atlantique
Articles | jeudi 17 janvier 2013, 20h30

Alessandro Di Benedetto a franchi le cap Horn, à 18h 31mn (heure française). Le navigateur franco-sicilien a donc franchi pour la deuxième fois de sa vie le fameux cap « dur » en 68j 05h 29mn. Ce faisant il est presque dans les temps d’Arnaud Boissières en 2009.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 985825alessandrodibenedettoteamplastiquer6440
© Alessandro Di Benedetto / Team Plastique

La performance d’Alessandro Di Benedetto souligne à quel point l’ensemble des concurrents a franchi un palier en quatre ans. Le skipper de Team Plastique présente au cap Horn un retard de 16 jours sur François Gabart (MACIF) qui avait viré en tête l’extrémité de la Terre de Feu.

A titre de comparaison, en 2009, quand Michel Desjoyeaux passait la ligne d’arrivée, deux concurrents étaient encore dans le Pacifique. Des écarts resserrés malgré la progression des temps de référence des premiers, c’est bien le signe que tous les concurrents ont hissé leur niveau de préparation. La performance d’Alessandro Di Benedetto est d’autant plus remarquable que le navigateur n’a, de son propre aveu, pas du tout le profil d’un régatier. Mais depuis le début de la course, il n’a cessé de progresser dans l’utilisation de son voilier, jusqu’à enregistrer depuis une semaine la meilleure progression de toute la flotte. On pourra objecter qu’Alessandro a bénéficié de conditions favorables à la glisse dans les mers du sud comparativement au reste de la flotte, cela fait toujours chaud au cœur.

PFB

Patience et persévérance
Articles | vendredi 18 janvier 2013, 07h05

Les pions sont placés, les bateaux avancent case par case et au nouveau pointage en ce vendredi matin, peu de changements interviennent, si ce n’est la bonne progression de 4 hommes, à savoir, Jean-Pierre Dick, Alex Thomson qui vient de franchir l’équateur, Tanguy De Lamotte et Alessandro Di Benedetto qui réussissent à réduire l’écart par rapport à François Gabart. Pour le reste de la flotte, tous perdent un peu de terrain, sur des routes bien différentes les unes des autres.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 765806alessandrodibenedettor6440
© Alessandro Di Benedetto / Team Plastique

Patience, réglage, attention, opiniâtreté, maîtrise et persévérance pourraient être les maîtres mots ce matin. De la patience, il en faut pour les poursuivants qui tentent de trouver une voie de sortie du sillage du leader, François Gabart. Macif navigue sans fausse note depuis le début de ce tour du monde et la remontée de l’Atlantique est toute aussi impeccable, ne laissant que peu de choix aux poursuivants. La météo est également un des facteurs de ce statu quo en tête de course. Actuellement à 360 milles de l’archipel du Cap vert, François Gabart reprend de la pression et avec un angle de vent légèrement plus ouvert, arrive à creuser un petit peu plus l’écart avec Armel Le Cleac’h. Les deux hommes sont ce matin à 106 milles l’un de l’autre sur une route quasi identique. Une situation qui devrait perdurer car le vent va mollir légèrement pour Banque Populaire. Macif devrait donc continuer sa route en prenant encore un peu d’avance au fil de la journée.

En troisième place, Jean-Pierre Dick persévère et son compteur de milles de retard diminue de jour en jour. Virbac Paprec 3 est ce matin à 409,3 milles du leader contre 436 il y a 24h. Quant au retard sur Armel Le Cleac’h, il se porte désormais à 303 milles contre 356 hier à la même heure. Mais le skipper niçois a connu une nuit difficile dans des petits airs, l’obligeant à s’éloigner de la route, cap au nord-ouest. Dans le courant de la journée, Jean-Pierre devrait de nouveau accélérer mais avec un vent au nord, peu idéal pour la remontée.

Belle journée pour Thomson

De son côté, Alex Thomson réalise lui aussi une belle navigation et affiche, comme Jean-Pierre Dick, une progression impeccable. En 24h, le skipper britannique a récupéré 77 milles et ne pointe plus qu’à 646 milles de Macif et 237 milles de Virbac Paprec 3. 50 milles de mieux viennent donc se soustraire de l’addition, mais Hugo Boss est en approche du Pot au noir. La ZCIT pourrait bien être très piégeuse, surtout dans sa partie ouest, plus active en ce moment qu’au centre où se trouve VP3. Mais l’actualité de cette matinée est le passage de l’équateur d’Alex Thomson. C’est à 3h55, heure française qu’Alex a retrouvé l’hémisphère nord après 68 jours 14 heures et 53 minutes de course. Ils sont désormais 4 dans l’Atlantique nord.

De Lamotte et Di Benedetto sur un tapis roulant

Ça file et ça diminue également pour les deux skippers en queue de peloton. Une nouvelle fois, Alessandro Di Benedetto est le plus rapide sur 24h. Avec de très bonnes conditions de glisse, 25 nœuds de vent d’ouest sud-ouest, Team Plastique a parcouru 339,4 milles en 24 heures. Sa route le mène actuellement à l’extérieur de l’île des Etats et ces bonnes conditions devraient perdurer encore un bout de temps. Ce matin, Alessandro est à 6912 milles des Sables d’Olonne et 4309 milles de François Gabart.

De son côté, Tanguy De Lamotte sur Initiatives Cœur a, lui aussi, de bonnes conditions et reprend 34 milles sur la tête. Depuis le dernier classement, Tanguy affiche la vitesse la plus élevée de la flotte avec 13,7 nœuds.

Pendant ce temps…

En milieu de flotte, c’est toujours du près qui accompagne les marins. Jean Le Cam sur SynerCiel navigue toujours le long des côtes brésiliennes dans un vent mollissant, Arnaud Boissières et Dominique Wavre dans son sud à respectivement 311 et 280 milles. Pour Mirabaud la situation ne sera pas des plus simple car le vent devrait aussi mollir et osciller en direction. Même sentence pour Akéna Vérandas, 188 miles plus à l’ouest. À l’est de ce groupe, Mike Golding tire des bords dans des conditions plus stables. Gamesa est actuellement au près dans un flux de nord-est d’une quinzaine de nœuds se renforçant aux alentours de 20 nœuds dans la journée. Mike Golding est sur la même latitude qu’Akéna Vérandas, 640 milles plus à l’est. Calé sur une route quasi similaire, Janvier Sanso sur Acciona, le plus sud de ce groupe, se trouve à 180 milles dans le sud de Golding avec les mêmes conditions que celles de Gamesa.

1111 milles plus au sud, Bertrand De Broc sur VNADM avec EDM Projets, devrait accélérer avec l’arrivée d’un vent d’ouest de 20 à 25 nœuds.

TCa.

Alex Thomson à l'équateur
Brèves | vendredi 18 janvier 2013, 07h13


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 608309alexthomsonhugobossr6440
© Alex Thomson / Hugo Boss / Vendée Globe

En plein milieu de la nuit, à 2h 55min et 22s TU, soit 3h 55min et 22s, heure des Sables d’Olonne, Alex Thomson, skipper d’Hugo Boss, a retrouvé l’Atlantique nord après 68 jours 14 heures et 53 minutes de course. Hugo Boss accuse à l'équateur un retard de 16h et 53min sur Jean Pierre Dick actuel troisième au classement général. La prochaine échéance de Thomson est le Pot au noir.





@+ et prudence sur les routes pour ceux qui comme nous sont touchés par cette vague de froid Baboune
Revenir en haut Aller en bas
jeanbauduen
Capitaine de Vaisseau
Capitaine de Vaisseau
jeanbauduen

Localisation : bauduen
Navire préféré : bismark uss enterprise cv6 hood

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyVen 18 Jan 2013, 11:10

Bonjour merci Baboune et bon weekend. Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyVen 18 Jan 2013, 11:38

Bien le bonjour et merci Baboune Laughing
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyVen 18 Jan 2013, 12:30

Re bonjour
au point de 12 h pas de grand changement on a retrouvé Armel il était non localisé au point de 9h
alessandro revient sur son passage du Horn
Tanguy a percuté un OFNI heureusement sans gravité

Di Benedetto : « Ce cap, c’est fantastique »
Brèves | vendredi 18 janvier 2013, 10h42


Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 377009alessandrodibenedettoteamplastiquer6440
© Alessandro Di Benedetto / Team Plastique

Cap-hornier pour la deuxième fois depuis jeudi en fin d’après-midi (18h31, heure française), Alessandro Di Benedetto a confié son immense joie de faire son retour dans l’Atlantique : « Cap Horn en vue. Aujourd’hui (jeudi), c’est une très belle journée même si c’est nuageux. Ce cap, c’est fantastique, ça signifie beaucoup de choses pour moi et pour tous les salariés qui suivent chaque jour mon parcours sur la carte et voient avancer ce projet. C’est aussi le retour à la maison, la remontée de l'Atlantique, la fin du grand Sud et les vents qui vont changer. Je ressens beaucoup d’émotions, ici c’est un cimetière à bateau. Cette nuit (ndlr : dans la nuit de mercredi à jeudi), impossible de dormir avec l'approche des icebergs mais surtout à cause du passage du cap, ça reste mythique dans l'esprit de chaque marin ».


Tanguy de Lamotte a percuté un OFNI
Brèves | vendredi 18 janvier 2013, 12h15

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 218909tanguydelamotteinitiativescoeurr6440
© Tanguy de Lamotte / Initiatives-Coeur

Salut à tous,

Hier, alors que je me mettais à peine dans mon duvet après une belle journée ensoleillée, vers 23.50 TU, j'ai entendu un bruit et le bateau a ralenti... Une collision avec une bille de bois dans la quille. J'ai eu le temps de sortir et de la voir environ de la largueur du bateau mais heureusement pas trop grosse en diamètre. Aucun dégât, hydros et safrans OK puis à 1.30 TU, un gros grain, le vent passe à 25 noeuds au lieu de 15... Je roule le reacher et passe sous J2 toujours en ligne droite à bonne vitesse vers le nord, c'est agréable... Mais hier j'ai eu au téléphone un couple d'amis qui est au cap Horn. Ils font leur VG à eux, leur Voyage Global le plus lentement possible... Et ils m'ont invité à leur bord pour profiter de cet endroit magique : ça donne envie ! Je finis mon VG, Vendée Globe, et on voit ça après, promis... Merci pour l'invitation, c'est noté !!!

Ce n'est pas encore le bon jour pour la grande douche que j'attends avec impatience...

Bonne journée à tous

Tanguy



@+ Baboune
Revenir en haut Aller en bas
baboune
Major
Major
baboune

Localisation : BORDEAUX (33)
Navire préféré : bateau de travail maquette papier maquette star wars

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 EmptyVen 18 Jan 2013, 20:04

Bonsoir
alors au point de 20h François a 119.6 nm d'avance sur Armel
et Tanguy a constaté tout compte fait une avarie suite à la collision avec un OFNI

Se souvenir des belles choses
Articles | vendredi 18 janvier 2013, 17h18

Statu quo. François Gabart a endigué l’hémorragie de milles concédés à son dauphin dans le pot au noir. Avec une dizaine d’heures d’avance, le skipper de MACIF est dans une situation éminemment favorable, mais se refuse à chanter victoire trop tôt. Si la course n’est pas terminée, les solitaires ont, d’ores et déjà, des raisons très diverses d’apprécier ce qu’ils ont laissé dans leur sillage.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 508431macif1101r6440
© François Gabart / Macif

A mesure qu’il approche de la ligne d’arrivée, François Gabart semble perdre une part de son insouciance des premières semaines de course. Passer progressivement du statut d’outsider à celui de favori désigné n’est pas forcément la plus simple des mues. On imagine bien que, pour le skipper de MACIF, les quelques jours à venir ne seront pas forcément les plus agréables, entre la perspective de plus en plus crédible d’une victoire et la hantise du grain de sable qui viendrait perturber la belle mécanique. D’autant qu’Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), lancé à ses trousses, n’a pas la réputation de renoncer facilement. Calé à une centaine de milles dans le tableau arrière du leader, il attend son heure. Si la moindre opportunité se présente, nul doute que le navigateur de Saint-Pol de Léon la saisira. Encore faut-il que François Gabart laisse une ouverture. Quelle que soit l’issue du duel, les deux navigateurs peuvent déjà se dire qu’ils ont réalisé une course d’exception, imprimant un rythme inédit sur ce tour du monde : une manière de faire baisser la pression qui ne manquera pas de tomber sur leurs épaules dans les prochains jours.



Match à quatre pour un podium

Car à l’approche des Açores, la situation est toujours aussi complexe. La barrière anticyclonique est particulièrement délicate à négocier et peut encore relancer la donne. A surveiller pourtant, un petit front, issu des basses pressions de Terre-Neuve, qui pourrait ouvrir un chemin au travers des hautes pressions. En contournant l’archipel par l’ouest, les premiers pourraient espérer récupérer ensuite un flux perturbé jusqu’à l’arrivée. Autant dire que les deux leaders vont observer l’évolution des cartes isobariques et des fichiers de vent avec une attention particulière.

Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) et Alex Thomson (Hugo Boss) semblent devoir échapper au sort qui affectait parfois les navires négriers qui, revenant du commerce triangulaire avec les colonies du Brésil, pouvaient rester englués plusieurs jours durant dans le pot au noir. Les cumulonimbus les ont relativement épargnés, même si Jean-Pierre est resté bloqué plus de trois heures durant, la nuit dernière, sous un grain chargé de pluie. Pour ces deux-là aussi, l’avenir est incertain. Alex peut d’ores et déjà avoir la satisfaction d’avoir résisté, avec un monocoque d’ancienne génération, à l’offensive des derniers-nés du groupe d’architectes Verdier-VPLP. Jean-Pierre, victime de soucis techniques à répétition sur ses hooks et drisses de voiles d’avant, n’en oublie pas néanmoins les bonheurs que ce tour du monde lui a offerts. Amoureux convaincu de la nature et des grands espaces, il garde en mémoire certaines lumières d’exception, la faune du grand sud et des paysages d’autant plus magiques qu’ils sont rares.



Chacun cherche son camp

Les hommes de l’Atlantique Sud, en butte avec une météo particulièrement capricieuse, pourraient quant à eux, céder au découragement. Rencontrer une alternance de petits airs capricieux et de vents soutenus dans le nez peut, à la longue, peser sur les nerfs. Cette remontée est lente, difficile, et les marins ont parfois le sentiment d’une situation complexe qui échappe à leurs outils d’analyse les plus sophistiqués. Jean Le Cam (SynerCiel) doit maintenant gagner dans l’est, à l’arrière d’un front orageux, quand Mike Golding (Gamesa), positionné 400 milles plus à l’est, essaye de traverser la petite dorsale anticyclonique qui se présente devant lui. Derrière eux, c’est la même opposition de style entre Arnaud Boissières (AKENA Vérandas) et Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered), soumis tous les deux à l’arbitrage du très neutre, nationalité suisse oblige, Dominique Wavre. Le skipper de Mirabaud hésitait ce matin entre la contrariété de devoir naviguer au près dans des vents de nord soutenus et le plaisir d’être enfin sorti des petits airs.

Pour tous, le souvenir encore relativement récent du passage du cap Horn devrait permettre de relativiser. Il y a quelques jours encore, ils se sentaient usés par l’humidité ambiante, le froid, le stress de la navigation dans des mers hostiles où l’on entre que par effraction. La joie d’Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) en franchissant la frontière entre Pacifique et Atlantique ou le bonheur tout en retenue de Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) de pouvoir glisser à bonne allure vers des latitudes plus clémentes sont autant de marqueurs : une navigation autour du monde est une alternance savamment dosée de bonheurs et de contrariétés, de plaisirs et de douleurs. Tanguy de Lamotte a pu encore le mesurer ces dernières heures après que son voilier ait heurté, sans gravité, une bille de bois. Une manière de mesurer la fragilité de l’aventure hors norme que vivent les treize marins encore en mer…



PFB


Petit souci pour Tanguy de Lamotte
Articles | vendredi 18 janvier 2013, 20h25

Suite au choc avec un OFNI, Tanguy de Lamotte, après une inspection minutieuse, a finalement constaté que son safran tribord avait été légèrement endommagé. Voici le message qu’il a envoyé à la direction de course.

Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 612128tanguydelamotteinitiativescoeurr6440
© Tanguy de Lamotte / Initiatives-Coeur

« La bille de bois d'hier soir n'a pas touchée la quille mais le safran et l'a endommagé sur le bord d'attaque (l'avant). La mèche (partie structurelle) n'est pas abimée mais la déformation causée engendre des remous et une perte d'efficacité du safran. Ceci ne m'empêche pas d'avancer (voir la moyenne du dernier pointage...), ni de continuer la route normalement vers les Sables d'Olonne. Dans les jours à venir, j'essayerai d'améliorer la "forme" hydrodynamique du safran en enlevant les bouts de carbone qui dépassent. Bonne journée, la route continue! Tanguy.»



bonne soirée baboune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune   Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune - Page 22 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Vendée Globe au jour le jour par Baboune
Revenir en haut 
Page 22 sur 42Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 32 ... 42  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jour de l'an 2008/2009
» Le jour où je me suis aimé pour vrai
» Pour observer la terre au jour le jour
» folie d'un jour semi preciose + maj du 9.07
» Faire le pont à l’occasion d’un jour férié permet aux salariés de profiter d’un long week-end. Cette pratique est soumise à certaines obligations légales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Royale Modélisme :: COMMUNAUTE :: La taverne de Captain Crochet-
Sauter vers: